print Pour imprimer cette page

La présente note se rapporte au FCR6: Innovation, apprentissage et gestion des savoirs
Version du 2007

Pour que les systèmes de suivi et d’évaluation (S&E) aient vraiment du sens, leur conception doit être sous-tendue par plusieurs conditions:

  • Toutes les parties prenantes doivent être impliquées, et leurs besoins en termes d’information spécifiquement abordés. L’appropriation, notamment par le pays, est essentielle.
  • Les systèmes de S&E devraient être vus comme un outil de gestion clé permettant de suivre les progrès de la mise en œuvre et d’améliorer la planification de projet pour maximiser l’impact, et non comme un simple exercice de collecte de données.
  • Il faut éviter les complications superflues. Les systèmes de S&E les plus simples tendent à être aussi les plus efficaces.
  • Les rapports de formulation de tous les projets d’investissement devraient inclure un résumé du plan de S&E, complété par des détails fournis en annexe. Il faudrait un lien direct entre le cadre logique du projet et le plan de S&E.
  • L’équilibre entre les indicateurs quantitatifs et les renseignements qualitatifs est nécessaire à tous les niveaux. Un ensemble restreint d’indicateurs objectifs et quantifiables devrait constituer la base des éléments de vérification autour desquels les informations qualitatives peuvent venir en appui du cadre explicatif. Cet équilibre est illustré dans la figure ci-dessous.
    Cliquez pour agrandir la mesure des résultats et de l’impact

Note: les  quatre parties de ce tableau se renforcent mutuellement
(elles ne s’excluent pas les unes les autres) et chacune peut faire l’objet

  • Il est important de garder des traces de l’exécution du projet et de ce qui a été accompli. Au final, ce qui peut vraiment faire la différence tient dans la manière dont les gens interagissent, dont les idées sont partagées et dont les individus sont incités à apporter leur contribution. Les aspirations des ruraux et leurs propres processus de développement sont au cœur des activités de S&E.

Missions clés de la conception et de l’examen

La présentation du plan de S&E dans le rapport principal et l’annexe associée devrait:

  • décrire les moyens et les responsabilités de collecte et d’exploitation des données, comprenant une activité de S&E participative, et estimer les besoins en personnel pour la mise en œuvre (avec une formation des cadres, selon les besoins);
  • spécifier l’usage que les chefs de projet sont censés faire du système de S&E pour signaler les progrès réalisés dans l’exécution, et discuter des manières dont ce système contribuera à l’optimisation de l’impact du projet;
  • expliquer dans quelle mesure ceux qui rassembleront et utiliseront les informations de S&E auront voix au chapitre pour améliorer le système, les indicateurs et la prise de décision;
  • incorporer comme il se doit les directives du système de gestion des résultats et de l’impact (SYGRI) du FIDA;
  • établir une distinction cohérente entre les résultats de premier niveau (produits), les résultats de deuxième niveau (réalisations) et l’impact;
  • instaurer un équilibre entre les indicateurs quantitatifs et les renseignements qualitatifs à tous les niveaux;
  • veiller à ce que la présentation du plan de S&E s’inscrive dans le droit fil du cadre logique.

Le cadre logique du projet devrait (sous réserve d’orientations complémentaires du FIDA sur la question):

  • déterminer des indicateurs d’impact de référence pour tous les projets;
  • faire correspondre les résultats de premier niveau (produits) et de deuxième niveau (réalisations) avec les processus et les activités de projet (voir doc. SYGRI, par. 12, tableau 1 de l’annexe);
  • préciser les moyens et les sources de vérification des indicateurs (tels que les institutions financières rurales pour les données d’épargne et de crédit, ou encore les enquêtes représentatives sur les ménages pour les indicateurs d’impact de référence).

Il importe que les tableaux de coûts pour le projet comportent une sous-composante S&E sous la rubrique consacrée à la gestion de projet, avec des postes budgétaires appropriés (personnel, visites de terrain pour un suivi régulier, les trois études d’impact, etc.). Les coûts de S&E devraient généralement représenter autour de 3 à 5% du budget total du projet.

Valid CSS! Valid XHTML 1.0 Transitional