Le Danemark s’engage à consacrer plusieurs millions aux agriculteurs vulnérables dans le cadre du fonds du FIDA pour l’adaptation aux changements climatiques

IFAD Asset Request Portlet

Agrégateur de contenus

Le Danemark s’engage à consacrer plusieurs millions aux agriculteurs vulnérables dans le cadre du fonds du FIDA pour l’adaptation aux changements climatiques

©FIDA/Amadou Keita

Rome, le 9 décembre 2021 – Dans le sillage de la COP 26, qui a donné lieu à un appel pressant en faveur d’une hausse des financements pour aider les pays les plus pauvres du monde à s’adapter aux effets des changements climatiques, le Danemark a annoncé aujourd’hui une contribution de 190 millions de couronnes danoises (environ 29 millions d’USD) au Fonds international de développement agricole (FIDA), afin d’appuyer les petits exploitants agricoles face à l’imprévisibilité des conditions météorologiques.

Le Danemark, par l’intermédiaire de son Ministère des affaires étrangères, allouera les fonds au Programme élargi d’adaptation de l’agriculture paysanne (ASAP+) du FIDA. Lancé en janvier, ce programme vise à devenir le plus grand fonds destiné à acheminer les financements climatiques vers les petits producteurs pour les aider à s’adapter aux changements climatiques et à combattre la faim et la malnutrition.

« Si la COP 26 a souligné l’importance de l’adaptation aux changements climatiques, elle a également mis en évidence la persistance d’un énorme déficit de financement, qui doit être comblé de toute urgence si nous voulons éviter l’aggravation continue de la faim et de la pauvreté dans les collectivités rurales les plus vulnérables », a déclaré Gilbert F. Houngbo, Président du FIDA. « Nous remercions le Danemark d’avoir renforcé son engagement à aider certaines des personnes les plus vulnérables du monde à s’adapter aux effets des changements climatiques. Cette démarche est essentielle pour lutter durablement contre la faim et la pauvreté, stabiliser les moyens d’existence économiques en milieu rural et contribuer à éviter les prochaines crises alimentaires ainsi que les conflits, l’instabilité et les migrations qui en découlent souvent. »

Les petits exploitants agricoles produisent environ un tiers des denrées alimentaires dans le monde; ils sont aussi les premiers à subir les effets des changements climatiques. La hausse des températures, l’irrégularité des précipitations, l’élévation du niveau des mers et les phénomènes extrêmes tels que les inondations, les sécheresses, les glissements de terrain, les typhons et les vagues de chaleur déciment les cultures et tuent le bétail, faisant basculer des millions de personnes dans la pauvreté et dans la faim.

Les travaux de recherche appuyés par le FIDA montrent qu’en raison des changements climatiques, les rendements des cultures de base comme le maïs pourraient diminuer de 80% d’ici à 2050 dans certaines régions d’Angola, du Lesotho, du Malawi, du Mozambique, d’Ouganda, du Rwanda, de Zambie et du Zimbabwe, ce qui accentuerait la faim et la pauvreté. Si nous n’investissons pas sans délai dans l’adaptation, les changements climatiques pourraient contraindre plus de 140 millions de personnes à migrer d’ici à 2050.

La contribution du Danemark s’inscrit dans le cadre du programme national relatif aux changements climatiques, aux conflits, aux déplacements et aux migrations irrégulières au Sahel pour la période 2021‑2024 (CCDMP). Ce programme vise à accroître la résilience climatique tant des populations vulnérables que des partenaires nationaux et régionaux en renforçant leurs capacités d’adaptation, en plus de s’attaquer aux causes profondes de la fragilité qui est souvent à l’origine des conflits, des déplacements forcés et des migrations irrégulières.

Le FIDA entend mobiliser 500 millions d’USD au titre de l’ASAP+, afin d’investir dans le renforcement de la résilience climatique de 10 millions de personnes en milieu rural, grâce à la séquestration de plus de 100 millions de tonnes d’équivalent en dioxyde de carbone et à l’adoption de pratiques résilientes face aux changements climatiques sur plus de quatre millions d’hectares de terres. L’ASAP+ est axé sur les pays à faible revenu qui, du fait des changements climatiques, sont en proie aux plus graves problèmes d’insécurité alimentaire et de pauvreté rurale.

Depuis 2012, le FIDA a déjà versé 300 millions d’USD en faveur de l’action climatique; il a ainsi aidé plus de six millions de petits exploitants de 41 pays à s’adapter aux effets des changements climatiques grâce à des investissements dans une agriculture climato‑compatible, à l’adoption de solutions fondées sur la nature, à l’amélioration des infrastructures rurales (systèmes d’irrigation et de collecte de l’eau de pluie à petite échelle, par exemple) et à la mise en place de systèmes d’information climatique.

Le partenariat entre le Danemark et le FIDA remonte à plusieurs dizaines d’années, le pays ayant apporté plus de 157 millions d’USD au Fonds depuis 1978. Deuxième plus important bailleur de fonds supplémentaires du FIDA, le Danemark met un accent particulier sur l’emploi des jeunes, le microcrédit et les services financiers inclusifs dans les filières agricoles, autant d’éléments qui contribuent efficacement à renforcer la résilience de millions de personnes en milieu rural.

À l’intention des journalistes:

L’Allemagne, l’Autriche, l’Irlande, le Qatar et la Suède se sont également engagés à verser des fonds au programme ASAP+.


Communiqué de presse no IFAD/79/2021

Le FIDA investit dans les populations rurales en les dotant des moyens de réduire la pauvreté, d’accroître la sécurité alimentaire, d’améliorer la nutrition et de renforcer la résilience. Depuis 1978, il a octroyé 23,2 milliards d’USD sous la forme de prêts à faible taux d’intérêt et de dons, dans le cadre de projets dont ont bénéficié quelque 518 millions de personnes. Le FIDA est une institution financière internationale et un organisme spécialisé des Nations Unies dont le siège est situé à Rome, centre névralgique des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture.

De nombreuses photographies illustrant l’action du FIDA aux côtés des populations rurales peuvent être téléchargées à partir de la banque d’images de l’organisation.

Contact médias

Image of Antonia Paradela

Antonia Paradela

Communication Officer to Senior Management

a.paradelatorices@ifad.org