L’Allemagne s’engage à verser 15 millions d’EUR pour rémunérer les populations rurales pauvres qui préservent les écosystèmes

IFAD Asset Request Portlet

Agrégateur de contenus

L’Allemagne s’engage à verser 15 millions d’EUR pour rémunérer les populations rurales pauvres qui préservent les écosystèmes

Charm El-Cheikh (Égypte), le 15 novembre 2022 - Afin d’appuyer la contribution essentielle des populations rurales à la préservation des écosystèmes, le Fonds international de développement agricole (FIDA) des Nations Unies rémunérera les communautés rurales et les petits producteurs pour leur action environnementale dans le cadre de projets de paiements pour services écosystémiques (PSE). Aujourd'hui, à la COP27, l’Allemagne s’est engagée à verser 15 millions d’EUR supplémentaires au Programme élargi d’adaptation de l’agriculture paysanne (ASAP+).

La vitesse et l’intensité croissantes de la crise climatique dépassent la capacité d’adaptation des populations rurales pauvres, raison pour laquelle « nous devons sortir des sentiers battus et trouver de nouvelles solutions, comme ce dispositif, pour garantir la justice et assurer l’appui dont les populations rurales ont besoin », a expliqué Jo Puri, Vice-Présidente adjointe du FIDA responsable du Département de la stratégie et de la gestion des savoirs.

Trois nouveaux projets PSE pilotes seront mis en œuvre au Brésil, en Éthiopie et au Lesotho afin d’aider les petits producteurs à renforcer leur résilience aux changements climatiques, stimuler leur production alimentaire, améliorer leur participation aux marchés et favoriser leur accès à des régimes alimentaires nutritifs. Ces trois projets seront financés à hauteur égale. Toutes les activités menées dans le cadre d’un projet PSE encouragent la réduction des émissions de gaz à effet de serre et le captage de carbone.

« Nous devons tout faire pour reconnaître la contribution stratégique des populations rurales des pays à revenu faible et intermédiaire et en tirer parti afin d’améliorer la sécurité alimentaire et de protéger des ressources environnementales vitales pour les générations futures », a déclaré Jochen Flasbarth, secrétaire d’État au Ministère fédéral allemand de la coopération et du développement économiques, à la signature. La promesse de financement de l’Allemagne est aussi une façon d’encourager la communauté internationale à diversifier ses instruments financiers pour appuyer des pratiques durables d’adaptation aux changements climatiques et d'atténuation de ces phénomènes dans le secteur agricole.

Au Brésil, des communautés locales marginalisées seront rémunérées pour leur travail de préservation des forêts qui passe par la fabrication et la vente d’une grande variété de produits forestiers non ligneux. Ces communautés rurales protégeront les forêts en collectant, transformant et vendant des produits forestiers, activités qui ne requièrent pas de couper des arbres ou de les abîmer. Ces activités rémunérées sont conformes aux pratiques traditionnelles et représentent une autre source de revenus pour des communautés pauvres en proie à l’insécurité alimentaire.

« Il est temps de rétribuer la valeur économique des services essentiels que les populations rurales fournissent. Il s’agit là d’activités primordiales pour préserver la biodiversité et les écosystèmes, qui contribuent aussi de façon importante à l’atténuation des changements climatiques. Elles protègent véritablement notre avenir » a ajouté Jo Puri.

Le schéma de PSE mis en œuvre au Lesotho encouragera une meilleure gestion des ressources en eau du bassin du fleuve Orange, qui couvre le Lesotho et l’Afrique du Sud, ainsi que le Botswana et la Namibie, et les communautés rurales pourront contribuer à la restauration des sols et paysages dégradés.

Au Lesotho et en Éthiopie, afin de les aider à générer des revenus, les petits exploitants agricoles seront mis en contact avec le marché du crédit carbone volontaire, sur lequel les entreprises et les pays peuvent acheter des crédits pour compenser leurs émissions de gaz à effet de serre.

Depuis la création du FIDA en 1977, l’Allemagne a contribué à hauteur de 711 millions d’USD au travail de l’organisation en faveur de l’action climatique, de l’égalité femmes-hommes, de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, et de l’établissement de systèmes alimentaires équitables et durables. Le pays a également octroyé des prêts pour un montant de 800 millions d’EUR dans le cadre de la KfW, la banque publique de développement allemande, et contribué à hauteur de 89 millions d’USD à des fonds supplémentaires visant à appuyer le développement des filières durables et inclusives, l’adaptation aux changements climatiques et l’emploi des jeunes.

Note à l’attention des journalistes:

La contribution de l’Allemagne s'inscrit dans le cadre de la présidence du G7 de cette dernière cette année et du volet de CompensACTION « en faveur de la sécurité alimentaire et d’une planète en bonne santé ».

L’initiative CompensACTION vise à appuyer des mécanismes de compensation du carbone à grande échelle et d’autres services écosystémiques en facilitant les échanges entre les parties prenantes politiques, scientifiques et privées. Elle vise également à promouvoir des recommandations afin que les mécanismes de compensation mondiaux soient une force motrice en faveur de la transformation des systèmes alimentaires et à encourager les partenariats aux fins de mise en œuvre de ce type de projets.

Le Programme d'adaptation de l’agriculture paysanne (ASAP) a été lancé par le FIDA en 2012. Guichet de financement pluriannuel et multidonateurs, ASAP a offert une nouvelle source de cofinancement pour passer à l’échelle et intégrer l'adaptation aux changements climatiques dans l'ensemble du portefeuille du FIDA. Le programme ASAP a touché plus de 6,5 millions de petits producteurs dans 41 pays, les aidant à mieux s'adapter aux changements climatiques. Le programme ASAP+ du FIDA, lancé en 2020, est la phase suivante du programme, un mécanisme de financement ayant l’ambition d’être le plus grand fonds consacré à l’affectation de financements climatiques aux petits producteurs. Il cible les facteurs d'insécurité alimentaire liés aux changements climatiques. Il a l’objectif de mobiliser 500 millions d’USD, qui devraient bénéficier à plus de 10 millions de personnes.


No.: IFAD/61/2022

Le FIDA investit dans les populations rurales en les dotant des moyens de réduire la pauvreté, d’accroître la sécurité alimentaire, d’améliorer la nutrition et de renforcer leur résilience. Depuis 1978, il a octroyé près de 23,2 milliards d’USD sous la forme de prêts à faible taux d’intérêt et de dons, dans le cadre de projets dont ont bénéficié quelque 518 millions de personnes. Le FIDA est une institution financière internationale et un organisme spécialisé des Nations Unies dont le siège est situé à Rome, centre névralgique des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture.

De nombreuses photographies illustrant l’action du FIDA aux côtés des populations rurales peuvent être téléchargées à partir de la banque d’images de l’organisation.

Contact médias

Image of Alberto Trillo Barca

Alberto Trillo Barca

Communication Officer, Global Media

a.trillobarca@ifad.org