idfr banner

Journée internationale des envois de fonds à la famille

La Journée internationale des envois de fonds à la famille parfois désignée par l’acronyme anglais IDFR et adoptée par l’Assemblée générale des Nations Unies, est célébrée le 16 juin. Cette journée met à l’honneur les plus de 200 millions de travailleuses et travailleurs migrants qui envoient de l’argent à plus de 800 millions de membres de leur famille dans leur pays d’origine. Elle souligne également la grande résilience des travailleurs migrants face à l’insécurité économique, aux catastrophes naturelles et climatiques, et à la pandémie. Désormais reconnue au niveau mondial, la Journée fait partie des initiatives majeures en vue de la mise en œuvre du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières (objectif 20), qui préconise une réduction des coûts de transfert et une plus grande inclusion financière grâce aux envois de fonds.

Les envois de fonds, ou « paiements transfrontières de personne à personne d’un montant relativement modeste », sont d’une importance capitale pour le monde en développement. Les envois de fonds individuels peuvent être « d’un montant relativement modeste », mais ils sont collectivement trois fois plus importants que le montant total mondial de l’aide publique au développement. Les envois de fonds couvrent de nombreux besoins de base des ménages et aident à l’acquisition de compétences et la création de débouchés grâce à l’éducation et à l’entrepreneuriat. Ces ressources constituent un levier de transformation aussi bien pour les ménages que pour les collectivités locales, et permettent à de nombreuses familles d’atteindre leurs « propres objectifs de développement durable ».

Les flux d’envois de fonds ont été multipliés par cinq au cours des 20 dernières années, jouant un rôle anticyclique durant les périodes de ralentissement économique dans les pays bénéficiaires. La COVID‑19 a mis à l’épreuve la résistance des envois de fonds à l’échelle mondiale. Toutefois, les prévisions initiales qui tablaient sur un net repli ont grandement sous-estimé la résilience des envois de fonds. D’après un rapport publié en mai 2021 par la Banque mondiale, les envois de fonds ont diminué de 1,6% seulement en 2020, s’établissant à 540 milliards d’USD, contre 548 milliards d’USD en 2019.

La résilience de ces flux n’a rien de surprenant. Les envois de fonds représentent l’aspect financier du contrat social qui lie les personnes migrantes à leur famille dans le pays d’origine. Si le montant total de ces flux se compte en milliards, le chiffre le plus important pour les familles est celui des fonds qu’elles reçoivent chaque mois, de l’ordre de 200 à 300 USD en moyenne.

La résilience des envois de fonds a également été renforcée par les changements de comportement observés parmi les personnes migrantes et les membres de la diaspora au cours de l’année écoulée. Au nombre de ces changements figurent le recours accru à l’épargne, la plus grande utilisation des canaux d’envoi formels, et l’augmentation du nombre de personnes migrantes envoyant de l’argent dans leur pays d’origine pour la première fois. La dépréciation de la monnaie locale des pays bénéficiaires et le soutien accru des pouvoirs publics aux personnes migrantes en situation régulière dans les pays d’accueil pendant la pandémie ont également joué un rôle.

L’accélération de l’adoption des technologies numériques par les travailleuses et travailleurs migrants et leurs familles a constitué l’un des principaux catalyseurs des envois de fonds formels en 2020. La numérisation des virements en ligne et sur téléphones mobiles a stimulé les flux d’envois de fonds pendant cette période difficile. À eux seuls, les envois de fonds par téléphone portable ont augmenté de 65% en 2020, pour atteindre 12,7 milliards d’USD (GSM Association, 2021). Cette tendance s’est confirmée à la faveur des mesures de confinement et des règles de distanciation sociale qui ont poussé les expéditeurs et les destinataires à délaisser les canaux informels et les espèces. Les canaux numériques sont moins coûteux que les virements et ont renforcé l’adoption de l’argent mobile, faisant ainsi progresser l’inclusion financière des personnes migrantes et de leurs familles.

À l’occasion de la Journée internationale des envois de fonds à la famille, l’Organisation des Nations Unies salue la détermination et la résilience de l’esprit humain dont font preuve les travailleuses et travailleurs migrants. Elle appelle également les pouvoirs publics, le secteur privé, les organisations de développement et la société civile à promouvoir, pour les envois de fonds, des solutions numériques et financières qui favorisent une meilleure résilience et une plus grande inclusion sur le plan social et économique.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.FamilyRemittances.org et sur la page consacrée à la Journée internationale des envois de fonds à la famille sur le site Web de l’Organisation des Nations Unies.

IDFR quelques chiffres...

Quelques chiffres…

  • Chaque année, plus de 200 millions de travailleuses et travailleurs migrants envoient des fonds depuis plus de 40 pays à revenu élevé, à plus de 800 millions de proches situés dans plus de 125 pays à faible revenu et à revenu intermédiaire.
  • Les envois de fonds à la famille ont des répercussions directes dans la vie de plus d’un milliard de personnes, soit un habitant de la planète sur sept.
  • Au niveau mondial, les envois de fonds sont trois fois plus importants que l’aide publique au développement et dépassent les investissements étrangers directs.
  • On ne connaît pas encore le plein effet de la COVID-19. Toutefois, en 2020, les envois de fonds officiellement enregistrés en direction des pays à faible revenu et à revenu intermédiaire ont atteint 540 milliards d’USD, en baisse de seulement 1,6% par rapport aux 548 milliards d’USD comptabilisés en 2019.
  • Plus de la moitié des fonds envoyés en 2020 étaient destinés aux zones rurales, où les envois de fonds « comptent le plus ».
  • Les envois de fonds par téléphone portable ont augmenté de 65% durant l’année 2020.
  • C’est au-delà de ces chiffres cumulés que l’on trouve le chiffre le plus important: les 200 ou 300 USD que constituent les envois de fonds mensuels. Les envois de fonds reflètent le volet financier du contrat social qui lie les travailleuses et travailleurs migrants à leur famille dans leur pays d’origine. Ils représentent, en moyenne, 60% du revenu des ménages et permettent à des dizaines de millions de familles d’atteindre leurs propres objectifs de développement durable.
  • Dans 70 pays, les envois de fonds représentent plus de 4% du PIB.

Actualités liées

Actualités liées

Le manque d’infrastructures numériques pourrait laisser des millions de familles rurales dans la pauvreté – le FIDA lance un appel d’urgence lors de la Journée internationale des envois de fonds à la famille

juin 2021 - ACTUALITÉ
Malgré une augmentation considérable du volume des fonds envoyés par les personnes migrantes vers leurs pays d’origine par des moyens numériques en raison de la pandémie de COVID-19, des millions de membres de leurs familles vivant en milieu rural peinent à accéder aux services bancaires mobiles qui pourraient les aider à sortir de la pauvreté. Le Président du FIDA a demandé aujourd’hui que des fonds d’urgence soient investis dans les infrastructures numériques et les services mobiles des pays en développement afin que les familles rurales ne soient pas laissées pour compte.

En Ouganda, les envois de fonds des migrants diminuent, mais restent une ressource vitale pour les populations rurales

juin 2021 - ACTUALITÉ
En raison de la crise économique mondiale liée à la COVID-19 et de ses répercussions négatives sur l’emploi, les envois de fonds des travailleurs migrants ougandais à destination de leur famille ont diminué. Ces envois de fonds constituent pourtant une aide cruciale pour ces populations qui sont parmi les plus pauvres du monde.

Au Kenya, les envois de fonds des migrants se sont poursuivis contre toute attente malgré la pandémie de COVID-19

mai 2021 - ACTUALITÉ
Malgré l’impact de la pandémie de COVID-19 sur les salaires et l’emploi aux quatre coins de la planète, les membres de la diaspora kényane n’ont pas cessé d’envoyer de l’argent à leur famille, dans leur pays d’origine.

Récits sur le sujet

Récits sur le sujet

Envois de fonds des travailleurs migrants: leur importance en onze points

juin 2021 - RÉCIT
Chaque année, le 16 juin, la Journée internationale des envois de fonds à la famille célèbre l’abnégation et le sacrifice des travailleurs migrants qui aident leur famille restée dans leur pays d’origine et de leur communauté, en leur envoyant de l’argent, même en ces temps de crise.

Sending money home: ten reasons why remittances matter

juin 2019 - RÉCIT
The International Day of Family Remittances is observed every year on 16 June in recognition of the fundamental contribution of migrant workers to their families and communities back home and to the sustainable development of their countries of origin.

Faciliter les envois de fonds dans les zones rurales en République de Moldova

mars 2021 - RÉCIT
Depuis quelque temps, il est devenu difficile de trouver un travail bien rémunéré en République de Moldova. Le plus souvent, ils sont concentrés dans les villes. Conséquence? Un exode important hors des zones rurales.

Publications sur le sujet

Publications sur le sujet

International Day of Family Remittances booklet 2019

juin 2019
International Day of Family Remittances booklet for 2019

Global Forum on Remittances, Investment and Development 2018 – Official Report

février 2019
This report presents the highlights and key outcomes of the first country-led Global Forum on Remittances, Investment and Development, hosted by Bank Negara Malaysia in collaboration with IFAD and the World Bank Group.

International Day of Family Remittances - Endorsements 2016

juin 2016
Endorsements by the United Nations and international organizations.

Journée internationale des transferts de fonds familiaux - Soutiens en 2018

juin 2018
Le 12 juin 2018, l’Assemblée générale des Nations Unies adopte officiellement la Journée internationale des transferts de fonds familiaux comme journée à célébrer au niveau mondial. De nouveaux partenaires et de nouveaux appuis, au sein du secteur privé et de la société civile, se sont associés à la Journée 2018.
Également disponible en: Arabic, English, Spanish, French, Russian, Chinese

RemitSCOPE - Remittance markets and opportunities Asia and the Pacific

mai 2018
RemitSCOPE, a new website portal, is designed to provide data, analyses and remittancemarket1 profiles on individual countries or areas. In coordination with the Global Forum on Remittances, Investment and Development 2018, RemitSCOPE is being launched to provide market profiles for 50 countries or areas in the Asia and the Pacific region. The additional four regions will be included gradually: Africa, Latin America and the Caribbean, Europe, and Near East and the Caucasus. RemitSCOPE intends to address the fast-changing market realities in the remittance industry in order to help bring together the goals of remittance families, as clients, and the strategies of the private-sector service providers. RemitSCOPE is designed as a free, one-stop shop that is available to any organization or entity interested in accessing all relevant public information on remittances.

Documents liés

Documents liés

Guidelines on the use of the IDFR symbol Type: Directives, Politiques et stratégies

Vidéos liées

Vidéos liées

xWO3HIjU7pI
International Day of Family Remittnaces 2021
PbsPxuRCt7c
International Day of Family Remittances 2020
KVxCvwtiP2c
Remittances: One family at a time
eqv8TunPYxU
International Day of Family Remittances message of IFAD President Houngbo
Lj87cV-Wr8o
International Day of Family Remittances

Journée internationale des envois de fonds à la famille Contact

Nous contacter

Pour toute question, n'hésitez pas à nous contacter familyremittances@ifad.org