Acting now: enforcing global action to limit further warming of the planet

IFAD Asset Request Portlet

Agrégateur de contenus

Agir maintenant: renforcer l'action à l'échelle mondiale contre le réchauffement de la planète

COP24 à Katowice: journal, première semaine

Katowice, Pologne – Des délégués de quelque 200 pays débattent pendant deux semaines de l'action à mener contre les changements climatiques, dans le cadre de négociations organisées par l'Organisation des Nations Unies à Katowice.

La 24e Conférence des Parties (COP24) – qui est considérée comme l'étape la plus importante depuis l'Accord de Paris de 2015 – traite de la place toujours plus centrale qu'occupent l'agriculture et la sécurité alimentaire dans le programme de lutte contre les changements climatiques.

L'ONU appelle à des changements radicaux dans le fonctionnement des systèmes alimentaires mondiaux et de l'ensemble de la filière de l'alimentation pour contrer la hausse des températures et aider les populations à s'adapter et à renforcer leur résilience face aux innombrables menaces  environnementales: incendies de forêt, sécheresses ou ouragans.

S'exprimant lors de la cérémonie d'ouverture, le Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a déclaré que le réchauffement de la planète était déjà "une question de vie ou de mort" pour de nombreux pays.

Or le monde n'est absolument pas prêt à la transition vers une économie à faibles émissions de gaz à effet de serre, a-t-il ajouté.

Les catastrophes naturelles, dont la plupart sont liées aux changements climatiques, provoquent déjà plus de déplacements humains que ne le font les guerres.

"Nous devons prendre des mesures qui vont plus loin si nous voulons contrer l'augmentation des températures. Sinon, nous serons deux fois plus exposés aux événements provoqués par les changements climatiques. Les limites et les seuils aussi bien physiques que biologiques ont déjà été dépassés", a déclaré Romina Cavatassi, spécialiste principale ressources naturelles,  environnement et changements climatiques du Fonds international de développement agricole (FIDA).