Le Liban, Hôte de la Conférence Ministérielle Régionale du FIDA sur LEvaluation de la Pauvreté Rurale et les Options et Stratégies au Proche-Orient et en Afrique du Nord

IFAD Asset Request Portlet

Asset Publisher

Le Liban, Hôte de la Conférence Ministérielle Régionale du FIDA sur ''L'Evaluation de la Pauvreté Rurale et les Options et Stratégies'' au Proche-Orient et en Afrique du Nord

Communiqué nº: IFAD 25/02

Rome, vendredi 3 mai2002 – Les Ministres des finances, de la planification économique et de l'agriculture des pays de la région du Proche-Orient et de l'Afrique du Nord doivent se réunir à Beyrouth le mercredi 8mai2002 pour une conférence régionale de deux jours organisée par le Fonds international de développement agricole (FIDA) sur le thème ''L'évaluation de la pauvreté rurale et les options et stratégies dans la région''. La conférence sera ouverte par S.E. M.Rafiq Hariri, Premier Ministre du Liban, et par M.Lennart Båge, Président du FIDA. La conférence, convoquée pour adopter la stratégie régionale proposée par le FIDA pour éradiquer la pauvreté rurale, réunira quelque 200participants, dont de hauts personnalités gouvernementales ainsi que des représentants d'organisations internationales, de donateurs multilatéraux et bilatéraux, d'institutions régionales de recherche-développement, d'ONG et de la société civile.

Dans la région du Proche-Orient et de l'Afrique du Nord, de 60% à 70% des pauvres vivent en milieu rural, et leur nombre est estimé à quelque 60millions. La gravité de la pauvreté rurale dans la région retient de plus en plus l'attention de la communauté internationale étant donné les contraintes croissantes qui affectent le secteur rural dans les domaines non seulement matériel, dont l'affaiblissement de la base de ressources naturelles, encore aggravée par la diminution de la fertilité des sols, le manque de ressources en eau et la fréquence de chocs climatiques comme sécheresses et inondations soudaines, mais aussi institutionnel, comme l’inégalité de la répartition des terres, la mauvaise gestion, surtout à terme, de l'infrastructure physique et sociale, les disparités entre hommes et femmes et l’absence presque totale d'organisations communautaires et d'organisations de la société civile.

Depuis sa création, en 1978, le FIDA a financé dans la région 84projets au moyen de prêts et de dons d'une valeur de près de 1milliard de USD. Si l'on prend en considération le cofinancement fourni par des donateurs de la région et des donateurs internationaux, la valeur totale de ces projets dépasse 4,3milliards de USD. Le nombre de bénéficiaires de ces projets a été de quelque 4millions de ménages, soit 22,4millions de personnes.

Les participants à la conférence discuteront des dimensions de la pauvreté rurale et des contraintes économiques auxquelles se heurte le secteur rural, des enseignements stratégiques que le FIDA a tirés de ses 25 ans d'expérience du financement de projets de développement rural, de la stratégie proposée pour atténuer la pauvreté rurale et promouvoir une expansion équitable, ainsi que des mesures à adopter pour promouvoir entre le FIDA, les groupes de donateurs et les États membres la création de partenariats de nature à accélérer la réduction de la pauvreté rurale dans la région. Le Président du FIDA, dans son allocution d'ouverture, engagera sans doute les gouvernements des pays de la région à accroître considérablement leurs investissements dans le secteur rural pour compléter et encourager des investissements extérieurs accrus dans le secteur et atteindre ainsi l'objectif fixé lors du Sommet du Millénaire consistant à réduire de moitié le nombre des pays d'ici à 2015.

Pendant les trois jours de sa visite officielle au Liban, M.Båge doit s'entretenir avec S.E.M.EmilLahoud, Président de la République, S.E. M.Rafic Hariri, Premier Ministre, S.E.M.AliAbdallah, Ministre de l'agriculture, S.E. M.Fouad Sanyoura, Ministre des finances, et S.E.M.Mohammed Baydoun, Ministre des ressources hydrauliques et de l'énergie, ainsi qu'avec d'autres personnalités gouvernementales. Les interlocuteurs évoqueront les aspects nationaux et régionaux des efforts que déploie le Fonds pour satisfaire les besoins urgents des communautés rurales ainsi que les mesures à adopter pour accélérer durablement le développement. À ce jour, le FIDA a financé au Liban quatre projets d'une valeur totale de 175,8millions de USD, dont 44,7millions de USD fournis par le Fonds, dont ont bénéficié plus de 101000ménages, soit quelque 618000personnes parmi les communautés rurales les plus pauvres.

Le Président du FIDA visitera sans doute aussi les localités où est réalisé l'un des projets du Fonds dans le pays, le projet de régénération pastorale pour les petits exploitants dans la Vallée de la Bekaa. Ce projet, qui a été entrepris en 1993 pour remettre sur pied le secteur de l'élevage décimé par la guerre civile, a été couronné d'un grand succès et a permis au gouvernement de remplacer une partie des troupeaux disparus et de renforcer les services d'appui dans le secteur rural. Le projet, dont le coût total se chiffre à 21millions de USD, dont une contribution du FIDA d'environ 10millions de USD, a aidé plus de 72000familles rurales parmi les plus pauvres à améliorer leurs conditions de vie et à pouvoir compter sur un avenir meilleur. Il a aidé les éleveurs à remplacer les troupeaux existants par des espèces améliorées et à renforcer les services vétérinaires, ce qui a permis d'accroître la production et de réduire les importations de lait, d'améliorer la productivité et d'élever les revenus des petits exploitants. Les femmes rurales ont également bénéficié d'une assistance, soit individuellement, soit dans le cadre de coopératives. Il leur a été accordé des crédits et elles ont été formées au traitement des fruits et du lait et à d'autres activités génératrices de revenus. En outre, le projet a introduit des réformes institutionnelles tendant à renforcer les services d'appui, de crédit et de vulgarisation agricole au profit des agriculteurs désavantagés, a mis en valeur les ressources humaines grâce à des programmes de formation et à la création de groupes d'agriculteurs et a permis à ces derniers d'accéder plus facilement aux possibilités offertes par les marchés locaux et internationaux.


Le FIDA est une institution spécialisée des Nations Unies dont le mandat spécifique est de lutter contre la faim et la pauvreté dans les régions les plus défavorisées du monde. Depuis 1978, le FIDA a financé 584projets dans 114 pays ainsi qu'en Cisjordanie et à Gaza, allouant près de 7,2milliards de USD au titre de prêts et de dons. Grâce à ces projets, près de 250millions de ruraux ont eu une possibilité de se libérer de la pauvreté. Le FIDA octroie la plus grande partie de ses ressources aux pays à faible revenu à des conditions particulièrement favorables – remboursement sur 40ans avec un différé d'amortissement de dix ans et une commission de service de 0,75% l'an.