African small-scale farmers carve a giant message for world leaders in the very soil they farm

IFAD Asset Request Portlet

Agrégateur de contenus

Des petits agriculteurs africains tracent un message géant sur le sol qu'ils cultivent à l'intention des dirigeants du monde entier

©IFAD

16 farmers from a remote village in Kasama, Zambia have created a compelling case for investment in agriculture in the very soil they farm.

Rome – New York, 19 septembre 2017 – Les agriculteurs africains d'un village reculé situé dans le nord de la Zambie se sont associés avec le Fonds international de développement agricole (FIDA) pour envoyer un message géant aux dirigeants du monde entier réunis à New York cette semaine: si vous voulez mettre fin à la pauvreté et à la faim pour 2030, investissez davantage dans l'agriculture.

Et pour que leur message reçoive l'attention qu'il mérite, les 16 fermiers de la région de Kasama, en Zambie, ont tracé leurs arguments en faveur de l'investissement directement sur la terre qu'ils cultivent, produisant ainsi un "rapport sur le terrain" géant, sous forme de graphiques et de chiffres qui montrent pourquoi les investissements porteurs de changement à long terme dans l'agriculture paysanne sont si importants.

"Ce rapport sur le terrain plaide en faveur de l'investissement dans le développement agricole là où il est le plus nécessaire", déclare Gilbert
F. Houngbo, Président du FIDA. "Nous avons compris que l'agriculture a la capacité et le potentiel évidents de réduire la pauvreté et la faim, de contribuer à créer des communautés fortes et auto-suffisantes, et d'augmenter de manière spectaculaire la quantité des denrées alimentaires nécessaires pour nourrir une population qui croît".

Le message des agriculteurs de Kasama arrive à un moment critique. D'après un rapport conjoint de l'ONU que le FIDA a appuyé, qui a été publié la semaine passée, la faim dans le monde progresse de nouveau; elle a touché 815 millions de personnes en 2016, soit 11% de la population mondiale.

Il faut aussi savoir que des formes multiples de malnutrition menacent la santé de millions de personnes dans le monde entier. Parmi ceux qui souffrent le plus de la faim, 243 millions vivent en Afrique. Dans toute la région, l'insécurité alimentaire est exacerbée par les conflits violents et les chocs climatiques. Dans la région de Kasama, les paysans ont dû faire face à des précipitations irrégulières et cultiver des sols épuisés, conséquences des changements climatiques.

"Quand la sécheresse est arrivée, l'eau a manqué. La récolte a été maigre et il n'y avait plus assez à manger. Je n'arrivais plus à nourrir mes enfants"  raconte Augustine Chilumba, une paysanne de 60 ans qui cultive des fèves et du maïs et a participé au projet. "Les paysans africains ont besoin de plus d'aide. Nous avons besoin de charrues, d'engrais et de semences de bonne qualité."

Le "rapport sur le terrain" s'inscrit dans une campagne de sensibilisation mondiale lancée par le FIDA aujourd'hui, destinée à mieux faire comprendre qu'il faut développer l'agriculture à long terme pour réduire la pauvreté, renforcer les économies locales, freiner les mouvements migratoires et nourrir une population mondiale de plus en plus nombreuse.

Le FIDA a fait des photos aériennes du "rapport sur le terrain". Sur l'une d'entre elles, un immense graphique en camembert montre que l'Afrique possède 25% des terres arables du monde mais ne produit que 10% de sa production agricole. Le continent consacre 35 milliards d'USD à l'importation de produits alimentaires par an alors que, si cet argent servait à développer l'agriculture paysanne et les infrastructures rurales, l'Afrique parviendrait à l'autosuffisance alimentaire.

Ensuite, un diagramme en barres fait de feuillage montre la croissance des populations urbaines. Année après année, les paysans quittent les campagnes, en Afrique.  Beaucoup sont des jeunes qui espèrent trouver du travail en ville ou à l'étranger. En 2030, la moitié des Africains vivront en ville. En investissant dans le développement rural, on crée des débouchés pour les 12 à 18 millions de jeunes africains qui arrivent sur le marché du travail tous les ans.

Un graphique linéaire situé à l'entrée du terrain montre la progression constante de la population mondiale, qui devrait atteindre 10 milliards de personnes en 2050. Avec plus de 2 milliards de bouches à nourrir en plus, la production agricole devra doubler.

Les petits paysans représentent le groupe le plus important de producteurs de denrées alimentaires locaux du monde. En investissant dans des méthodes agricoles durables et sans effet nuisible sur le climat, on aidera ces agriculteurs à participer de manière déterminante à nourrir leur communauté.

Enfin, une photo montre un "11" géant, qui rappelle qu'en Afrique subsaharienne, la croissance produite par l'agriculture peut être 11 fois plus efficace, pour réduire l'extrême pauvreté, que la croissance de toute autre secteur. Il est essentiel d'accroître l'investissement dans l'agriculture pour sortir des millions de personnes de la pauvreté et nourrir les 815 millions de personnes qui sont sous-nourries aujourd'hui.

Photos et vidéos disponibles sur: Photos et vidéos. Rapport sur le terrain complet disponible sur: Rapport sur le terrain.

Pour en savoir plus sur le FIDA, cliquer: FIDA.  Vous nous trouverez aussi sur: FacebookTwitterLinkedInInstagram et YouTube

Personne à contacter:

Médias

Caroline Chaumont, c.chaumont@ifad.org
+39 3496620155

Campagne

Simona Siad, s.siad@ifad.org
+39 360 102 4288


Communiqué de presse N°: FIDA/54/2017

Le FIDA investit dans les populations rurales en les autonomisant afin de réduire la pauvreté, d’accroître la sécurité alimentaire, d'améliorer la nutrition et de renforcer leur résilience. Depuis 1978, nous avons octroyé 18,5 milliards d'USD sous la forme de prêts à faible taux d'intérêt et de dons en faveur de projets qui ont touché quelque 464 millions de personnes. Le FIDA est une institution financière internationale et un organisme spécialisé des Nations Unies dont le siège est à Rome – le centre névralgique des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture. 

Contact médias

Image of Simona Siad

Simona Siad

Communication Officer, Campaigns and Branding

s.siad@ifad.org

Image of Caroline Chaumont

Caroline Chaumont

Communications Officer (Writer/Speechwriter)

c.chaumont@ifad.org