Le FIDA et l’Égypte vont promouvoir la résilience en milieux désertiques grâce à un investissement de 81 millions d'USD

IFAD Asset Request Portlet

Agrégateur de contenus

Le FIDA et l’Égypte vont promouvoir la résilience en milieux désertiques grâce à un investissement de 81 millions d'USD

©IFAD/Cristian Gennari

Rome, le 18 février 2019 – Le Fonds international de développement agricole (FIDA) et l’Égypte ont signé aujourd’hui un accord de financement visant à réduire la pauvreté et à accroître la sécurité alimentaire et nutritionnelle par le biais d’une amélioration durable des revenus et de la résilience des moyens d'existence pour 450 000 ruraux du Gouvernorat de Matrouh.

L’accord relatif au Projet de promotion de la résilience en milieux désertiques (PRIDE) a été signé par M. Gilbert F. Houngbo, Président du FIDA et M. Sahar Nasr, Ministre égyptien de l’investissement et de la coopération internationale.

Le coût total du projet s'élève à 81,6 millions d’USD, dont un prêt de 61,9 millions d’USD et un don de 1 million d’USD du FIDA. Le Gouvernement contribuera à hauteur de 14 millions d’USD, et le solde sera apporté par le secteur privé. Le projet sera exécuté sur une période de sept ans.

"Le PRIDE constitue un nouvel axe de développement pour les investissements dans le secteur agroalimentaire en Égypte, spécialement dans le contexte de l’appui aux petits investisseurs et aux startups, ainsi que dans celui de l’autonomisation des jeunes et des projets innovants, avec pour objectif ultime la durabilité et la croissance inclusive," a déclaré Nasr. "Le projet produira une transformation. Il constitue un exemple du partenariat stratégique avec le Fonds international de développement agricole (FIDA) dans les Gouvernorats prioritaires."

"Grâce au PRIDE, la collaboration du FIDA permettra également d’établir un lien avec les initiatives nationales sur lesquelles met l’accent le Gouvernement de l’Égypte, et d’en tirer parti; il s’agit notamment de la Stratégie de développement durable: la Vision 2030 définie par l’Égypte, et d’une initiative gouvernementale portant sur 1,5 million de feddan dont le but est d’accroître les terres agricoles du pays et de favoriser les possibilités de moyens d'existence pour les jeunes agriculteurs," a déclaré Khalida Bouzar, Directrice régionale, Division Proche-Orient, Afrique du Nord et Asie centrale (NEN) au FIDA. Le projet tiendra compte de l'expérience du FIDA en matière de collaboration avec les petits exploitants et d'installation de communautés sur de nouvelles terres.

Le projet vise à aborder deux problèmes majeurs de la région de la Basse-Égypte – l’impact des changements climatiques et la malnutrition – en renforçant la résilience face au climat des communautés défavorisées et en proposant une gamme d’activités tenant compte des enjeux nutritionnels.

On prévoit que le projet améliorera les profils nutritionnels et socioéconomiques et les capacités productives des communautés locales, avec notamment une augmentation de 19 000 feddan (7 980 hectares) de la superficie cultivée, grâce à l’aménagement et à la remise en état de wadis par le biais d’une infrastructure de collecte de l’eau de pluie, de la plantation de figuiers et d’oliviers, et de l’introduction de nouvelles technologies, comme les tablettes électroniques, pour améliorer le suivi et la gestion de la qualité de l’eau parmi les femmes et les hommes.

Pour aborder les problèmes liés à la nutrition, courants dans la zone cible, le projet s’attachera à améliorer les régimes alimentaires des femmes et des enfants tout en les aidant à avoir accès à de l’eau et des installations d’assainissement de meilleure qualité. Grâce à la construction d’écoles et de dispensaires, le projet fournira chaque année des installations d’assainissement à 18 000 ruraux, une éducation à 1 000 élèves et des installations de santé à 15 000 femmes. Le projet améliorera en outre la productivité du bétail, et apportera un appui aux familles installées sur des terres désertiques nouvellement bonifiées pour qu’elles puissent pratiquer des cultures appropriées.

Depuis 1979, le FIFA a financé 13 programmes et projets de développement rural en Égypte, en investissant 456 millions d’USD (842 millions d’USD lorsque l’on inclut le cofinancement). Environ 7,2 millions de ruraux ont bénéficié de ces projets et programmes.

Le FIDA investit depuis plus de 40 ans dans les populations rurales, en dotant celles-ci des moyens de réduire la pauvreté, d’accroître la sécurité alimentaire, d’améliorer la nutrition et de renforcer la résilience. Depuis 1978, nous avons octroyé 20,4 milliards d’USD sous la forme de prêts à faible taux d’intérêt et de dons en faveur de projets qui ont touché quelque 480 millions de personnes. Le FIDA est une institution financière internationale et un organisme spécialisé des Nations Unies dont le siège est à Rome – le centre névralgique des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture.

Communiqué de presse N°: FIDA/11/2019

Contact médias

Image of David Florentin Paqui

David Florentin Paqui

Regional Communications Officer, East and Southern Africa, West and Central Africa

d.paqui@ifad.org