IFAD attracts business to climate smart investments

IFAD Asset Request Portlet

Agrégateur de contenus

Le FIDA attire des entreprises dans des investissements "intelligents" face aux changements climatiques

©IFAD/Andrew Esiebo/Panos

Rome, le 13 juin 2018 – L’agriculture intensifie sa lutte contre les changements climatiques avec l’aide du secteur privé. Un nouveau rapport du Fonds international de développement agricole (FIDA) montre que l’investissement dans l’agriculture résiliente face aux changements climatiques est susceptible d’attirer des contributions non négligeables de la part du secteur privé.

Le rapport, intitulé: The Business Advantage – Mobilizing Private Sector Led Climate Actions in Agriculture, est une étude sur les investissements effectués par le FIDA dans le cadre de son Programme d'adaptation de l'agriculture paysanne (ASAP), qui signale que, pour chaque dollar investi au titre de l’ASAP, de 0,77 à 2,85 USD sont mobilisés au titre d’investissements du secteur privé, aidant les pays à honorer les engagements financiers prévus dans le cadre de l’Accord de Paris sur le climat.

"Le FIDA travaille avec le secteur privé pour mettre sur pied des investissements relatifs à l’adaptation qui soient à la fois rentables et sans risque du point de vue social et environnemental", a déclaré le Président du FIDA, Gilbert F. Houngbo. "Bon nombre de ces investissements en faveur de l’adaptation étaient jugés hautement risqués par le secteur privé, mais l’ASAP fait office d’instrument d’assurance contre le risque pour encourager les entreprises à contribuer."

Auparavant, au Bhoutan, le secteur privé était peu enclin à investir dans les petites exploitations laitières en raison de préoccupations concernant la qualité de la production. Mais, un investissement du FIDA ayant ouvert la voie, les producteurs locaux ont amélioré la qualité du lait et ont établi un partenariat avec une laiterie privée locale pour créer un débouché stable. La première année, l’investissement (77,429 USD) a été égal à près de deux fois et demie le montant investi par le FIDA. L’approvisionnement de la laiterie s’est fortement amélioré, et les agriculteurs ont indiqué que les revenus tirés du lait avaient augmenté de 54 à 170%.  

Au Viet Nam, des partenaires du FIDA ont établi un mécanisme de dons pour financer des plans d’entreprise de sociétés contribuant au renforcement de la résilience des petits agriculteurs face aux changements climatiques. Avec cette approche, le développement des sociétés était lié au développement des communautés rurales.

Des paiements anticipés et des fonds renouvelables versés par le projet aux agriculteurs encourageaient ces derniers à investir dans les bonnes pratiques culturales et à sélectionner des semences améliorées, ce qui, au bout du compte, garantissait aux entreprises une offre de produits agricoles de qualité. Le montant total de l’investissement a été voisin de 1,5 million d’USD, dont 0,4 million d’USD apportés par le FIDA, et le reste (1,1 million d’USD) par des sociétés privées.

"Ce rapport a trait à un travail totalement novateur qui rattache le secteur privé à l’adaptation aux changements climatiques en suscitant des possibilités de partenariat avantageuses à la fois pour les entreprises et pour les petits producteurs", a déclaré Bruce Campbell, Directeur du Programme de recherche sur le changement climatique, l’agriculture et la sécurité alimentaire au Groupe consultatif pour la recherche agricole internationale (CGIAR), qui a dirigé les recherches étayant le rapport. "Les partenariats public-privé constituent un ingrédient essentiel de la transformation de l’agriculture dont nous avons besoin face aux changements climatiques."

Selon Margarita Astralaga, Directrice de la Division environnement, climat, égalité hommes-femmes et inclusion sociale (FIDA), le secteur privé devient un partenaire de plus en plus important du FIDA. "Les objectifs fondamentaux
sous-tendant l’action du FIDA n’ont pas varié au fil des ans, mais la façon dont le FIDA s’emploie à  atteindre ces objectifs a évolué, les entreprises occupant une place plus centrale", a-t-elle expliqué. "Le FIDA veut intégrer les producteurs à ces nouveaux partenariats établis avec des entreprises. De précieux enseignements sont tirés de l’expérience du FIDA concernant le partenariat avec le secteur privé, dans le cadre de mécanismes tels que les partenariats
public-privé-producteurs (4P), qui montrent que le monde des entreprises est de plus en plus reconnu comme un moteur essentiel du développement."

Pour obtenir un exemplaire du rapport Business Advantage cliquer ici

Communiqué de presse n°: FIDA/45/2018

Depuis 40 ans, le FIDA investit dans les populations rurales, en les autonomisant afin de réduire la pauvreté, d’accroître la sécurité alimentaire, d’améliorer la nutrition et de renforcer leur résilience. Depuis 1978, nous avons octroyé 19,7 milliards d’USD sous la forme de dons et de prêts à faible taux d’intérêt en faveur de projets qui ont touché environ 474 millions de personnes. Le FIDA est une institution financière internationale et un organisme spécialisé des Nations Unies dont le siège est à Rome – le centre névralgique des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture.

Contact médias

Image of Brian J. Thomson

Brian J. Thomson

Senior Communication Specialist

b.thomson@ifad.org