Skip to Content
X

Allocution de Monsieur le Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage de la République du Burundi lors de la 39ème Session du Conseil des Gouverneurs du FIDA

Location:

Excellence Monsieur le Président du FIDA,
Excellences Mesdames et Messieurs les Ministres,
Mesdames et Messieurs les Gouverneurs,
Distingués Invités,
Mesdames et Messieurs,

A l’occasion de la 39ème session ordinaire du Conseil des Gouverneurs du FIDA, l’honneur m’échoit d’exprimer, au nom du Gouvernement du Burundi et en mon nom propre, toute notre entière satisfaction pour les actions du FIDA en faveur des populations pauvres du milieu rural.

Rien n’est plus important que l’alimentation et c’est dans le secteur de l’agriculture et de l’élevage que nous trouvons un des moyens les plus sûrs pour assurer notre propre sécurité alimentaire et générer une croissance porteuse d’emplois et de prospérité partagée.

Monsieur le Président, grâce aux appuis financiers du FIDA en tant que principal contributeur extérieur de l’appui à la sécurité alimentaire avec un portefeuille avoisinant 150 millions de dollars américains et sous votre leadership, votre impulsion et votre engagement indéfectible, mon pays le Burundi est témoin de vos actions réformatrices très hardies du développement durable basé sur les piliers économique, social et environnemental pour une agriculture plus productive. En effet, la production du riz et celle du lait ont sensiblement augmenté dans mon pays et cela a contribué de manière significative à réduire la malnutrition et à améliorer les revenus des populations bénéficiaires.

Cependant, les défis importants liés entre autres aux changements climatiques et ses répercussions, fragilisent au quotidien les acquis du développement, et demandent de votre part des soutiens renouvelés et constants pour rétablir la sécurité alimentaire et réduire la malnutrition jusqu’à des niveaux acceptables.

Excellences,

Distingués invités,

Par rapport au thème de la présente session, je me réjouis très sincèrement que nous soyons amenés à débattre sur l’«investissement inclusif pour les populations rurales», qui pour mon pays sont à majorité des jeunes et des femmes. Inciter cette catégorie de population et l’amener à croire et voir leur avenir dans une agriculture moderne et une économie rurale plus dynamique, démontre bel et bien l’importance et la pertinence de la présente session des Gouverneurs du FIDA.

Dans le but de rendre les investissements du FIDA plus productifs et transformatifs pour les agriculteurs, il est primordial:

  • De développer l’accès aux services financiers notamment sous forme de crédits pour les agriculteurs ruraux qui souvent n’ont pas la possibilité d’accéder aux crédits bancaires quand ils ont besoin d’intrants et d’autres services. Le système bancaire classique ne les sert pas parce qu’ils n’ont pas de caution à présenter et les taux d’intérêt sont exorbitants.

 

  • De réserver une place plus importante à la création d’emplois en faveur de jeunes ruraux sous forme de formations appropriées sur des métiers hautement porteurs et en les appuyant dans l’accès aux crédits pour initier leurs propres micro entreprises. On ne peut pas concevoir le développement d’un pays sans développer la jeunesse;
  • De soutenir davantage la femme rurale dans les activités des projets parce que l’essentiel des efforts déployés pour la production  agricole des ménages sont fournis par elle.

 

Excellence Monsieur le Président,

Qu’il me plaise avant de terminer cette allocution d’exprimer toute la gratitude du Burundi envers le FIDA et envers Votre Personne pour les investissements consentis à notre pays et dont les effets  positifs sont concrets et visibles sur la sécurité alimentaire et la lutte contre la malnutrition. Le Burundi reste confiant que cette coopération pourra s’accroitre à travers le prochain COSOP 2016-2021. C’est dans ce cadre que le Burundi confirme son engagement à contribuer à la dixième reconstitution des ressources du FIDA ainsi qu’à d’autres contributions notamment celle relative au développement de l’agriculture paysanne.

VIVE LA COOPERATION, VIVE LE FIDA

JE VOUS REMERCIE

Dr Déo-Guide Rurema (PhD)
Ministre de l'Agriculture et de l'Elevage de la République du Burundi