Le FIDA et le Département d'État américain aident les petits exploitants agricoles à réduire leurs émissions de méthane

IFAD Asset Request Portlet

Agrégateur de contenus

Le FIDA et le Département d'État américain aident les petits exploitants agricoles à réduire leurs émissions de méthane

Charm El-Cheikh (Égypte), le 17 novembre 2022 Le Fonds international de développement agricole (FIDA) des Nations Unies et le Département d'État américain ont annoncé un nouveau partenariat afin d’aider les petits exploitants agricoles des pays en développement à mieux s’adapter aux changements climatiques et à réduire leurs émissions de méthane, un gaz hautement polluant.

Dans le cadre du Pacte mondial sur le méthane, les États-Unis et le FIDA œuvreront de concert afin de faire de l’atténuation des émissions de méthane une priorité dans le cadre des projets du FIDA actuellement à l’étude. Ces projets représentent un financement estimé à 500 millions d’USD et appliqueront des techniques faiblement émettrices dans des domaines souvent considérés comme émettant de grandes quantités de méthane, tels que l’élevage ou la riziculture.

« Actuellement, 80% des activités du portefeuille du FIDA ont le potentiel de contribuer à la réalisation du Pacte mondial sur le méthane », a expliqué Jo Puri, Vice-Présidente adjointe du FIDA responsable du Département de la stratégie et de la gestion des savoirs, à l’événement consacré au Pacte organisé aujourd’hui à Charm El-Cheikh.

« Les petits exploitants agricoles peuvent contribuer de façon précieuse aux efforts d’atténuation déployés à l’échelle mondiale. Le FIDA travaille d’ores et déjà à des méthodes d’élevage faiblement émettrices. En améliorant la nourriture et la santé des animaux, il est possible de faire une différence en matière de réduction des émissions de méthane », a-t-elle précisé.

Le FIDA recensera les enseignements tirés de l’expérience et s’en inspirera pour réduire les émissions de méthane imputables à l’agriculture, et appliquera ces méthodes au service de ses objectifs, qui sont de renforcer la résilience des communautés rurales vulnérables, d’améliorer leurs capacités de production alimentaire et de stimuler leur développement économique global.

« Ce partenariat permettra aux petits producteurs d’obtenir l’appui financier et politique dont ils ont besoin pour réduire les émissions de méthane tout en consolidant leur résilience face aux effets des changements climatiques. Le FIDA est un excellent partenaire des États-Unis et je me réjouis de travailler avec eux à la réalisation des objectifs du Pacte mondial sur le méthane », a déclaré Rick Duke, Envoyé présidentiel adjoint pour les questions climatiques.

L’agriculture à petite échelle contribue moins aux changements climatiques que l’agriculture à grande échelle. En effet, les petits producteurs utilisent moins d’engrais à base d’énergies fossiles, font moins appel à des machines fonctionnant aux énergies fossiles et émettent moins de gaz à effet de serre.

« Ce partenariat avec le Département d'État américain est pour nous l’occasion de montrer la voie à l’échelle mondiale en matière de lutte contre les changements climatiques, la voie médiane entre atténuation et adaptation. Il existe de nombreux programmes mis en œuvre par les agriculteurs et axés sur la productivité qui permettent tout à la fois d’atteindre les objectifs en matière de développement économique, d’adaptation et d’atténuation des émissions de méthane », a déclaré Jo Puri.

Le FIDA a alloué 1,2 milliard d’USD au financement de l’action climatique entre 2019 et 2021, la plus grande partie des fonds ayant été affectée à des activités d’adaptation (1,1 milliard d’USD). 

Les États-Unis sont un membre fondateur du FIDA depuis sa création en 1977 et son premier donateur. Ils ont contribué à hauteur de 1,1 milliard d’USD au cycle de reconstitution des ressources actuel sur trois ans et ont annoncé le déblocage de 129 millions d’USD supplémentaires.

Note à l’attention des journalistes:

Le Methane Pledge Action Plan (Plan d’action pour le Pacte sur le méthane) annoncé par les États-Unis à la COP 27 prévoit des actions visant la réduction des émissions de méthane dans tous les secteurs. Il prévoit de nouvelles réglementations afin de réduire les émissions dans les secteurs pétrolier et gazier, et plus de 500 millions d’USD d’investissements à l’échelle nationale pour réduire les émissions dans le secteur agricole. À l’échelle internationale, le pays a annoncé le versement de plus de 25 millions d’USD pour aider les pays en développement à mettre en œuvre des plans d’action nationaux et à élaborer des projets de réduction des émissions de méthane dans le cadre du Pacte mondial sur le méthane.

L’action du FIDA pour réduire les émissions de méthane

En collaboration avec le Fonds vert pour le climat, le FIDA élabore un nouveau projet visant à mener le secteur laitier de l’Afrique de l’Est (Kenya, Rwanda, Tanzanie et Ouganda) vers la neutralité carbone. Avec la Global Dairy Platform et l’Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), il fournira des solutions techniques pour accroître la productivité et réduire les émissions de méthane et d’autres gaz à effet de serre.

Le FIDA appuie depuis longtemps la riziculture faiblement émettrice de méthane grâce à des techniques particulières qui permettent de réduire la quantité d’eau nécessaire aux cultures ou grâce à l’utilisation de variétés plus performantes qui réduisent le temps entre la plantation et la récolte. Au Cambodge, le FIDA soutient l’action des autorités nationales visant à réduire de manière significative les émissions du secteur rizicole dans le cadre des contributions déterminées au niveau national. 

Les tourbières peuvent être une source de méthane lorsqu’elles sont asséchées et brûlées. Le FIDA contribue à la gestion durable des tourbières en Asie du Sud-Est afin de lutter contre les incendies et la pollution liée aux fumées depuis une décennie.


No: IFAD/63/2022

Le FIDA investit dans les populations rurales en les dotant des moyens de réduire la pauvreté, d’accroître la sécurité alimentaire, d’améliorer la nutrition et de renforcer leur résilience. Depuis 1978, il a octroyé près de 23,2 milliards d’USD sous la forme de prêts à faible taux d’intérêt et de dons, dans le cadre de projets dont ont bénéficié quelque 518 millions de personnes. Le FIDA est une institution financière internationale et un organisme spécialisé des Nations Unies dont le siège est situé à Rome, centre névralgique des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture.

De nombreuses photographies illustrant l’action du FIDA aux côtés des populations rurales peuvent être téléchargées à partir de la banque d’images de l’organisation.

Contact médias

Image of Alberto Trillo Barca

Alberto Trillo Barca

Communication Officer, Global Media

a.trillobarca@ifad.org