IFAD Asset Request Portlet

Asset Publisher

Déclaration de Son Excellence Monsieur Dr Zacarias Sambeny, Vice-Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural à la trente et unieme session du Conseil des Gouverneurs du FIDA

Monsieur le Président du Conseil,
Messieurs les Gouverneurs,
Messieurs les Ministres et chers Collegues,
Monsieur  le Président du FIDA,
Mesdames Et Messieurs,

C'est un honneur pour moi de prendre la parole au nom de la délégation qui m'accompagne et en mon nom personnel, pour exprimer notre satisfaction pour l'invitation qui nous a été formulée pour la participation de l'Angola à cette session du Conseil des Gouverneurs du FIDA.

Monsieur Le President,
Illustres Délégués,

Depuis que la paix s'est installée en 2002, le Gouvernement de l'Angola a pris un ensemble de mesures macro-économiques et l'adéquation de politiques dans le sens de contribuer pour le relancement de l'économie nationale, la diminution de l'inflation, la stabilité du marché d'échange monétaire et en conséquence l'amélioration du bien être social de la population, en particulier dans le milieu rural.

Le Gouvernement est entrain de créer les prémisses techniques et des infrastructures, ayant en vue la réhabilitation et la construction des routes et ponts, la réactivation et l'établissement des petits, moyens et grands schémas d'irrigation, dans l'organisation du commerce et des transports, pour dynamiser

Nous considérons ces conditions indispensables pour créer un environnement favorable à l'augmentation de la superficie cultivée, faciliter l'écoulement des produits de la campagne vers les centres de consommation, le resurgissement de l'industrie de transformation et la promotion de la valeur ajoutée aux produits agricoles.

Monsieur le Président,

Durant l'année écoulée (2007), l'Angola a eu une attention spéciale sur la réalisation des actions prévues dans le Programme biennal du Gouvernement 2007/2008, dans lequel s'insèrent les principales actions de la lutte contre la faim et la pauvreté, pour atteindre les objectifs du Millénium.
Les actions ont été menées sur la base des programmes et projets parmi lesquels nous voulons particulariser ceux qui concernent le Secteur agricole:

  • La Campagne agricole 2006/2007 qui concerne l'assistance à la production et l'appui en intrants ayant en vue son augmentation
  • Le Programme de Réhabilitation et la Construction des infrastructures d'appui à la production, en particulier la réhabilitation des périmètres irrigués
  • Le Programme d'Extension et de Développement Rural;
  • Les Projets de Recherche Agraire
  • Les Projets du Secteur Forestier
  • Les Projets de Développement Communautaire.

Dans tous ces programmes et projets, nous avons atteint en 2007 des résultats favorables que nous voulons voir consolidés et ampliés en 2008.

En ce qui concerne la production agro-silvo-pastorale, malgré l'augmentation de certains produits, comme les racines et tubercules, les céréales et les légumineuses, nous sommes encore loin d'atteindre les objectifs préconisés, de manière à être auto-suffisants et donner aux Angolais une meilleure vie.

De toutes les façons, nous constatons avec plaisir que les efforts réalisés conjointement par le Gouvernement et les producteurs, soit au niveau familier comme des entreprises, dans le sens de satisfaire une partie de nos besoins alimentaires, en recourant, fondamentalement à la production interne, ont été de façon graduelle avec des reflexes favorables dans notre balance commercial.

En 2008 nous continuerons à travailler pour augmenter et améliorer les capacités d'assistance technique aux paysans et aux éleveurs, en leur fournissant des conseils techniques, des intrants agricoles et les meilleures conditions pour la commercialisation de leurs produits.

Malgré les améliorations enregistrées au cours des dernières années, les foyers d'insécurité alimentaire persistent dans certaines régions, principalement dans le Plateau Central, et qui indiquent la nécessité urgente de mener des Programmes intégrés de Développement Rural pour les populations vulnérables.

Le Projet approuvé récemment par le Conseil d'administration du FIDA appelé Agriculture familiale orientée vers le Marché dans les Provinces de Bié, Malange et Huambo, constituera assurément une contribution pour atteindre ces objectifs.

Nous continuons à enregistrer un manque considérable de cadres, principalement  dans les domaines de Vétérinaire, Forestier, Hydraulique et Mécanisation agricole, pour satisfaire les besoins des organes publiques et la demande du secteur privé. À cet effet, l'appui du FIDA pourrait être d'une grande utilité, comme d'ailleurs il est mentionné dans le COSOP de l'Angola que le Conseil d'administration a approuvé.

L'Angola a bénéficié dans le passé de deux projets qui viennent de terminer. Nous voudrions, Monsieur le Président, augmenter ce nombre avec des nouveaux projets soit d'appui au Secteur agricole soit au Secteur de pêche étant donné l'abondance des ressources halieutiques le long de la côte et dans les eaux intérieures et pour la contribution qu'elles peuvent fournir pour la sécurité alimentaire du pays.

Monsieur Le Président,

Relativement à la Septième Reconstitution des ressources du FIDA, notre contribution est en train d'être traitée au niveau des organes du Ministère des Finances qui au moment opportun informeront la direction du FIDA et procéderont au paiement respectif.

Quant à la huitième Reconstitution, nous nous félicitons que les négociations qui vont maintenant commencer constituent un succès avec l'augmentation des fonds de l'organisation tellement nécessaires pour l'amélioration des conditions de vie des populations rurales plus pauvres.

Nous encourageons le FIDA à poursuivre la politique de nouveaux partenariats et nous espérons que les travaux en cours avec la Banque Africaine de Développement vienne à permettre la multiplication des financements pour un continent qui affront de nombreux problèmes avec le manque d'infrastructures rurales, la mécanisation, et des structures de conservations des produits agricoles.

Le FIDA mérite nos applaudissements pour l'initiative de sa direction de profiter de la présence au Conseil des Gouverneurs de plusieurs ministres et d'autres hauts responsables des pays membres pour analyser des principaux problèmes qui préoccupent le monde et peuvent avoir une influence négative sur les populations rurales les plus pauvres.

Les changements climatiques, le recours aux bioénergies et l'augmentation significative des prix des céréales sont des thèmes actuels qui méritent notre réflexion et la prise des mesures de précaution au niveau global.

Nous profitons encore cette opportunité pour informer cette auguste assemblée que l'Angola est devenue Membre de l'Organisation des Pays Producteurs du Pétrole - OPEP, et en conséquence nous pensons que les conditions sont créées pour régulariser notre statut auprès des respectives listes du FIDA.

Pour terminer, Monsieur le Président, nous croyons que la lutte contre la faim et la pauvreté passe par l'utilisation, la valorisation et la divulgation du savoir local, à travers la création des partenariats et le renforcement des institutions. Je voudrais également saluer les BAHAMAS pour son adhésion à notre organisation et féliciter le FIDA pour son 30ième anniversaire et pour tout le travail accompli.

Merci beaucoup.