IFAD Asset Request Portlet

Asset Publisher

Déclaration du Ministre d'Etat, Ministre de l'agriculture et de l'Entreprenariat Agricole de la République gabonaise, Chargé de la mise en Œuvre du Programme GRAINE à la trente-neuvième session du Conseil des gouverneurs du FIDA

Excellence Monsieur le Président du Conseil des Gouverneurs,
Excellence Monsieur le Président du FIDA,
Excellences Mesdames et Messieurs les Membres du Conseil des Gouverneurs
Honorables invités,
Mesdames et Messieurs,

C’est pour moi un grand honneur et un réel plaisir de prendre la parole devant cette auguste assemblée à l'occasion de la 39ème session du Conseil des gouverneurs du Fonds International de Développement Agricole (FIDA).

Avant toute chose, je voudrais exprimer, au nom de la délégation qui m'accompagne et en mon nom personnel, toute notre gratitude, au Président du FIDA et du peuple italien, pour l'accueil chaleureux qui nous a été réservé et pour toutes les facilités offertes.

Je voudrais également exprimer, au nom du peuple gabonais tout entier et en mon nom personnel, notre témoignage de gratitude au Président du FIDA en particulier et à son Institution en général, pour les appuis techniques et financiers dont le Gabon a bénéficiés de la part du FIDA.

Qu'il me soit aussi permis de renouveler, au nom du Chef de l'Etat, Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA, Président de la République gabonaise, du Gouvernement et du peuple gabonais, notre reconnaissance au Président du FIDA pour les efforts permanents et soutenus que le FIDA ne cesse de déployer en faveur du développement agricole et de la lutte contre la pauvreté en milieu rural gabonais.

Monsieur le Président du Conseil,
Mesdames et Messieurs,

Le thème retenu pour la présente session, à savoir: "Investissement exclusif: populations rurales, Etat et entreprises dans le programme pour l'après-2015", vient à point nommé, quand on connait la place importante qu'occupe l'agriculture dans l'économie de la majorité de nos pays, et le rôle déterminant joué par les femmes et les hommes qui vivent en milieu rural pour nourrir une population en constante croissance, affronter les effets pervers des changements climatiques et garantir des moyens d'existence décente.

Bien que disposant d'importantes ressources naturelles (des terres arables, d'importantes ressources en eaux souterraines, des cours d'eau permanents et non permanents), une grande partie de la population du Gabon vit en insécurité alimentaire.

Au regard de cette situation, faut-il le rappeler, le Gouvernement du Gabon a entrepris de mettre en place une stratégie nationale d'investissement et de développement humain, basée sur la promotion de quatre secteurs prioritaires: le développement rural, la santé, l'éducation et les infrastructures qui accaparent l'essentiel des ressources nationales.

Les besoins alimentaires croissants nous contraignent constamment à développer  des stratégies pour augmenter la production agricole. Une croissance agricole respectueuse de l'environnement nous a amené à identifier et à mettre en œuvre des actions et mesures garantissant la place des systèmes de production durables adaptés aux conditions locales. L'importance de la question impose une synergie dans les actions et approches à l'échelle sous-régionale, régionale et mondiale. Ceci ne sera que possible grâce à un établissement et une consolidation des partenariats à travers divers systèmes tels que des plate-formes de dialogues et d'échanges d'expériences.

C'est pourquoi, dans le cadre du Programme GRAINE (Gabonaise des Réalisations Agricoles et des Initiatives des Nationaux Engagés), un partenariat public-privé, nous avons organisé la première édition du Forum d'échanges agricoles avec les partenaires au développement.

Notre pays, le Gabon, vient d'adopter son Programme National d'Investissement Agricole et de Sécurité Alimentaire et Nutritionnel (PNIASAN), qui met en exergue les possibilités associés à l'investissement inclusif dans des partenariats public-privé-populations, pour une agriculture familiale intelligente et durable au profit des populations rurales.

La mise en œuvre du projet de Développement Agricole et Rural (PDAR) au Gabon, depuis 2008, financé par le FIDA, repose en l'occurrence sur un modèle innovant de partenariat entre les acteurs du développement que sont les organisations paysannes, le secteur privé, la société civile et le secteur public.
Cette approche a été adoptée pour un accompagnement plus soutenu aux producteurs. Les premiers résultats du PDAR sont prometteurs et permettent d'entrevoir des impacts plus durables à l'issue de la mise en œuvre de ce projet.

L'objectif global du PDAR est de réduire la pauvreté en milieu rural par la diversification et l'augmentation des revenus des populations et l'amélioration de leurs conditions de vie, en facilitant l'accès aux groupes cibles, aux filières agricoles qui bénéficient de marchés porteurs dans sa zone d'intervention. Les objectifs spécifiques sont: i) développer les filières porteuses prioritaires banane plantain et manioc au bénéfice des groupes cibles du projet, ii) renforcer les capacités des acteurs des filières prioritaires et de leurs organisations, et iii) renforcer les capacités institutionnelles en matière de services d'appui au monde rural.

Le projet a atteint ses résultats en matière d'appui à la production, à travers la mise en place de champs semenciers, la structuration et la formation des producteurs sur des itinéraires techniques et le financement de microprojets de production. Ainsi, le niveau de vie des ménages ruraux s'est considérablement amélioré sur la période (2010-2014), la proportion des ménages pauvres a considérablement reculé de plus de 20 points passant de 66,5% de pauvres en 2010 contre 41,8% en 2014.

Dans l'ensemble de la région de la zone projet, les plantations suivies par le projet représentent 93,3% de l'ensemble des plantations et les revenus générés par les principaux produits vivriers ont plus que doublé au cours de la même période.

C'est sur la base de ces résultats probants que je lance un appel vibrant au FIDA, pour continuer ses appuis et accompagner le Gabon dans la formulation d'un programme national.

Je vous remercie.

Mathieu Mboumba Nziengui
Ministre d'Etat, Ministre de l'Agriculture et de l'entrepreneuriat Agricole,
Chargé de la mise en œuvre du Programme Graine au Gabon