Émission d’obligations du FIDA: un jalon important pour rapprocher les marchés de capitaux des populations rurales pauvres du monde entier

IFAD Asset Request Portlet

Agrégateur de contenus

Émission d’obligations du FIDA: un jalon important pour rapprocher les marchés de capitaux des populations rurales pauvres du monde entier

Rome, le 8 juin 2022 – Le Fonds international de développement agricole (FIDA) a émis aujourd’hui sa première obligation axée sur le développement durable auprès de Folksam, l’un des principaux assureurs et fonds de pension suédois, qui a investi dans une obligation de 100 millions d’USD. Cette entrée sur le marché des capitaux ouvre la voie à une hausse des investissements du FIDA dans la sécurité alimentaire, le développement rural et la croissance économique, à l’heure où la guerre en Ukraine pousse les prix mondiaux des aliments, des engrais et de l’énergie vers des niveaux sans précédent et rend des millions de ruraux déjà aux prises avec les effets de la pandémie de COVID-19 plus vulnérables à la faim et à la pauvreté.

Le FIDA est le premier fonds des Nations Unies et la seule entité ou organisme spécialisé de l'ONU autre que le Groupe de la Banque mondiale à avoir intégré le marché des capitaux, suite au processus d’obtention d’une note de crédit en 2021 qui a abouti à sa note AA+ à la fois par Standard & Poor's et Fitch.

« Cette première transaction est une étape importante pour le FIDA, et est l’occasion d’accroître considérablement nos financements destinés à améliorer la résilience des populations rurales », a déclaré Katherine Meighan, Conseillère juridique et Responsable des finances en chef du FIDA. « Nous devons considérablement augmenter nos investissements de toute urgence, de façon à permettre aux populations rurales, qui produisent un tiers des aliments à l’échelle mondiale, de continuer à nourrir leurs communautés et à offrir un avenir digne à leurs enfants. »

Les petits exploitants agricoles sont exposés à de nombreux chocs, et notamment aux effets des changements climatiques, tels que phénomènes météorologiques extrêmes, hausse des températures et modification du régime climatique, qui affectent les rendements. À l’heure actuelle, une personne sur dix dans le monde n’a pas assez à manger. La faim ne cesse d’augmenter depuis cinq ans, et touchait en 2020 plus de 800 millions de personnes à l’échelle mondiale.

« Le produit de la première émission d’obligations du FIDA améliorera sa capacité à aider les petits exploitants à s’adapter aux changements climatiques, à accéder aux chaînes d’approvisionnement et aux marchés et à produire des aliments plus diversifiés, stimulant ainsi les économies rurales et contribuant directement à la réalisation de nombreux objectifs de développement durable, notamment ceux visant à mettre un terme à la faim et à la pauvreté », explique Natalia Toschi, Cheffe de l’unité de financement au sein du Département des opérations financières du FIDA. 

« Les besoins d'investissement dans l'agriculture sont immenses. La guerre en Ukraine a entraîné, outre la souffrance du peuple ukrainien, des prix record pour l'énergie, les aliments et les engrais. À cela s'ajoutent les changements climatiques, qui affectent déjà les agriculteurs dans de nombreuses régions du monde. La menace imminente d’une famine pèse donc sur les pays les plus pauvres du monde, » a déclaré Ylva Wessén, Présidente et Directrice générale de Folksam.

Christopher Flensborg, Chef du financement climatique et durable au sein de SEB, l’intermédiaire grâce auquel la transaction obligataire a été négociée, a déclaré: « Nous nous réjouissons d’accueillir le FIDA sur le marché des obligations. Son mandat est plus important que jamais, et c’est un privilège pour nous de l’aider à mieux faire connaître les enjeux relatifs à la sécurité alimentaire et les solutions en la matière. La mobilisation de capitaux privés est essentielle pour appuyer sa démarche, et le fait que le groupe Folksam prenne l’initiative en la matière nous réjouit. Nous avons hâte d’apporter des financements supplémentaires liés à l’alimentation et à l’agriculture sur le marché. »

Ces dernières années, le FIDA explore de nouveaux modèles de financement afin de donner aux populations rurales vulnérables les moyens de leur autonomie, de répondre à l'évolution des besoins des pays en développement qui empruntent auprès du FIDA et d'atteindre son objectif de doubler son impact sur la réduction de la pauvreté et de la faim d'ici 2030.


Communiqué de presse n°: IFAD/29/2022

Le Fonds international de développement agricole (FIDA) est une institution financière internationale et un organisme spécialisé des Nations Unies dont le siège est situé à Rome, centre névralgique des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture. Par ses investissements dans les populations rurales, ainsi dotées de nouveaux moyens d’action, le Fonds s’attache à réduire la pauvreté et œuvre en faveur de la sécurité alimentaire, de la nutrition et de la résilience. Depuis 1978, il a octroyé plus de 23,2 milliards de dollars dans des pays en développement sous forme de dons ou de prêts à faible taux d’intérêt. Les projets appuyés par le FIDA ont bénéficié l’année dernière à environ 130 millions de personnes.

De nombreuses photographies illustrant l’action du FIDA aux côtés des populations rurales peuvent être téléchargées à partir de la banque d’images de l’organisation.

Contact médias

Image of Caroline Chaumont

Caroline Chaumont

Communication and Media Outreach Officer

c.chaumont@ifad.org