Le FIDA et le Gouvernement de l’État du Maharashtra s’allient pour promouvoir l’autonomie d’un million de femmes rurales

IFAD Asset Request Portlet

Agrégateur de contenus

IFAD and Govt. of Maharashtra join hands to empower 1 million rural women

Rome, le 29 juin 2021 – Le Fonds international de développement agricole (FIDA) et le Gouvernement de l’État indien du Maharashtra ont lancé cette semaine le Projet relatif au développement des entreprises créées par des femmes en milieu rural dans l’État du Maharashtra (Nav Tejaswini), une initiative en faveur de l’avancement économique et social des femmes visant 1 million de ménages. Ce projet permettra d’accroître les moyens d’existence des femmes rurales dans 34 districts de l’État du Maharashtra en les aidant à créer et à développer des entreprises concurrentielles en milieu rural. Il améliorera également leur accès à des financements et aux marchés, tout en renforçant la sécurité alimentaire et nutritionnelle des ménages.

Le projet Nav Tejaswini s’inscrit dans le prolongement du Programme d’autonomisation des femmes rurales (Tejaswini) mené avec succès par le FIDA et la Mahila Arthik Vikas Mahamandal (MAVIM), une organisation active dans l’État du Maharashtra. Achevé en 2018, ce programme s’est appuyé sur les organisations locales telles que les groupes d’entraide et les centres de ressources gérés par la communauté pour mettre sur pied des institutions solides, renforcer la discipline financière et promouvoir les activités de microentreprises viables menées par les femmes rurales pauvres participant à ces groupes ou centres autosuffisants. Le projet Nav Tejaswini mettra à profit ces avancées pour favoriser l’entrepreneuriat féminin dans les zones rurales du Maharashtra.

Présente lors du lancement de l’initiative, Yashomati Thakur, Ministre de la condition des femmes et du développement de l’enfant de l’État du Maharashtra, s’est félicitée des progrès accomplis: « La mise en place d’institutions locales pérennes qui sont véritablement dirigées et gérées par des femmes est l’un des principaux atouts du programme Tejaswini. Aujourd’hui, nous espérons que le projet Nav Tejaswini aboutira à une transformation sectorielle, en aidant les femmes aussi bien à mener des activités après récolte qu’à gérer des agroentreprises de grande envergure. »

Le projet visera également à remédier aux carences en micronutriments des populations rurales du Maharashtra, en particulier chez les femmes et les filles, en mettant l’accent sur les cultures et les denrées à valeur nutritionnelle élevée. Les groupes d’entraide serviront de levier pour sensibiliser les participantes et participants aux bonnes pratiques en matière de nutrition et les aider à prendre des décisions plus éclairées quant aux habitudes et à la diversification alimentaires au sein des ménages.

« Sans égalité femmes-hommes, aucune collectivité ne peut pleinement réaliser son potentiel économique ou social », observe Meera Mishra, coordonnatrice de pays pour le FIDA en Inde. « Grâce au programme Tejaswini, les femmes rurales ont commencé à participer activement à la vie économique du Maharashtra et à en tirer parti grâce aux nano- et microentreprises et à un solide programme d’épargne et de crédit. Aujourd’hui, elles sont en passe de sortir de la pauvreté et contribuent activement à la croissance de l’économie rurale. Cet investissement les aidera à diriger des entreprises concurrentielles et résilientes, et favorisera leur propre prospérité et celle de leur famille. »

Le projet s’attaquera aux inégalités de genre à différents niveaux. Il fera la promotion de solutions techniques qui réduisent la charge de travail des femmes et qui répondent à leurs besoins. Par ailleurs, il sensibilisera les populations aux droits prévus par la loi et accroîtra la place des femmes dans l’espace public et dans les institutions. Il encouragera également l’attribution conjointe de titres de propriété foncière et immobilière, et facilitera la prise de décisions au niveau des collectivités, des groupes et des ménages. Un autre pan important du projet consistera à associer les hommes à ce processus, notamment au moyen d’ateliers de sensibilisation à l’égalité femmes-hommes.

Dans le sillage du programme Tejaswini, la quasi-totalité des 78 318 groupes d’entraide répartis dans les 10 495 villages visés ont pu accéder à des facilités de crédit octroyées par les banques, lesquelles ont enregistré un excellent taux de remboursement, à 99,5%. Le modèle des centres de ressources gérés par la communauté fédérations autogérées de groupes d’entraide appliqué dans le cadre du programme a remporté un franc succès. En pratique, chaque centre rassemble entre 200 et 300 groupes d’entraide, auxquels il propose une gamme de services économiques et sociaux sur la base du recouvrement des coûts.

Dans le cadre du projet Nav Tejaswini, les centres de ressources gérés par la communauté piloteront les transformations à l’échelle locale. Les producteurs et entreprises agricoles ou autres pourront ainsi accroître leurs ventes et leurs bénéfices grâce à l’établissement de relations d’affaires et à des interventions dans les domaines de la commercialisation, du développement de produits, de l’amélioration de la qualité et du renforcement de la productivité. Le projet tirera aussi parti du partenariat fructueux avec les banques commerciales (établi dans le cadre du programme Tejaswini) pour que ces dernières commencent à octroyer des prêts aux femmes à la tête de microentreprises.

« La particularité du projet Nav Tejaswini tient à l’accent mis sur la promotion des femmes dirigeant des microentreprises. Je suis persuadée que cette initiative permettra de poser de nouveaux jalons importants dans ce domaine », affirme Jyoti Thakare, présidente de la MAVIM.

Le FIDA octroiera un prêt de 50 millions d’USD et un don de 1,4 million d’USD au titre du nouveau projet, dont le montant total s’élève à 421,87 millions d’USD. En outre, le Gouvernement de l’État du Maharashtra apportera une contribution de 104,78 millions d’USD, tandis que les bénéficiaires contribueront pour leur part à hauteur de 4,9 millions d’USD. Il est prévu que le projet attirera des investissements privés d’au moins 9,9 millions d’USD et qu’environ 250,8 millions d’USD seront apportés par des institutions financières nationales au titre de la composante relative aux relations avec les banques.

Cela fait plus de 40 ans que le FIDA intervient dans la République de l’Inde, qui compte parmi ses membres fondateurs. L’actuel programme d’options stratégiques pour le pays cadre pleinement avec le cadre d’action du Gouvernement indien et s’inscrit dans le droit fil de l’action menée par les pouvoirs publics pour que les systèmes de production agricole et alimentaire des petits exploitants soient rémunérateurs, durables, résilients face aux changements climatiques et à même de faire face aux brusques variations des prix. À ce jour, le FIDA a financé 32 projets de développement rural en Inde, pour un montant de 1 211,94 millions d’USD, dans l’intérêt direct de 6 341 436 familles.

Découvrez l’action du FIDA en Inde.

Suivez-nous sur Twitter: @IFADSouthAsia | @IFADfrancais

Avis aux journalistes:

Pour un tour d’horizon du programme Tejaswini:

Inde: Femmes rayonnantes

L’histoire de Sangeeta

Accueillir une petite fille

Vidéos disponibles sur demande.

 


Communiqué de presse nIFAD/31/2021

Le FIDA investit dans les populations rurales en les dotant des moyens de réduire la pauvreté, d’accroître la sécurité alimentaire, d’améliorer la nutrition et de renforcer leur résilience. Depuis 1978, il a octroyé environ 23,2 milliards d’USD sous la forme de prêts à faible taux d’intérêt et de dons, dans le cadre de projets dont ont bénéficié quelque 518 millions de personnes. Le FIDA est une institution financière internationale et un organisme spécialisé des Nations Unies dont le siège est situé à Rome, centre névralgique des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture.

Contact médias

Image of Yamini Lohia

Yamini Lohia

Communication Division

y.lohia@ifad.org