New network aims to help bridge multi-billion-dollar financing gap in rural areas

IFAD Asset Request Portlet

Agrégateur de contenus

Un nouveau réseau pour aider à combler des besoins en financement de plusieurs milliards de dollars dans les zones rurales

Rome, 27 janvier 2017 – La création d’un nouveau réseau destiné à combler un déficit de financement estimé à 150 milliards d’USD qui, dans les zones rurales, empêche les petits producteurs et les entreprises des pays en développement de faire fructifier leurs activités et de renforcer les économies rurales, a été annoncée aujourd’hui.

Cette annonce a été faite par Kanayo F. Nwanze, Président du Fonds international de développement agricole (FIDA), et Enrico Morando, Vice-Ministre italien de l’économie et des finances, à l’issue d’une conférence internationale de trois jours qui s’est tenue à Rome en vue d’identifier de nouveaux modes de financement du développement rural.

Dans les zones rurales, la pauvreté et l’absence de perspectives économiques favorisent la migration, vers les villes et au-delà, contribuant ainsi à l’instabilité et à l’insécurité alimentaire à l’échelle mondiale. Dans le cadre du Réseau de financement et d’investissement en faveur de l’agriculture paysanne (Smallholder Agriculture Finance and Investment Network – SAFIN), le secteur privé, le secteur public et les philanthropes ainsi que les agriculteurs et les entreprises se réuniront afin de trouver, moyennant la coordination des initiatives et des investissements, des solutions aux problèmes de financement en milieu rural.

"Nous n’avons pas uniquement besoin de financements, mais de financements plus avisés et plus ciblés", a déclaré M. Nwanze. "Cela aura non seulement pour effet d’améliorer la vie et les moyens d’existence des populations rurales, mais constituera véritablement un bien d’ampleur mondiale plus vaste, favorisant l’avènement d’un monde où la prospérité, le bien-être et la sécurité seront renforcés", a-t-il ajouté.

"La création du SAFIN constitue un pas important", a déclaré M. Morando. "C’est la toute première fois que de hauts représentants de gouvernements, d’institutions internationales, d’ONG, de la société civile et des partenaires privés travailleront de concert pour partager bonnes idées et meilleures pratiques afin de mettre des financements et des services financiers à la disposition des petits agriculteurs."

L’annonce de la création du SAFIN intervient à un moment critique, alors que les changements d’ordre politique et les crises humanitaires – guerres, phénomènes migratoires et catastrophes naturelles – viennent redéfinir les priorités mondiales et risquent de se traduire par la réaffectation de fonds qui pourraient être consacrés au développement rural.

Les trois quarts des populations les plus pauvres du monde vivent dans les zones rurales des pays en développement, et la majorité d’entre elles tirent leurs moyens d’existence de l'agriculture paysanne et d’activités connexes. Faute d’accès aux services financiers, elles ne sont pas en mesure de monter leurs propres activités, de gagner des revenus décents et de faire prospérer leurs communautés et leurs économies.

Les petites et moyennes entreprises rurales, auxquelles il est fréquemment fait référence comme le "chaînon manquant", sont souvent considérées comme étant trop grandes pour pouvoir avoir accès au microfinancement et trop petites pour se voir octroyer des prêts par les banques commerciales dans la mesure où celles-ci estiment qu’investir dans l'agriculture paysanne et les entreprises rurales comporte des risques.

"Avec ce réseau, le monde viendra à connaissance des problèmes auxquels sont confrontés les petits agriculteurs et des solutions pourront être trouvées", a déclaré Rupinder Singh Sodhi, Directeur général de la Fédération des coopératives de commercialisation du lait de Gujarat, en Inde, qui a pris la parole en faveur du réseau.

La conférence "Investir dans la transformation inclusive du monde rural: approches novatrices en matière de financement" est un événement organisé conjointement par le FIDA, le Ministère italien de l’économie et des finances, la Brookings Institution et l’Université de Warwick.


Communiqué de presse  No.: FIDA/12/2017

Le FIDA investit dans les populations rurales en les autonomisant afin de réduire la pauvreté, d’accroître la sécurité alimentaire, d'améliorer la nutrition et de renforcer leur résilience. Depuis 1978, nous avons octroyé environ 18,4 milliards d’USD sous la forme de prêts à faible taux d’intérêt et de dons en faveur de projets qui ont touché quelque 464 millions de personnes. Le FIDA est une institution financière internationale et un organisme spécialisé des Nations Unies dont le siège est à Rome – le centre névralgique des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture.

Contact médias

Image of Jessica Thomas

Jessica Thomas

Communication Associate, Communication Division

j.thomas@ifad.org

Image of Joanne Levitan

Joanne Levitan

Senior Communication Officer: Global Outreach

j.levitan@ifad.org