Au Burundi, un prêt du FIDA appuiera la reconstruction après le conflit et aidera les ruraux pauvres à édifier une vie nouvelle

IFAD Asset Request Portlet

Agrégateur de contenus

Au Burundi, un prêt du FIDA appuiera la reconstruction après le conflit et aidera les ruraux pauvres à édifier une vie nouvelle

Communiqué nº: IFAD 31/04

Rome, le 20 septembre 2004 – Le Fonds international de développement agricole (FIDA) a fait savoir qu'il fournira une assistance afin de reconstruire les moyens de subsistance des communautés rurales au Burundi après le conflit.

Ce programme transitoire de reconstruction après-conflit, d'une valeur de 32,7 millions de USD, aidera à remettre sur pied l'agriculture et l'infrastructure du pays et à reconstituer les structures sociales déchirées par le conflit civil.

Le programme bénéficiera à quelque 370 000 habitants des provinces de Bujumbura Rural, Bururi et Ruyigi. Les ressources fournies par le FIDA financeront pour 16,3 millions de USD du coût total du programme, sous forme d'un prêt qui servira à reconstituer les moyens de subsistance et rétablir la sécurité alimentaire de quelque 74 000 ménages ruraux vulnérables.

L'accord de prêt a été signé aujourd'hui au siège du FIDA par le Ministre des finances de la République du Burundi, Athanase Gahungu, et le Vice Président du Fonds, Cyril Enweze.

L'un des principaux aspects de ce programme de reconstruction sera le développement communautaire. À cette fin, on s'attachera à mettre en place des Comités de développement communautaire (CDC) qui seront chargés de la planification communautaire, de la mobilisation des ressources et de la mise en œuvre des activités. Dans le cadre du programme, il sera formé quelque 10 000 personnes pour les préparer à devenir membres des CDC. Il sera également dispensé une formation en matière de conseils juridiques. Une équipe mobile sera organisée pour fournir un appui juridique aux femmes rurales ayant été victimes de violences sous différentes formes pendant le conflit.

Comme l'explique Abla Benhammouche, Chargée du programme de pays élaboré par le FIDA pour la République du Burundi: ''Une guerre civile, même après la fin des hostilités, affecte plus que l'infrastructure d'un pays. Elle déchire aussi, si tant est qu'elle ne la fasse pas complètement disparaître, la trame sociale de la communauté. La reconstruction devient alors un moyen de réconciliation.''

Pour restaurer les capacités de production des plus vulnérables des ménages affectés par le conflit, il est prévu de distribuer des intrants agricoles et du cheptel – bovins, cochons, moutons et chèvres – aux exploitants qui ont tout perdu. Il sera créé des pépinières pour distribuer aux agriculteurs des jeunes plants d'arbres fruitiers et d'autres espèces et on s'attachera à remettre en état les systèmes d'approvisionnement en eau potable et les routes rurales d'accès pour permettre aux agriculteurs de recommencer à produire et de vendre les produits qu'ils cultivent.


Le FIDA est une agence spécialisée des Nations Unies qui se consacre à l’élimination de la pauvreté rurale dans les régions les plus désavantagées du monde. Depuis 1978, le FIDA a investi 8,2 milliards de USD dans 660 projets et programmes de développement rural qui ont aidé environ 250 millions de ruraux dans leurs efforts pour se libérer de la pauvreté.