Donner la parole aux femmes rurales - Les femmes des zones rurales s'expriment pour le changement sur une radio communautaire au Népal

IFAD Asset Request Portlet

Agrégateur de contenus

Donner la parole aux femmes rurales - Les femmes des zones rurales s'expriment pour le changement sur une radio communautaire au Népal

Un journaliste local à Sarlahi recueille les réactions d'une agricultrice rurale pour l’émission de radio

Les femmes et les filles des zones rurales jouent partout dans le monde un rôle crucial par leur contribution à des systèmes alimentaires et un développement rural durables. Or la pandémie de COVID-19 a encore aggravé les inégalités entre les sexes auxquelles les femmes rurales étaient déjà confrontées. Les difficultés qu’elles rencontrent concernent notamment l’accès aux ressources, aux débouchés et aux services, et sont liées à des normes sociales et des systèmes patriarcaux solidement établis.

Le Programme conjoint d'accélération des progrès en faveur de l’autonomisation économique des femmes rurales (JP RWEE) est mis en œuvre en Éthiopie, au Guatemala, au Kirghizistan, au Libéria, au Népal, au Niger et au Rwanda par quatre organismes des Nations Unies: l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le Fonds international de développement agricole (FIDA), ONU-Femmes et le Programme alimentaire mondial (PAM). Il adopte une approche globale de l’autonomisation économique des femmes recouvrant ses aspects sociaux et politiques.

Au Népal, ce programme est mis en œuvre dans deux districts du sud (Rautahat et Sarlahi), où les normes sociales discriminatoires sont profondément ancrées et où les femmes se heurtent à des discriminations multiples et croisées, notamment le confinement à la maison, qui entravent considérablement leur participation à la prise de décisions et à la vie en milieu rural. Afin de relever ces défis complexes, le programme JP RWEE mis en œuvre au Népal a eu recours au système GALS de formation-action pour l'égalité femmes-hommes, qui est une méthode d’autonomisation communautaire utilisée pour instaurer des relations plus équitables entre les femmes et les hommes. Elle implique une participation active des hommes et des garçons aux discussions menées au sein des ménages et des communautés, ce qui permet aux femmes et aux filles de donner leur avis dans la vie quotidienne et au moment de la prise de décisions. Pendant la pandémie de COVID-19, ces rassemblements et discussions ont été profondément perturbés par les confinements stricts et l’interdiction de se réunir imposés pour freiner la propagation du virus.

Afin de surmonter ces restrictions et de faciliter la mise en œuvre du système GALS, le programme commun a été adapté et une méthode novatrice a été mise au point, fondée sur les émissions d’une radio communautaire. Ces programmes radiophoniques comprenaient quinze épisodes au cours desquels des débats étaient menés sur des sujets tels que les identités et les rôles dévolus aux deux sexes, l’autonomisation des femmes et leur accès aux responsabilités, les connaissances de base en matière financière, la diversité et l’inclusion sociale aux fins de l’égalité entre les sexes et de l’équité, l’accès à la justice, et les normes sociales, les traditions et les pratiques préjudiciables, qui sous-tendent la violence envers les femmes et les filles. L’outil que constitue la radio a permis de mobiliser les ménages et d’accroître leur participation aux discussions sur les droits des femmes, les maris assistant aux réunions de sensibilisation, apportant leur soutien aux femmes et soulignant la nécessité de prendre davantage en considération le rôle joué par les femmes et leurs mérites. Qui plus est, cette démarche a permis aux femmes rurales d’affirmer leur statut au sein de leur famille et de renforcer leur aptitude à diriger, avec le soutien de leur mari.

Un journaliste local, Sanjay Mishra, de la radio FM Katahariya, anime l‘émission de débats de Sambal

Arati Devi Karna, une femme vivant dans la municipalité de Gujara, dans le district de Rautahat, déclare: "L’émission de radio du JP RWEE est mon université". Écouter avec elle ce programme radiophonique a fait évoluer la perception des membres de sa famille quant à sa mobilité et à sa participation à la vie publique. Arati Devi Karna peut désormais se déplacer librement pour acheter des semences et des engrais ou utiliser sa radio pour discuter avec d’autres personnes appartenant à sa communauté au sujet des divers messages motivants diffusés par le programme. Elle s’appuie par ailleurs sur les messages diffusés à la radio pour lutter contre la violence sexiste, réclamer l’accès des femmes aux responsabilités et changer les comportements qui perpétuent les normes et les pratiques préjudiciables. Outre Arati Devi Karna, cette série d’émissions a touché un public de près de 230 000 personnes dans les districts de Rautahat et de Sarlahi.

L’utilisation de la radio communautaire a également fourni aux femmes un moyen de communication direct avec les dirigeants locaux et les a aidées à améliorer leur capacité à débattre avec les responsables et les fonctionnaires des questions qui sont fondamentales pour elles. Dans le cadre d’une série intitulée "Questions pour nos dirigeants", des séances interactives ont eu lieu entre des femmes et des fonctionnaires locaux, au cours desquelles elles pouvaient poser des questions, soulever des problèmes et demander des réponses aux autorités locales. Il s’agissait notamment de débattre de sujets comme la fourniture d’intrants agricoles, la distribution de colis de secours dans le cadre de la COVID-19 et la prestation de services à l’échelle locale. Non seulement cette expérience a aidé les femmes à s’affirmer et à renforcer leur confiance en elles lorsqu’elles s’entretenaient avec des fonctionnaires locaux, exprimaient leurs préoccupations et leurs besoins et attendaient des réponses et des mesures de la part des responsables, mais elle a également permis d’améliorer les comportements des décideurs et leur compréhension des questions ayant une incidence sur les femmes rurales.

En appliquant ces méthodes, le programme JP RWEE au Népal ouvre la voie à l’émancipation des femmes rurales. Les hommes comprennent que les femmes jouent un rôle essentiel dans le développement durable, les normes sociales préjudiciables sont combattues et les femmes rurales acquièrent et utilisent des compétences qui favorisent leur autonomisation au sein de leur ménage et de leur communauté.

On ne le répétera jamais assez, il faut rendre hommage aux femmes et aux filles vivant en milieu rural, reconnaître le rôle essentiel qu’elles jouent dans le développement durable et soutenir leur autonomisation.

En savoir plus sur le Programme conjoint d'accélération des progrès en faveur de l’autonomisation économique des femmes rurales