Les envois de fonds mobiles : fer de lance de la révolution numérique dans les zones rurales marginales de cinq pays africains, grâce à un don du FIDA financé par l’UE

IFAD Asset Request Portlet

Agrégateur de contenus

Les envois de fonds mobiles : fer de lance de la révolution numérique dans les zones rurales marginales de cinq pays africains, grâce à un don du FIDA financé par l’UE

Rome, le 12 septembre 2022. Afin de mieux tirer parti des bénéfices de développement de l’utilisation de la téléphonie mobile pour envoyer et recevoir les fonds destinés par les migrants à leur pays d’origine, le Fonds international de développement agricole (FIDA) a annoncé aujourd'hui accorder le premier don qu'il ait jamais consenti à une entreprise de paiements numériques, MFS Africa. L’objectif est de promouvoir l’utilisation des envois de fonds mobiles dans les zones rurales marginalisées de cinq pays africains: la Gambie, le Ghana, le Kenya, l’Ouganda et le Sénégal.

Les envois de fonds mobiles – c’est à dire l’argent que les travailleurs migrants envoient à leur famille à travers leur téléphone portable – peuvent être un formidable accélérateur pour mettre en relation les personnes et les entreprises de l’économie formelle, permettre à ces familles d’accéder à des produits et services financiers clés tels que les transactions, le crédit, les assurances, le paiement ou l’épargne, et favoriser leur développement économique et social.

Ce don de 1,2 million d’EUR sur deux ans est financé par l’Union européenne dans le cadre du programme PRIME géré par le FIDA. Ce partenariat public-privé permettra à MFS Africa et ses partenaires d’accéder à de nouveaux marchés inexplorés dans les communautés rurales marginalisées, où les envois de fonds mobiles sont susceptibles d’avoir des retombées sociales et économiques positives importantes pour les plus pauvres grâce à des coûts de transaction moindres et des services d’envois de fonds plus sûrs et plus accessibles. MFS Africa et ses partenaires cofinancent ce don à hauteur de 0,64 million d’EUR.

« MFS Africa est un partenaire majeur dans notre action au service des zones rurales marginalisées en ne laissant personne de côté », explique Jyostna Puri, Vice-Présidente adjointe en charge du Département de la stratégie et des savoirs du FIDA. « Il est possible d’étendre les services de MFS Africa à grande échelle. Ce don est un investissement afin de développer un modèle qui associe envois de fonds mobiles et inclusion financière, et puisse être diffusé dans toute l’Afrique et bénéficier aux familles destinataires des envois de fonds mais aussi à toute la communauté », ajoute-t-elle.

Passer aux envois de fonds mobiles

Malgré une croissance fulgurante depuis le début de la pandémie, les envois de fonds mobiles ne représentent que 3% (16 milliards d’USD) du total des fonds envoyés par les migrants à leurs familles dans les pays à revenu faible et intermédiaire.

« Pour changer les habitudes et attirer les gens vers des canaux d’envois de fonds numériques et formels, il est essentiel de sensibiliser et d’éduquer ceux qui envoient des fonds et ceux qui les reçoivent, en particulier dans les zones rurales. Mais les activités de transfert de fonds n’offrent pas un rendement financier immédiat et requièrent énormément de ressources de la part des prestataires de services », dit Pedro de Vasconcelos, Responsable du Mécanisme de financement pour l'envoi de fonds du FIDA.

« Transférer de l’argent partout dans le monde devrait être aussi simple et bon marché que de passer un appel téléphonique. Nous sommes impatients de voir le marché des envois de fonds numériques croître, avec une plus grande diversité d’acteurs et de concurrents. Cela garantira que les consommateurs africains aient accès à des moyens financièrement avantageux et durables d’envoyer de l’argent », explique Nika Naghavi, Directrice exécutive de MFS Africa.

Le coût moyen des transferts de fonds vers les pays à revenu faible et intermédiaire est de 6%. Mais dans les pays africains, il est de 7,8% en moyenne, bien loin de la cible 10.C des objectifs de développement durable, qui vise à les ramener à moins de 3% d’ici 2030. Les coûts des transferts mobiles sont déjà conformes à cette cible.

Les envois de fonds mobiles devraient gagner en importance au cours des années qui viennent et sont la promesse d’une révolution numérique de grande ampleur, à condition que les femmes et les populations rurales y soient associées.

Grâce à ce don du FIDA, MFS Africa permettra aux opérateurs des transferts dans les pays européens d'envoi et aux opérateurs des réseaux mobiles dans les pays africains de réception d’envoyer directement de l’argent via des portefeuilles mobiles dans les pays africains sélectionnés, l’accent étant mis sur les bénéficiaires ruraux.

« L’appui du FIDA nous aidera à améliorer la résilience financière de la diaspora africaine et des familles dans les pays d’origine en surmontant les problèmes associés à la filière des envois de fonds, tant pour ce qui est de l’envoi que de la réception », précise Nika Naghavi.

De plus, MFS Africa va aussi tester et porter à échelle des produits de microassurance liés aux envois de fonds qui seront distribués par certains partenaires.

Programme Evolve

Il s’agit du premier partenariat annoncé dans le cadre de la collaboration du FIDA avec le programme Evolve, une initiative qui associe la Banque africaine d’import-export (Afreximbank) et CNN International Commercial, et vise à favoriser et raconter des histoires fortes, par une série de contenus personnalisés, sur les entreprises émergentes et leur croissance dans toute l’Afrique.

Ce don bénéficiera à toutes les personnes et entreprises de la filière des envois de fonds, et permettra d’améliorer la transparence et d’encourager la concurrence, en particulier dans des couloirs souvent négligés par les opérateurs traditionnels de transferts d’argent en raison des volumes peu importants.

À l’intention des journalistes:

MFS Africa Limited est une entreprise panafricaine qui propose des paiements nationaux et internationaux interopérables par l’intermédiaire de tous les canaux existants. Elle met des entreprises, des opérateurs d’argent mobile, des opérateurs de transferts d’argent, des banques, des institutions financières non bancaires, et des commerçants en ligne et hors ligne en relation entre eux mais aussi avec plus de 400 millions de portefeuilles d’argent mobile dans plus de 35 pays africains. MFS Africa permet d’effectuer des virements et de réceptionner des fonds à l’échelle nationale et internationale, grâce à son réseau de réseaux.

Envois de fonds | Chiffres clés :

  • Les envois de fonds jouent un rôle essentiel dans la lutte contre la pauvreté et la faim.
  • En dépit de la récession mondiale déclenchée par la pandémie, les envois de fonds mondiaux, à savoir l’argent durement gagné que les travailleurs migrants envoient à leur famille dans les pays à revenu faible et intermédiaire, ont augmenté de 8,6% en 2021, stimulés par les envois mobiles.
  • En 2021, les envois de fonds des migrants vers ces pays (605 milliards d’USD) étaient plus de trois fois supérieurs au montant total de l’aide publique internationale au développement (178,6 milliards d’USD).
  • En 2022, les montants envoyés par 200 millions de travailleurs migrants dans le monde devraient atteindre 630 milliards d’USD, une planche de salut pour plus de 800 millions de personnes.
  • Les envois de fonds restent une entrée d’argent essentielle pour les foyers d’Afrique, qui reçoivent chaque année près de 94 milliards d’USD de migrants africains partout dans le monde.
  • On estime que 50% des envois de fonds par les migrants effectués dans le monde sont destinés aux zones rurales.
  • Près de 75% des envois servent à joindre les deux bouts, notamment à acheter des denrées nutritives, et à payer les soins de santé, le logement ou l’éducation; le reste est utilisé pour appuyer les activités d'entrepreneuriat, et accéder à l’épargne et au crédit, ouvrant la voie à l’indépendance financière.

Rapport MobileRemit Africa

 


Communiqué de presse no: IFAD/44/2022

Le FIDA investit dans les populations rurales en les dotant des moyens de réduire la pauvreté, d’accroître la sécurité alimentaire, d’améliorer la nutrition et de renforcer leur résilience. Depuis 1978, il a octroyé près de 23,2 milliards d’USD sous la forme de prêts à faible taux d’intérêt et de dons, dans le cadre de projets dont ont bénéficié quelque 518 millions de personnes. Le FIDA est une institution financière internationale et un organisme spécialisé des Nations Unies dont le siège est situé à Rome, centre névralgique des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture. De nombreuses photographies illustrant l’action du FIDA aux côtés des populations rurales peuvent être téléchargées à partir de la banque d’images de l’organisation.

Contact médias

Image of Alberto Trillo Barca

Alberto Trillo Barca

Communication Officer, Global Media

a.trillobarca@ifad.org