“Attention fragile!” La vulnérabilité, volet humain de la fragilité des États

IFAD Asset Request Portlet

Agrégateur de contenus

“Attention fragile!” La vulnérabilité, volet humain de la fragilité des États

Photo: Sara Kouakou

Si vulnérabilité et fragilité ne sont pas parfaitement synonymes, les deux mots ont un sens très proche: quelque chose de cassant, de délicat et de frêle – quelque chose qu’il faut manipuler avec la plus grande attention.

Ces mots peuvent également décrire des personnes ou des États traversant une situation de conflit prolongé. Si les États touchés par un conflit montrent souvent des signes extérieurs qu’on associe généralement à la force, tels qu'une forte présence militaire, ils se trouvent en réalité dans une situation de profonde fragilité. De plus, bien évidemment, la vulnérabilité des personnes va de pair avec la fragilité des institutions.

 

La vulnérabilité est accentuée par la fragilité

Dans la sous-région du Proche-Orient et de l'Afrique du Nord où je travaille, les crises prolongées sont malheureusement endémiques. En 2018, on comptait près de 2,7 millions de réfugiés et 10,3 millions de personnes déplacées à l'intérieur de cette sous-région. La plupart fuyaient les conflits en Irak, en Syrie et au Yémen, trois des plus grandes crises de personnes déplacées et d’urgence humanitaire dans le monde. L'insécurité alimentaire est aussi l’une des conséquences directes de telles crises; au Yémen, par exemple, 18 millions de personnes étaient en situation d'insécurité alimentaire en 2019 en raison de la guerre civile.

Dans les situations de fragilité, la vulnérabilité est poussée à l'extrême. Les institutions et les mécanismes de gouvernance sont affaiblis et ne sont généralement pas en mesure de répondre à des crises suscitées par des conflits ou des catastrophes naturelles. En outre, la fragilité et les crises conduisent souvent à l'insécurité alimentaire, les populations n'ayant plus accès aux ressources nécessaires à la production alimentaire et agricole. Ainsi, 60% des personnes souffrant de malnutrition chronique et 75% des enfants de moins de cinq ans présentant un retard de croissance vivent dans un pays touché par un conflit. Inversement, l'insécurité alimentaire peut elle-même provoquer des conflits. Le prix élevé des denrées alimentaires, par exemple, a été considéré comme l'un des facteurs ayant contribué aux mouvements du Printemps arabe de 2011.

Dans de telles situations, les groupes les plus vulnérables, en particulier les femmes et les jeunes, sont ceux qui souffrent le plus.

 

Donner aux personnes les plus vulnérables les moyens de faire face aux situations de fragilité

Les femmes contribuent de manière décisive à la paix et au développement, or elles rencontrent encore des difficultés à avoir un emploi ou un revenu. Cela est particulièrement marqué dans la sous-région Proche-Orient et Afrique du Nord, où seulement 15% des jeunes femmes participent au marché du travail, contre 35% en moyenne dans le monde.

Dans cette sous-région, le taux de chômage des jeunes est en outre l'un des plus élevés du monde – soit près de 30% en 2016, contre 13% en moyenne au niveau mondial. L'exode des jeunes chômeurs quittant les zones rurales pour tenter leur chance peut déclencher une spirale d'instabilité sociopolitique, de conflits et de migrations massives, comme cela a été le cas du Printemps arabe.

De plus, les conflits déstabilisent souvent les jeunes au moment de leur passage à l'indépendance socio-économique. Cette transition peut, quand elle est particulièrement difficile, entraîner des frustrations, une radicalisation et des tensions. Les difficultés rencontrées tôt dans la vie peuvent en outre se répercuter sur l'avenir: une interruption des études, par exemple, peut réduire les possibilités de trouver un emploi décent.

Il n’en reste pas moins que l'inclusion des femmes et des jeunes dans le processus de développement est un moyen efficace de promouvoir la stabilité et de prévenir la violence. La promotion de l'égalité des sexes, l'autonomisation des femmes et la création de débouchés adaptés aux femmes et aux jeunes peuvent jeter les bases de l'édification de sociétés pacifiques et plus équitables.

 

Des actions concertées pour aider les plus vulnérables

La communauté internationale prend conscience de la nécessité de revoir les approches mondiales visant à faire face aux conséquences des situations de fragilité sur les communautés les plus vulnérables, et de la possibilité d'adopter dans cette optique une approche de développement à long terme plutôt qu'une approche purement humanitaire à court terme.

Le FIDA et ses partenaires peuvent contribuer dans une large mesure à combler le fossé qui sépare les actions humanitaires des actions de développement durable. Nous constatons et agissons contre la fragilité dans sa dimension la plus humaine: celle, par exemple, des agriculteurs dont les récoltes sont détruites en raison de sécheresses répétées, ou celle des femmes et des enfants qui cherchent refuge dans des pays étrangers pour échapper aux conflits et à la violence. Nous aidons ces personnes en les dotant d'outils leur permettant de mieux faire face et réagir aux situations difficiles, convaincus que les solutions de développement durable aux situations de fragilité doivent être axées directement sur les besoins des populations vulnérables.

L’expérience nous a appris que des investissements responsables et ciblés dans l'agriculture et le développement rural peuvent contribuer considérablement à réduire les conflits et à instaurer la paix et la stabilité. Nos projets ont démontré leur efficacité à installer la stabilité dans les zones rurales et à renforcer la résilience face aux conflits, et notre approche qui s’appuie sur les communautés locales permet de mettre en œuvre efficacement ces projets, même dans des conditions de sécurité difficiles et dans des situations de grande fragilité.

Le renforcement des capacités des populations pauvres, leur autonomisation par l'intermédiaire des organisations communautaires et la promotion de la participation, de l'inclusion sociale et de l'égalité des sexes sont au cœur de l'action du FIDA. Conscients que la fragilité a plusieurs dimensions, nous sommes déterminés à collaborer avec nos partenaires – et avec les populations – pour nous attaquer à l’ensemble de ses causes et de ses effets.

 

En savoir plus sur l'action du FIDA dans la sous-région NEN