Enabling poor rural people
to overcome poverty



L'élaboration du projet comprend les phases suivantes: note conceptuelle, conception détaillée du projet et achèvement de la conception.

La mise en œuvre du projet va de la supervision à l'achèvement du projet en passant par l'examen à mi-parcours.

Click to enlargeProgramme d’options stratégiques pour le pays

Un programme d’options stratégiques pour le pays (COSOP) est un cadre qui permet au FIDA de faire des choix stratégiques en ce qui concerne ses opérations dans un pays, de recenser les possibilités en matière de financement et de partenariats connexes, et de faciliter la gestion axée sur les résultats.

L’objectif fondamental d’un COSOP est de s'assurer que les opérations du FIDA dans le pays ont un effet positif sur la lutte contre la pauvreté. Ce document examine la situation spécifique en matière de pauvreté rurale en tant que critère de base pour le choix des sites géographiques où le FIDA interviendra et des domaines thématiques pertinentes. Il souligne également les aspects novateurs que le FIDA entend promouvoir au titre du programme-pays.

Le COSOP analyse les aspects politiques et institutionnels qui influencent les résultats des opérations du FIDA, ainsi que leur incidence sur les pauvres. Il s’agit, entre autres, de la gouvernance locale et de la participation et l’autonomisation des pauvres, qui sont les éléments déterminants pour créer un environnement propice à la réussite des projets visant les pauvres. Le COSOP donne également un aperçu des opérations antérieures menées par le FIDA dans le pays et expose les enseignements tirés (notamment à partir des études d’évaluation) pour les intégrer aux orientations opérationnelles à venir.

Afin d’assurer une solide appropriation par le pays, le processus de conception et de mise en œuvre du COSOP s’appuie sur une vaste concertation entre parties prenantes. Le COSOP s’aligne aussi sur la stratégie nationale de développement ou de réduction de la pauvreté, et sur les autres cadres de planification pertinents au niveau du pays.

Le COSOP indique clairement les partenaires stratégiques potentiels parmi les bailleurs de fonds multilatéraux et bilatéraux, en tenant compte de l’avantage comparatif du FIDA et des synergies à dégager.

Nouveau processus de conception des projets

La conception des projets est un processus opérationnel visant à élaborer des projets de développement de grande qualité qui répondent tant aux réalités du terrain qu'aux aspirations et aux besoins des partenaires de projet – principalement les ruraux pauvres eux-mêmes. C’est également à ce stade que les éléments figurant dans les stratégies du pays hôte en matière de réduction de la pauvreté d’une part, et dans le Cadre stratégique du FIDA 2007-2010 et les autres stratégies et politiques y afférentes d’autre part, viennent donner forme aux projets appuyés par le FIDA et sont pris en compte dans ces derniers. La phase de conception des projets vise spécifiquement à renforcer la pertinence, l’efficacité, l’efficience et la durabilité des projets appuyés par le FIDA.

Le processus de conception de projet comprend d'ordinaire l'enchaînement des activités suivantes:

Esquisse de projet. Le projet est d’abord esquissé lors de la formulation du COSOP. Il s'agit d'établir le cadre initial du cycle de projet. Dans le cas des pays pour lesquels un COSOP n'a pas été établi, l’esquisse de projet résulte de la concertation avec le gouvernement et les parties prenantes pertinentes, et est suivie par la conception du projet. Un dossier sur le projet est ouvert à ce stade d'esquisse.

Conception détaillée du projet et amélioration de la qualité. La conception détaillée du projet fait l'objet du rapport sur la conception du projet, qui est un document à caractère évolutif. Ce rapport constitue le principal document de projet pour toute la phase de conception: sa présentation reste inchangée tout au long du processus même si la teneur des sections pertinentes peut être actualisée à mesure de l'évolution de la conception du projet suite aux concertations tenues avec le gouvernement et les partenaires intéressés. Il couvre les phases suivantes:

  • contexte stratégique et justification de la participation, de l’engagement du FIDA et des partenariats avec ce dernier
  • situation en matière de pauvreté, de capital social et de ciblage
  • description du projet
  • mise en œuvre et arrangements institutionnels
  • avantages du projet, coûts et financement
  • risques et viabilité du projet
  • aspects novateurs, enseignements à tirer et gestion des savoirs.

Des dispositions sont également prises en vue de rehausser avec méthode la qualité du projet, grâce au processus d'amélioration de la qualité propre au FIDA, notamment à l'auto-évaluation effectuée par l’unité du FIDA à l’origine du projet compte tenu d'une série de facteurs clés de réussite, auquel viennent s'ajouter des observations et des suggestions de fond découlant d'une analyse technique par des pairs internes et externes.

Achèvement de la conception et assurance qualité. Après l'achèvement de la phase de conception, le rapport sur la conception du projet est soumis à la dernière étape, qui concerne l’assurance indépendante de la qualité. Si le rapport final est jugé satisfaisant, le Rapport du Président et le projet d’accord de prêt sont mis au point.

Négociation et approbation

Des négociations sont engagées entre le FIDA et l’emprunteur, qui s'appuient sur le rapport d’achèvement de la conception pour l’accord de financement. Le Conseil d'administration du FIDA examine ensuite la demande de prêt/de don en faveur du projet et, le cas échéant, l'approuve.

Après l’approbation du Conseil, le FIDA et l'emprunteur signent l’accord de financement.

Mise en œuvre

La mise en œuvre démarre dès que l’emprunteur a rempli les conditions stipulées permettant au FIDA d’annoncer l’entrée en vigueur du prêt /du don. C’est le personnel national qui se charge de l'exécution des projets financés par le FIDA, avec l’appui et les orientations du siège du FIDA et du personnel affecté à la présence dans le pays, le cas échéant.

La Politique du FIDA en matière de supervision et d’appui à l'exécution, approuvée en décembre 2006, prévoit deux grandes modalités de supervision - par le FIDA et par une institution coopérante - et toute une gamme d'approches adaptées aux réalités du pays et du programme.

Le FIDA procède régulièrement à un examen de son portefeuille dans le cadre de ses activités de gestion dans ce domaine.

À la fin de la phase de mise en œuvre, le gouvernement, en collaboration avec le FIDA, prépare un rapport d’achèvement qui met tout particulièrement en évidence l’impact des opérations.

Évaluation

Le Bureau de l’évaluation est responsable de l’évaluation des opérations et des politiques du FIDA. En avril 2003, la Politique du FIDA en matière d’évaluation a été adoptée. Le Bureau de l’évaluation est désormais indépendant et rend directement compte au Conseil d’administration du FIDA.