Le FIDA et l’UE apportent leur soutien à la diaspora malienne pour stimuler les investissements dans le secteur agricole

IFAD Asset Request Portlet

Agrégateur de contenus

Le FIDA et l’UE apportent leur soutien à la diaspora malienne pour stimuler les investissements dans le secteur agricole

Nouvelle étude montrant que la diaspora malienne serait prête à investir davantage dans les PME agricoles si elle bénéficie d’un soutien adapté, le FIDA en mesure de canaliser son savoir-faire technique et un généreux financement de l’UE

© Obiettivo sul Mondo

Paris, le 28 octobre 2022 – La diaspora malienne est prête à investir dans le développement des petites et moyennes entreprises (PME), en particulier celles visant à développer le secteur agricole, si elle peut avoir accès à une formation, à des informations et à des produits financiers adéquats. C’est ce que révèle un nouveau rapport financé par l’Union européenne, commandé par le Fonds international de développement agricole (FIDA), organisme des Nations Unies, et élaboré par Red Mangrove Development Advisors et Adept, la plateforme Afrique-Europe de développement de la diaspora.

Cette étude a été présentée aujourd’hui à l’occasion d’un événement organisé à Paris par la Coordination des élus français d’origine malienne (CEFOM), l’un des principaux acteurs de la coopération France-Mali, pour mieux faire connaître ces investissements aux acteurs français de l’aide au développement et aux dirigeants de la diaspora et mettre en lumière les nouvelles formes d’engagement de la diaspora en faveur du développement et du maintien de la paix en ces temps difficiles.

« Collectivement et individuellement, la diaspora malienne investit de plus en plus dans la recherche d’impacts durables sur le développement social et de rendements financiers sains, mais elle a besoin d’une aide en matière d’éducation financière et de possibilités d’investissement », a déclaré Frédéric Ponsot, spécialiste des envois de fonds et investissements de la diaspora au FIDA.

Alors que les systèmes alimentaires sont profondément ébranlés par la crise alimentaire mondiale, les pays à faible revenu comme le Mali se rendent compte que des années de sous-investissements dans le développement de leur secteur agricole et de leurs zones rurales mettent en danger non seulement leur sécurité alimentaire, mais aussi la sécurité nationale. Une forte dépendance vis-à-vis des importations de denrées alimentaires fait basculer la population dans la faim et la pauvreté, tout en provoquant de graves troubles sociaux, des déplacements et une instabilité politique.

Les investissements dans l’agriculture peuvent prévenir ces effets, le secteur primaire ayant fait ses preuves comme moteur de la croissance économique et du développement. Ainsi, en Afrique subsaharienne, la croissance résultant de l’agriculture fait reculer la pauvreté jusqu’à 11 fois plus rapidement que la croissance résultant d’autres secteurs selon le FIDA.

« L'UE reste le principal partenaire du Mali sur les questions liées à la migration. Soutenir les efforts de la diaspora malienne en faveur du développement socio-économique du pays reste notre priorité, car ces personnes vivant à l'étranger apportent une contribution significative à l'économie et au développement global du Mali », a déclaré Sarah Mokri, gestionnaire de programme en charge de l'emploi, de la diaspora et de l'enseignement et de la formation techniques et professionnels de la Délégation européenne au Mali.

Grâce à un don de 1 million d’euros de l’Union européenne, le FIDA assure la création d’instruments pilotes d’investissement qui fournissent un terrain sûr et des informations pour exploiter le potentiel et la volonté des membres de la diaspora malienne d’investir dans le secteur agricole de leur pays d’origine.

« Chacun pense à son propre jardin. Mais sans un certain niveau d’éducation, il n’est pas possible de comprendre pourquoi il est aussi logique d’investir dans l’entreprise de quelqu’un d’autre », a déclaré un membre de la diaspora malienne.

Des produits et informations spécifiques appuyés par le FIDA aideront à canaliser l’ensemble du potentiel d’investissement de la diaspora, estimé à 9 millions d’euros annuels, avec l’aide d’Investisseurs et Partenaires (I&P) et de FADEV. Ces deux entreprises pratiquent le capital-investissement dans le pays et possèdent des parts minoritaires dans des entreprises à fort potentiel d’impact social et environnemental.

Grâce à un don de l’Union européenne mis en œuvre par le FIDA, FADEV appuie YiriMali, une solution d’investissement offrant à la diaspora malienne la possibilité de financer les microentreprises gérées par des proches dans leur pays d’origine. En parallèle, I&P soutient un groupe d’investisseurs issus de la diaspora malienne à l’origine de Ciwara Capital, une entreprise ayant vocation à investir et à fournir un appui technique aux PME à fort potentiel du Mali. Ces deux activités devraient générer des investissements, mais également la création de 90 emplois stables.

L’étude - Rôle et potentiel de la diaspora

Quatre millions de Maliens vivent en dehors du territoire national; l’Europe en accueille 250 000, dont plus de la moitié vit en France. La diaspora est une source de revenus essentielle pour le pays: l’an dernier, les Maliens de l’étranger ont transféré 973 millions d’USD vers le Mali, soit 5% du PIB national.

En plus d’envoyer des fonds à leurs proches, principalement destinés à leur permettre de joindre les deux bouts, les membres de la diaspora malienne ont depuis toujours participé au développement social et économique du pays en s’appuyant sur des organisations créées à cette fin.

L’étude du FIDA est intitulée Investment practices and preference of the Malian diaspora in their country of origin et financée par l’Union européenne. Elle a révélé les pratiques et préférences en matière d’investissements de la diaspora malienne installée en France, ainsi que leur impact sur le développement économique du Mali. Cette recherche a porté sur 90 organisations et 210 individus basés en France, en Espagne et en Italie, pays européens accueillant les plus importantes communautés maliennes.

L’étude conclut en recommandant de fournir à la diaspora des informations sur des solutions d’investissement et secteurs prometteurs, ainsi qu’une formation consacrée à l’investissement et à la création d’entreprise, tout en créant des solutions d’investissement attrayantes et en supervisant et en assurant la sécurité de leurs investissements du point de vue réglementaire.

Le FIDA s’appuie sur son expertise accumulée grâce à la mise en œuvre réussie d’autres projets visant à favoriser les investissements de la diaspora. En Somalie, un projet similaire a aidé à accélérer les investissements de la diaspora dans les PME somaliennes et à susciter l’intérêt du secteur financier national pour la mise en place d’activités visant à assurer ce type d’investissement dans l’économie locale. Le projet a financé 14 entreprises et assuré la levée de 2,3 millions d’USD, et les membres de la diaspora ont investi 1 million d’USD, produisant ainsi des retombées positives le long de la chaîne de valeur, notamment des créations d’emplois.

À l’intention des journalistes :

La Coordination des Élus Français d’Origine Malienne (CEFOM). Fondée en 2006, la CEFOM œuvre en faveur du développement socioéconomique, de la promotion culturelle et de la paix entre la France et le Mali. Cette association, composée de 70 élus français d’origine malienne issus de plus de 62 autorités locales à tous les niveaux, cherche à renforcer les liens entre ces deux pays.

I&P a levé plus de 210 millions d’euros et aidé plus de 170 entreprises sur le continent. Grâce à ses fonds locaux, l’entreprise finance et appuie des PME et des start-up présentant un fort potentiel de croissance et dont les besoins varient entre 30 000 et 300 000 euros, pour une moyenne de 100 000 euros.

FADEV est une société coopérative d’investissement basée à Montreuil, en France. Elle œuvre depuis plus de 10 ans dans le domaine de la finance solidaire, en investissant dans les très petites entreprises d’Afrique de l’Ouest et du Centre et en soutenant l’impact de leur développement. Depuis sa création, l’entreprise a levé plus de 1,5 million d’euros, qu’elle a investis dans 27 entreprises africaines. FADEV cible les très petites entreprises et certaines petites et moyennes entreprises situées dans le segment de la mésofinance (15 000 à 125 000 euros). FADEV intervient au Cameroun, en Côte d’Ivoire, au Sénégal et au Mali, ce dernier étant désormais son premier portefeuille de pays.


Press Release No.: IFAD/54/2022

Le FIDA investit dans les populations rurales en les dotant des moyens de réduire la pauvreté, d’accroître la sécurité alimentaire, d’améliorer la nutrition et de renforcer leur résilience. Depuis 1978, il a octroyé 23,2 milliards d’USD sous la forme de prêts à faible taux d’intérêt et de dons dans le cadre de projets dont ont bénéficié quelque 518 millions de personnes. Le FIDA est une institution financière internationale et un organisme spécialisé des Nations Unies dont le siège est situé à Rome, centre névralgique des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture.

Un large éventail de photographies et de vidéos de qualité professionnelle illustrant les activités menées par le FIDA dans les communautés rurales peut être téléchargé à partir de sa Banque d’images.

Contact médias

Image of Alberto Trillo Barca

Alberto Trillo Barca

Communication Officer, Global Media

a.trillobarca@ifad.org

Image of Bakary Coulibaly

Bakary Coulibaly

Communication Analyst, West and Central Africa Division

ba.coulibaly@ifad.org