Gender - banner

Égalité femmes-hommes

Autonomiser les femmes rurales et leurs communautés

Ce sont les femmes qui contribuent le plus à l’agriculture et à l’économie rurale mais elles rencontrent de nombreuses difficultés auxquelles les hommes ne se heurtent pas. Elles ont un accès plus limité aux ressources et aux services, notamment aux terres, aux financements, à la formation, aux intrants et aux équipements. En plus de leurs activités agricoles, elles doivent encore assurer des tâches ménagères et parentales.

Bien qu’elles soient des membres productifs de leurs familles, organisations et communautés, les femmes rurales ne parviennent pas toujours à faire entendre leurs voix ni à participer aux décisions concernant leur ménage et leur communauté, les ressources financières ou diverses activités, y compris la gestion de leurs propres revenus.

Pendant toute leur vie, les femmes rurales rencontrent des obstacles à leur pleine mobilité et à leur participation à la vie politique. Cette disparité se manifeste très tôt, les filles ayant moins de chance que les garçons de recevoir l’éducation et l’appui dont elles ont besoin.

Nombre de textes législatifs établissent encore une discrimination entre les hommes et les femmes; des traditions et des normes patriarcales continuent de perpétuer les inégalités entre les sexes. Ainsi, des restrictions continuent d’être imposées aux femmes, qu’il s’agisse de leurs droits,  de l’accès à la mobilité, de leur autonomie ou encore des perspectives qui leur sont offertes ou des ressources à leur disposition.

Dans les communautés fortement tributaires de l’agriculture pour leur alimentation et leurs revenus, les inégalités entre les sexes induisent un écart de productivité agricole énorme qui coûte cher aux pays. En Ouganda par exemple, le coût des inégalités entre les sexes dans le secteur agricole du pays a été estimé à environ 67 millions de dollars par an.

Bâtir une économie plus inclusive

La promotion de l’égalité des sexes occupe une place de choix dans l’action que mène le FIDA pour réduire la pauvreté rurale et améliorer la sécurité alimentaire. Environ la moitié des participants aux projets que nous finançons sont des femmes. Lorsque l’autonomisation des femmes devient une réalité, ce sont les familles, les communautés et les pays qui en tirent profit.

Le FIDA est à l’avant-garde de la lutte pour l’égalité des sexes dans les communautés rurales, et il met l’accent sur l’obtention de résultats durables et porteurs de transformations. Nos programmes et nos projets sont inclusifs et axés sur les résultats. Ils aident les femmes à produire plus, à se connecter aux marchés, à accroître leur revenus et à acquérir des connaissances et des compétences en matière financière.

L’autonomisation des femmes ne saurait se réaliser au niveau des ménages sans que des changements impliquant tous les membres, jeunes et vieux, femmes et hommes, ne soient apportés.

Le FIDA, en coopération avec ses partenaires, est l’un des principaux organismes à avoir lancé l’approche novatrice des méthodes axées sur les ménages, qui vise à inverser le schéma classique de l’inégalité des sexes, notamment dans les familles et les communautés rurales.

Les méthodes axées sur les ménages ne mettent plus l’accent sur l’individu mais sur le ménage, et elles ne mettent pas davantage l’accent sur les choses – comme les biens, les ressources et les infrastructures – mais plutôt sur les personnes, et sur ce qu’elles souhaitent devenir et faire.

Les participants découvrent les liens qui existent entre pauvreté et inégalité des sexes dans les ménages, et construisent une vision commune du développement de la famille.

Les résultats ont suscité des transformations. L’amélioration de la situation des femmes a contribué à accroître la productivité agricole et à assurer une répartition plus juste du travail. En matière de développement, on a enregistré d’autres résultats qui ont changé la donne, l’amélioration de la nutrition des enfants par exemple, les femmes étant plus enclines que les hommes à consacrer leurs revenus à leur alimentation et à leur éducation.

Lorsqu’elles sont autonomisées, les femmes sont en mesure de participer plus pleinement à la vie de leur communauté et d’encourager, au niveau local, des politiques inclusives qui améliorent encore le processus du développement rural.

Pleins feux sur…

Pleins feux sur…

La première éleveuse de dromadaires en Afrique du Nord: l'histoire d'Imen, la chamelière de Benguerdane

Benguerdane est une petite ville située dans la plaine désertique d'El Ouara, une région à l'extrême Sud-Est tunisien et à quelques kilomètres seulement de la frontière libyenne. Le climat y est extrêmement aride et hostile et la principale source de revenus des populations est l'élevage, notamment de moutons et de chèvres. 
Tags: FINANCE RURALE, ÉLEVAGE ET TERRES DE PARCOURS, ÉGALITÉ FEMMES-HOMMES

Projets

Projets

Pakistan

Southern Federally Administered Tribal Areas Development Project

Bosnie-Herzégovine

Rural Competitiveness Development Programme

Brésil

Maranhão Rural Poverty Alleviation Project

Actualités liées

Actualités liées

L’autonomisation des femmes et des filles est indispensable à la pérennité de la sécurité alimentaire après la COVID-19, soulignent les dirigeants des organismes des Nations Unies chargés de l’alimentation à l’approche de la Journée internationale des femmes

mars 2021 - ACTUALITÉ
La faim et la famine persisteront et la reprise qui suivra la pandémie de COVID‑19 sera inégalitaire, sauf si davantage de femmes, en milieu rural comme en milieu urbain, accèdent à des responsabilités et voient leur pouvoir de décision renforcé.

Journée internationale des femmes rurales: le Président du FIDA appelle les États à œuvrer pour que les femmes rurales cessent de subir de plein fouet les répercussions de la COVID-19

octobre 2020 - ACTUALITÉ
"Si nous ne nous attachons pas à faire des femmes rurales une priorité pendant la pandémie, nous risquons de compromettre notre approvisionnement alimentaire", a déclaré Gilbert F. Houngbo, Président du FIDA, appelant instamment les États à accroître leurs investissements en faveur des femmes rurales.

Le Lesotho et le FIDA unissent leurs forces pour améliorer les moyens d’existence des petits exploitants agricoles les plus vulnérables

septembre 2020 - ACTUALITÉ
Au Lesotho, 160 000 ménages ruraux pauvres bénéficieront d’un nouveau dispositif de financement dans le cadre d’un projet qui améliorera la sécurité alimentaire et la nutrition, atténuera les conséquences des changements climatiques et renforcera les moyens d’existence en vue d’accroître les revenus.

Publications sur le sujet

Publications sur le sujet

Femmes et filles en zones rurales 25 ans après Beijing - Des actrices essentielles d’un changement positif

février 2021
Le vingt-cinquième anniversaire du Programme d'action de Beijing, également connu sous le nom de "Beijing +25", offre une excellente occasion aux États, à la société civile, au système des Nations Unies et à tous les acteurs du développement de faire le point sur les progrès réalisés en matière d'égalité femmes-hommes et d'autonomisation des femmes et des filles.

The Gender Network

juillet 2020
The Gender Network, with more than 2,000 members, has the goal of increasing IFAD’s impact on gender equality and strengthen women’s empowerment in poor rural areas.

Informe de Género e Inclusión Social: Región Andina

février 2020
Las desigualdades de género todavía están muy marcadas en los países andinos a pesar de la mayor atención que se está dando a la igualdad de género y el empoderamiento de la mujer.

Documents liés

Agrégateur de contenus

 

Nous contacter

Pour toute question ou pour vous inscrire au bulletin du FIDA sur l'égalité des sexes et l'inclusion sociale, écrivez-nous à l'adresse gender@ifad.org