Le Burundi et le FIDA conjuguent leurs efforts pour lutter contre l'insécurité alimentaire locale et la malnutrition, et valoriser les produits des petits exploitants

La République du Burundi et le Fonds international de développement agricole des Nations Unies (FIDA) ont signé ce jour un accord pour financer le Programme de développement des filières – phase II (PRODEFI-II).  Le coût total du programme est de 44,8 millions d’USD. Le financement comprend un don du FIDA d’un montant de 36,6millions d’USD et un autre don de 4,9 millions d’USD du Programme d’adaptation de l’agriculture paysanne du FIDA (ASAP).  La contribution du gouvernement burundais est de 3,1 millions d’USD, à laquelle s'ajoute la contribution des bénéficiaires à hauteur de 0,3 million d’USD.

L'accord de financement a été signé au siège du FIDA à Rome par Tabu Abdallah Manirakiza, Ministre des finances de la République du Burundi, et Kanayo F. Nwanze, Président du FIDA.

La deuxième phase du PRODEFI vise à renforcer les acquis de la première phase du programme dans les provinces de Bubanza, Cibitoke, Gitega, Karusi, Kayanza, Muramvya, Ngozi, ainsi que la province de Muyinga. Le nouveau programme va intensifier la production agricole et  le développement de l'élevage pour améliorer la sécurité alimentaire et la nutrition des bénéficiaires. Le financement de l’ASAP contribuera à renforcer les actions spécifiques ayant trait à la résilience des ménages ruraux au changement climatique.

Le programme permettra de développer la production de riz et de lait, leur transformation et leur commercialisation. Il va également promouvoir l'emploi des jeunes. Afin d'assurer la durabilité et l'impact, PRODEFI-II renforcera les capacités des organisations paysannes locales par la formation, en particulier dans la gestion des ressources naturelles. Les activités du programme permettront aux petits producteurs d’accroître considérablement leurs revenus et aussi d’avoir accès aux services de la finance rurale.

" L'approbation de la PRODEFI-II par le Conseil d'administration du FIDA en septembre 2015 est la démonstration du bon partenariat de longue date qui existe entre le Fonds et le gouvernement du Burundi pour promouvoir la croissance économique et  pour lutter contre la pauvreté dans les zones rurales du pays," a déclaré Rym Ben Zid, Chargée du programme pays pour le Burundi.

Le RODEFI-II sera exécuté  sous la tutelle du Ministère de l'agriculture et de l’élevage du Burundi. On estime que  33 534 ménages ruraux vont bénéficier du programme dont au moins 30 pour cent seront des femmes, y compris celles qui sont chefs de ménages, et 30 pour cent des jeunes.
Depuis 1980, le FIDA a financé 11 projets et programmes au Burundi d’un montant total de 421,7 millions d’USD, dont 210,2 millions d’USD proviennent de ses propres ressources, ayant bénéficié directement à 613 579 familles rurales.

Notes aux Rédacteurs: 
Rym Ben Zid, Chargée de programme pays pour le Burundi sera disponible pour des entretiens sur ce nouvel accord de financement, directement ou même par téléphone.


Communiqué de presse No.: FIDA/72/2015 

Le FIDA investit dans les populations rurales en les autonomisant afin de réduire la pauvreté, d'accroître la sécurité alimentaire, d'améliorer la nutrition et de renforcer la résilience. Depuis 1978, nous avons octroyé près de 17 milliards d’USD environ sous la forme de prêts à faible taux d’intérêt et de dons en faveur de projets qui ont touché environ 453 millions de personnes. Le FIDA est une institution financière internationale et un organisme spécialisé des Nations Unies dont le siège est à Rome – le centre névralgique des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture.