Le FIDA reitere son appui au Rwanda par loctroi dun prêt de 12 millions de dollars en faveur des populations de la province de lUmutara

IFAD Asset Request Portlet

Agrégateur de contenus

Le FIDA reitere son appui au Rwanda par l'octroi d'un prêt de 12 millions de dollars en faveur des populations de la province de l'Umutara

Press release number: IFAD 21/02

Rome, le 28 mars 2002 - Le Fonds international de développement agricole (FIDA) et la République Rwandaise ont signé aujourd'hui un accord de prêt aux conditions particulièrement favorables, d’un montant équivalent à 12 millions de USD, destiné au financement d'un projet «jumeau» de développement des ressources communautaires et de l’infrastructure dans la province d’Umutara au Rwanda. L'accord a été signé au siège du FIDA à Rome par M. John Westley, Vice-Président du FIDA, et M. Benon Karenzi, Secrétaire Général du Ministère des Finances et du Plan de la République du Rwanda.

Le Rwanda, pays faible en ressources, souffrant d’une pauvreté chronique aggravée par la guerre civile et le génocide de 1994, dans l’effort de maintenir un climat de paix et de sécurité pour assurer le rétablissement et la réintégration de tous les réfugiés et des victimes du génocide, a entrepris, en novembre 2000, une stratégie intérimaire pour la réduction de la pauvreté, dans laquelle la décentralisation administrative joue un rôle central. La réforme administrative de janvier 2001 a permis de mettre en place, à l’issue d’élections démocratiques, des assemblées et des comités de développement à l’échelle locale. Le Projet de développement des ressources communautaires et de l’infrastructure, lancé par le FIDA en l’an 2000, couvrait en effet quatre districts sous la nouvelle Province de l’Umutara, créée spécialement pour accueillir les rapatriés.

Près de 180 000 personnes habitent dans la zone d’intervention du projet-jumeau et 42 000 familles sont installées dans ladite zone d’intervention. Elles se sont vu attribuer des parcelles et des logements de type «imidugudu» (habitat groupé) dans trois autres districts ruraux et dans la municipalité de Mutara, qui n’étaient pas couverts par le projet initial. Aussi le FIDA a maintenant l’occasion d’étendre son aide à la totalité des districts d’Umutara: le groupe cible comprend la totalité de la population pauvre subsistant à un niveau égal ou nettement inférieur au seuil de la pauvreté, soit environ 35 000 ménages. Sur ce total, les vulnérables ou très pauvres sont au nombre de 7 000. La grande majorité de la population n’est pour l’instant guère à même d’améliorer son sort et ne peut pas vraiment compter sur une administration publique qui n’a été mise en place que dernièrement et à qui font défaut les moyens de fonctionner de manière efficace.

Le projet-jumeau appuiera la mise en place d’infrastructures communautaires et la réalisation d’activités de production et de développement dans le cadre de la politique de décentralisation menée par le gouvernement et de la réforme administrative lancée en janvier 2001. Les objectifs immédiats du FIDA consistent à mettre sur pied des institutions de microfinancement viables en milieu rural, à introduire de nouveaux modes participatifs favorisant la mise au point et le transfert de technologies, à appuyer l’émergence de petites et moyennes entreprises en vue de diversifier les revenus et de créer des emplois, à soutenir la promotion des femmes. Outre à assurer la participation active des femmes rurales à toutes les activités relevant du projet, ce dernier construira dans chaque district de la zone une «maison des femmes» et établira un Fonds pour les investissements réalisés par des femmes.

Le coût total de ce projet, dû à l'initiative du FIDA, est estimé à 24,2 millions de USD. Le projet sera cofinancé par le FIDA, le Fonds de Développement de L’OPEP, le Gouvernement rwandais, un certain nombre d’ONGs internationales et les bénéficiaires eux-mêmes. Le prêt FIDA assure 50% du coût total du projet. Le Fonds de l'OPEP apportera un cofinancement de 8 millions de USD (33%). Le gouvernement de la République du Rwanda fournira une contribution de 2,5 millions de USD (10%). Les ONG internationales apporteront 534 000 USD (2%). Les bénéficiaires eux-mêmes fourniront eux-mêmes l'équivalent de 1,2 millions de USD (5%).

À ce jour, l’assistance apportée par le FIDA au Rwanda, au titre de prêts et de dons, s’élève à 80,57 millions de USD.


Le FIDA est une institution spécialisée des Nations Unies dont le mandat spécifique est de lutter contre la faim et la pauvreté dans les régions les plus défavorisées du monde. Depuis 1978, le FIDA a financé 603projets dans 115pays ainsi qu'en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, allouant près de 7,3milliards de USD au titre de prêts et de dons. Grâce à ces projets, près de 250millions de ruraux ont eu une possibilité de se libérer de la pauvreté. Le FIDA met la plus grande partie de ses ressources à la disposition des pays à faible revenu, à des conditions particulièrement favorables – à savoir, un délai de remboursement allant jusqu’à 40ans avec un différé d'amortissement de dix ans et une commission de service de 0,75% l'an.