L’agriculture familiale et l’agro-industrie sont clés pour la réduction de la pauvreté en Afrique, a dit l’agence du développement rural de l’ONU

IFAD Asset Request Portlet

Agrégateur de contenus

L’agriculture familiale et l’agro-industrie sont clés pour la réduction de la pauvreté en Afrique, a dit l’agence du développement rural de l’ONU

Forum à Kinshasa pour examiner les leçons tirées des projets appuyés par le FIDA en Afrique de l'Ouest et du Centre

Rome, 12 mai 2014 – Le Fonds international de développement agricole (FIDA) et le Gouvernement de la République Démocratique du Congo  organisent un forum régional  du 13 au 16 mai à Kinshasa, afin d'examiner les enseignements tirés des projets financés par le FIDA en Afrique de l'Ouest et du Centre.  
Le Ministre de l'Agriculture et du développement rural, Jean Chrisostome Vahamwiti Mukesyayira de la République Démocratique du Congo et Ides  de Willebois, Directeur Régional pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre du FIDA présideront la cérémonie d'ouverture du forum le Mardi, 13 mai.

"Le Ministère de l'Agriculture et du développement rural a organisé et a aussi défini l'agenda de ce forum, démontrant ainsi que les gouvernements de l'Afrique peuvent prendre le devant des efforts visant à accélérer le développement rural et accroître la production alimentaire dans la région," a dit de Willebois.

Plus de 200 participants sont attendus à cette rencontre, parmi lesquels, les représentants des gouvernements, les agences des Nations Unies, les institutions bilatérales du développement, le secteur privé, les membres de la société civile et les partenaires des projets financés par le FIDA dans la région.

En tenant compte de la déclaration de 2014 par l'Organisation des Nations Unies comme l'Année internationale de l'agriculture familiale, et l'Union Africaine désignant 2014, l'Année de l'agriculture et la sécurité alimentaire, le forum abordera  l'aspect fondamental de la transformation des sociétés rurales qui est l'intégration de l'agriculture familiale et le développement agro-industriel pour d'accroître la productivité agricole, augmenter les revenus des agriculteurs, à savoir les femmes et les hommes, créer des emplois pour les jeunes ruraux,  garantir des approvisionnements réguliers la nourriture dans les centres urbains et, finalement, stimuler les économies locales.  

"Les statistiques montrent que la productivité des céréales de base n'augmente presque pas en Afrique subsaharienne, soit une moyenne d'environ une tonne par hectare depuis de nombreuses années déjà," a ajouté de Willebois.

"En mettant l'accent sur les petites exploitations agricoles familiales et sur les grandes entreprises agro-industrielles, nous sommes en train d'essayer d'éliminer ainsi les goulets d'étranglement de la production, du crédit et de la commercialisation; et même temps augmenter la productivité. L'agriculture, même à petite échelle doit être considérée, non pas comme une activité qui est purement de subsistance, mais comme une entreprise; la clé pour l'amélioration des revenus et des opportunités d'emploi, en particulier pour les femmes et les jeunes."

Avant le forum, la Division de l'Afrique de l'Ouest et du Centre du FIDA a parrainé un atelier de deux jours sur le thème "Ciblage, et inclusion des jeunes" dans la même ville de Kinshasa, du 10 au 11 mai. Cet atelier a pour but de renforcer les capacités des points focaux genre sur la bonne utilisation des outils méthodologiques et techniques d'analyse en ciblage, genre et inclusion des jeunes afin d'améliorer la performance des projets et l'impact sur la réduction de la pauvreté.

Depuis sa création en 1977, le FIDA a appuyé les efforts nationaux visant à améliorer les conditions de vie des familles d'agriculteurs en Afrique et ailleurs dans le monde en développement. En décembre 2013, le FIDA avait 58 programmes et projets en cours dans 23 pays d'Afrique de l'Ouest et du Centre, pour un montant total de 1,2 milliard d'USD de ses ressources ayant bénéficié plus de 7 millions de personnes dont 32% sont des femmes.

Quant à la République Démocratique du Congo, depuis 1980, le FIDA a financé 7 projets et programmes d'un coût total de 270,3 millions d'USD, y compris 151,4 millions d'USD des ressources propres du FIDA ayant bénéficié directement à près de 500 000 ménages congolais de la République Démocratique.

 


Notes aux Rédacteurs: Ides de Willebois, Directeur Régional de la Division Afrique de l'Ouest et du Centre du FIDA et Rasha Omar, Représentante du FIDA pour la République Démocratique du Congo seront disponibles pour des interviews pendant toute la période du forum, et même par téléphone.


Communiqué de presse n°: FIDA/32/2014

Le Fonds international de développement agricole (FIDA) œuvre aux côtés des populations rurales pauvres afin de leur permettre de cultiver et de vendre davantage de produits vivriers, d'accroître leurs revenus et de déterminer le cap de leur propre existence. Depuis 1978, le FIDA a investi dans des projets quelque 15,8 milliards d'USD sous forme de dons et de prêts à faible taux d'intérêt octroyés à des pays en développement, permettant à plus de 430 millions de personnes de se libérer par elles-mêmes de la pauvreté et favorisant ainsi la création de communautés rurales dynamiques. Le FIDA est une institution financière internationale et une agence spécialisée des Nations Unies dont le siège est à Rome – la plateforme alimentaire et agricole des Nations Unies. Il représente un partenariat unique, regroupant 173 membres, entre l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), d'autres pays en développement et l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).