IFAD Asset Request Portlet

Publicador de contenidos

Statement by Guinea to the Twenty-Eighth Session of the IFAD Governing Council

Allocution de Monsieur Jean Paul Sarr
Ministre de l'Agriculture, de l'Elevage, des Eaux et des Forets
République de Guinée

Monsieur le Président du FIDA,
Mesdames et Messieurs les Gouverneurs,
Mesdames et Messieurs les invités,

C'est pour moi un grand honneur de prendre la parole à cette 28ème Session du Conseil des Gouverneurs, pour vous exprimer les meilleures salutations du Gouvernement de la République de Guinée. Il me plait également de féliciter solennellement à cette occasion Monsieur LENNART BAGE qui, au cours de son mandat de Président du FIDA, a conduit avec clairvoyance cette importance Institution d'aide au développement.

Cette session me donne l'occasion de réitérer l'engagement solennel du Président GENERAL LANSANA CONTE et de son Gouvernement, pour le renforcement de la coopération entre le FIDA et la République de Guinée dans le cadre de la lutte contre la pauvreté.

Il me revient aussi l'opportunité de vous donner un bref aperçu de l'intervention du FIDA dans mon pays.

En effet, les convergence d'objectifs et de stratégies de lutte contre la pauvreté et pour la sécurité alimentaire, depuis d'adoption et la mise en œuvre du Document de Stratégie de Réduction de la Pauvreté (DSRP), ont contribué à accélérer le processus de coopération avec la communauté des bailleurs de fonds et particulièrement avec le FIDA.

Le FIDA figure parmi les principaux bailleurs de fonds de la politique de développement économique et social de la Guinée.

Depuis 1980 le FIDA a accordé au secteur du développement rural, sous forme de Prêts et à des conditions favorables, une enveloppe totale de l'ordre de 136,67 millions USD, qui a servi à financer huit (8) opérations de développement. Il s'agit de quatre (4) opérations sous forme de programmes de développement intégré repartis entre les quatre (4) régions naturelles de la Guinée couvrant dix huit (18) préfectures sur les trente trois (33), au bénéficie de plus d'un (1) million de ruraux pauvres.

Les principaux acquis de l'intervention du FIDA sont entre autres : (1) l'aménagement et la mise en valeur de 8.000 ha de bas-fonds et de plaines avec un rendement moyen de 2,8 T/ha ; (2) la structuration, l'organisation et le financement du monde rural ; (3) la formation et le perfectionnement des cadres et agents nationaux, le renforcement des capacités des institutions de base (organisations paysannes, élus locaux,…) et les PME (4) le mise en place de structures de micro- crédits de proximité les Associations des Services Financiers (ASF), (5) le désenclavement des zones de production pour le plus de 1.422 Km de pistes rurale ; (6) la construction, l'équipement et l'entretien des infrastructures socio- communautaires (écoles, centres/postes de santé, abattoirs, centres culturels, bureaux des CRD, points d'eau, magasins de stockage, banques de céréales, sièges des ASF, etc.) ; (7) la protection de l'environnement ; (8) la recherche et la vulgarisation agricole.

Monsieur le Président du FIDA,
Mesdames et Messieurs les Gouverneurs,
Mesdames, Messieurs les invités,

En dépit des acquis et impacts des interventions du FIDA, les attentes du Gouvernement pour les populations rurales guinéennes, notamment les couches vulnérables restent importantes.

Il y a lieu de noter que l'option stratégique du Gouvernement Guinéen, dans le cadre de la sécurité alimentaire, a été fortement entravée depuis le début des années 90 par les méfaits de déstabilisation des pays voisins. Il s'agit de longues guerres au Liberia, en Sierra Leone, en Guinée Bissau et récemment en Côte d'Ivoire qui ont éjecté des centaines de milliers de réfugiés et de déplacés en Guinée, entraînant ainsi, le déséquilibre agro-alimentaire et la perturbation des systèmes de production.

A cet effet, le Gouvernement attend du FIDA une augmentation substantielle du volume de son appui financier au regard des méfaits du poids de la dette sur l'économie nationale annihilant la création de la richesse et donc la croissance agricole nécessaire à la lutte contre la pauvreté.

Il s'agira également pour le FIDA d'accentuer la diversification de ses actions d'accompagnement du secteur, notamment en matière de renforcement des capacités institutionnelles de l'administration agricole. Ceci permettra d'assurer non seulement une meilleure cohérence de la politique sectorielle avec les objectifs de développement durable ambitionnés par le Gouvernement, mais aussi, de renforcer les chances de réussite des opérations de développement qui se traduisent en termes de projets et programmes.

Monsieur le Président du FIDA
Mesdames et Messieurs les Gouverneurs
Mesdames, Messieurs les invités,

Le Ministère de l'Agriculture, de l'Elevage, des Eaux et Forets de la République de Guinée inscrit ses priorités actuelles dans le cadre de la consolidation et de l'accroissement des acquis au travers des chantiers importants tels que :

  • la réalisation de la Lettre de Politique de Développement Agricole (LPDA) qui tiendra compte de l'évolution de l'environnement socio-économique et institutionnel national et international,
  • la mise en œuvre efficace d'importants projets et programmes de développement pour le désenclavement, l'aménagement des terres agricoles et l'organisation des producteurs.'

La réalisation de ces divers chantiers permettra de lever à coup sûr, les contraintes majeures du secteur agricole pour assurer la sécurité alimentaire et la réduction de la pauvreté, la relance des exportations agricoles, la gestion et la préservation des ressources naturelles.

En somme, il s'agit là de chantiers encore ambitieux à la réalisation desquels mon Gouvernement sollicite l'appui inconditionnel et le soutien sans réserve du Fonds International pour le Développement Agricole.

Monsieur le Président du FIDA
Mesdames et Messieurs les Gouverneurs
Mesdames, Messieurs les invités,

J'estime que la présente session prendra en compte les préoccupations du Gouvernement Guinéen en matière de développement, préoccupations qui cadrent parfaitement avec les actions prioritaires de la politique d'intégration sous-régionale, régionale et internationale.

Avant de terminer, je voudrais saisir cette opportunité pour informer le FIDA et la Communauté Internationale que mon pays la République de Guinée est victime d'une importante invasion acridienne détruisant tout sur le passage. Nous sommes un pays où la végétation est luxuriante, la conséquence de cette invasion est la perte de toute la production fruitière et de marécage.

Le Gouvernement guinéen lutte actuellement avec des moyens très limites contre cette invasion.

Nous remercions ici le Gouvernement sénégalais qui dans le cadre de la coopération nous assiste actuellement en mettant à notre disposition 3 véhicules 4x4, 4 appareils d'application, des techniciens, 1000 litres de produit.
Nous demandons urgemment l'assistance du FIDA et tous les partenaires de développement.

Encore une fois toutes nos félicitations Monsieur le Président pour votre réélection.

Je vous remercie.