La France aux côtés du FIDA dans la lutte contre l’insécurité alimentaire et la pauvreté rurale

IFAD Asset Request Portlet

Asset Publisher

La France aux côtés du FIDA dans la lutte contre l’insécurité alimentaire et la pauvreté rurale

Un partenariat au profit des petits agriculteurs pauvres

Rome, le 2 octobre 2012 – Kanayo F. Nwanze, Président du Fonds international de développement agricole (FIDA) se rendra à Paris demain 3 octobre pour une visite officielle et de travail.

À la veille de son départ pour Paris, Nwanze a dit: "aujourd'hui, l'insécurité alimentaire est un problème mondial. L'investissement dans la petite agriculture, afin de la rendre beaucoup plus productive, durable et résistante aux chocs, est un moyen sûr pour aider à éviter que ce phénomène ne continue d'être un problème dans l'avenir.  La France en tant que pays  donateur important pour le développement international, et aussi un membre actif du G8  et du G20, a toujours joué un rôle capital dans la lutte contre la faim et l'insécurité alimentaire dans le monde".
Dans la capitale française, Nwanze rencontrera le Ministre délégué auprès des affaires étrangères, chargé du développement, Pascal Canfin; des hauts fonctionnaires et conseillers du Cabinet du Président de la République française, François Hollande et celui du Ministre de l'économie et des finances, Pierre Moscovici; le Directeur Général de l'Agence française de développement (AFD), Dov Zerah et le Secrétaire général de l'Organisation internationale de la Francophonie, Abdou Diouf.

Les discussions seront centrées sur les défis à relever dans les pays en développement  en matière du développement agricole et de sécurité alimentaire ainsi que le renforcement du partenariat entre la France et le FIDA dans la lutte contre la pauvreté rurale.

Au cours de cette visite, le Président du FIDA, Kanayo F. Nwanze et le Directeur général de l'AFD, Dov Zerah signeront un nouvel accord de partenariat  qui renforcera et améliorera celui déjà signé en novembre 2006.

Le FIDA et l'AFD poursuivent des objectifs communs à savoir, l'appui au pays en développement à travers l'agriculture et le développement rural. Les deux institutions  interviennent dans des aires géographiques et thématiques complémentaires et partagent une vision sectorielle et un souci d'une excellence opérationnelle au service des bénéficiaires, les ruraux pauvres.


Notes aux éditeurs:

  • Le  Gouvernement de la République française a conféré le grade de Chevalier dans l'ordre du Mérite agricole au Président du FIDA, Kanayo F. Nwanze par l'arrêté du 29 février 2012 en reconnaissance des services qu'il a rendus à l'agriculture.
  • La France a contribué aux ressources du FIDA depuis sa création jusqu'à la huitième reconstitution de ses fonds  pour un montant total de 286 282 517  de dollars américains. Pour la neuvième reconstitution des fonds, elle a fait  au FIDA, une promesse de paiement d'un montant de 50,1 millions de dollars américains.
  • De plus, au 31 décembre 2011, la France a mis à la disposition du FIDA à titre de fonds supplémentaires un montant de 4 773 000 de dollars américains.

 


Communiqué de presse no: IFAD/55/2012

Le Fonds international de développement agricole (FIDA) œuvre aux côtés des populations rurales pauvres afin de leur permettre de cultiver et de vendre davantage de produits vivriers, d'accroître leurs revenus et de déterminer le cap de leur propre existence. Depuis 1978, le FIDA a investi dans des projets 14 milliards d'USD environ sous forme de dons et de prêts à faible taux d'intérêt octroyés à des pays en développement, permettant à quelque 400 millions de personnes de se libérer par elles-mêmes de la pauvreté et favorisant ainsi la création de communautés rurales dynamiques. Le FIDA est une institution financière internationale et une agence spécialisée des Nations Unies dont le siège est à Rome – la plateforme alimentaire et agricole des Nations Unies. Il représente un partenariat unique, regroupant 168 membres, entre l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), d'autres pays en développement et l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).