Enabling poor rural people
to overcome poverty



Chefs d’État européen et africain à la réunion annuelle du FIDA pour parler au nom des ruraux pauvres

Rome, 11 février 2010 – Les Présidents de la République d’Italie et la République Unie de Tanzanie, Georgio Napolitano et  Jakaya Mrisho Kikwete, participeront à la séance d’ouverture des travaux de la 33ème session du Conseil des gouverneurs, réunion annuelle du Fonds international pour le développement agricole (FIDA) le 17 février.

Cette réunion aura lieu les 17 et 18 février pour la première fois au siège du FIDA à Rome. Les délégués provenant des 165 pays membres participeront aux travaux du Conseil des gouverneurs qui est la plus haute autorité décisionnelle du FIDA, organisme de développement rural des Nations Unies.

Un débat interactif sera organisé dans l’après-midi du 17 février sur le thème: “Des résolutions des sommets mondiaux aux champs des agriculteurs: Changement climatique, sécurité alimentaire et agriculture familiale”. Outre le Président Kikwete, les orateurs seront M. Gordon Conway, ancien Président de la Fondation Rockefeller, ancien Conseiller scientifique principal auprès du Ministère du développement international (DFID) du Royaume-Uni, universitaire, Mme Haydee Castillo, Coordinatrice, The Women’s Forum for Central American Integration, Dr Nahed Taher, Directrice  exécutive, Gulf One Investment Bank, M. Ajay Vashee, Président de la Fédération internationale des producteurs agricoles et M. Kevin Cleaver, Vice-président adjoint du FIDA, responsable des programmes. Le débat sera dirigé par M. Jim Clancy, présentateur de la télévision américaine CNN.

Trois autres événements parallèles sont à l’ordre du jour des travaux et des académiciens, scientifiques et chercheurs sont attendus pour discuter de la gestion des ressources naturelles, du changement climatique et du rôle de la petite agriculture et de l’agriculture familiale. Un quatrième événement parallèle sera consacré au Rapport sur la pauvreté rurale dans les pays en développement, un rapport très important pour le FIDA: cet événement préludera la présentation dudit rapport.

Le Conseil des gouverneurs en 2009 a approuvé la 8ème reconstitution des ressources du FIDA avec une augmentation sans précédent de 67 pourcent et a élu Kanayo F. Nwanze 5ème Président du FIDA.

Depuis sa prise de fonction, les investissements pour les opérations du FIDA ont augmenté de 19 pourcent. Nwanze a aussi œuvré pour faire accroître le nombre des bureaux du FIDA dans les pays où le Fonds opère pour permettre la gestion au niveau national des projets et programmes, et de renforcer les partenariats avec les gouvernements, les organisations locales et surtout les ruraux pauvres.

Un mois après le désastreux tremblement de terre qui a frappé Haїti, cette réunion annuelle du FIDA qui se tiendra à un moment crucial où les efforts internationaux commencent à s’orienter vers la reconstruction à long terme et le développement servira de plate-forme pour rappeler aux pays donateurs et aux gouvernements l’importance d’un secteur agricole fort pour assurer la disponibilité de la nourriture,  non seulement pendant les catastrophes naturelles mais aussi pendant la flambée des prix des denrées alimentaires et la croissance de la population.

La semaine dernière, le Fonds international de développement agricole (FIDA) a accordé un don de 5,66 millions d'USD à la République d’Haϊti qui aidera 18.000 familles à accroître la production agricole dans certaines régions pauvres au Nord d’Haïti. En plus, le FIDA et l’organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) vont prolonger le programme qui a été mis en cours en 2008 après la hausse des prix des denrées alimentaires afin de  satisfaire les besoins des petits agriculteurs en semences et en outils agricoles pour les saisons de semailles de Mars et Juillet.


Notes à la rédaction

Le Conseil des gouverneurs, réunion annuelle du FIDA est une occasion pour réfléchir sur les efforts, les défis et les succès de l’année écoulée.

  • En 2009 le Conseil d’administration du FIDA a approuvé des nouveaux prêts et dons d’un montant total de 717,2 millions d’USD.
  • Le Président du FIDA, Kanayo F. Nwanze a reçu des mains de Madame Ulla Tørnæs, Ministre danois de la coopération pour le développement, la Torche de Champion OMD3  pour l’engagement du FIDA dans la campagne “Doing Something Extra” to support gender equality and women’s economic empowerment in agriculture.
  • La publication du rapport du FIDA “Sending Money Home to Africa”, met en relief comment les nouvelles technologies comme les téléphones portables peuvent accroître le volume des envois de fonds en Afrique où 30 à 40 pourcent des envois de fonds – 40 milliards d’USD chaque année sont destinés aux zones rurales, représentant l’aide des travailleurs émigrés à leurs familles et communautés.
  • Dans toutes les réunions internationales et régionales importantes qu’il a participé, y compris le Sommet du G8 à L’Aquila, les deux Forums économiques mondiaux sur l’Afrique et le Moyen orient et la Conférence des Nations Unies sur le Changement climatique à Copenhague, Dr Nwanze  a toujours mis sur le tapis les problèmes, les préoccupations et les besoins des petits producteurs et ceux des ruraux pauvres.

Communiqué de presse n°: FIDA/07/10


Le Fonds international de développement agricole (FIDA) œuvre aux côtés des populations rurales pauvres afin de leur permettre de cultiver et de vendre davantage de produits vivriers, d’accroître leurs revenus et de déterminer le cap de leur propre existence. Depuis 1978, le FIDA a investi plus de 11 milliards d’USD sous forme de dons et de prêts à faible taux d’intérêt octroyés à des pays en développement, permettant ainsi à quelque 340 millions de personnes de se libérer par eux-mêmes de la pauvreté. Le FIDA est une institution financière internationale et une organisation spécialisée des Nations Unies dont le siège est à Rome – la plateforme alimentaire et agricole des Nations Unies. Il représente un partenariat unique, regroupant 165 membres, entre l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), d’autres pays en développement et l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).