Le nouveau programme de développement soutenu par le FIDA donnera aux producteurs camerounais de racines et tubercules un meilleur accès aux marchés.

IFAD Asset Request Portlet

Agrégateur de contenus

Le nouveau programme de développement soutenu par le FIDA donnera aux producteurs camerounais de racines et tubercules un meilleur accès aux marchés.

Communiqué nº: IFAD 30/03

Rome, 23 juillet, 2003 - Les petits producteurs de racines et tubercules du Cameroun, qui sont en majorité des femmes, bénéficieront d'un programme de 21,7 millions de USD qui leur permettra d'écouler leurs produits sur les marchés locaux, nationaux et internationaux.

Ce programme sera financé principalement par un prêt de 13,1 millions de USD accordé par le Fonds international de développement agricole (FIDA) à la République du Cameroun. L'accord de prêt a été signé aujourd'hui au siège du FIDA par S.E. M. Michael Tabong Kima, Ambassadeur de la République du Cameroun en Italie et par le Président du FIDA, M. Lennart Båge.

Les racines et tubercules sont un important aliment de base au Cameroun. Elles représentent 70% de la superficie cultivée totale du pays et 46% de la production vivrière. Quatre-vingt-dix pour cent des producteurs et des petits transformateurs de racines et tubercules sont des femmes qui cultivent principalement le manioc, mais aussi le taro, l'igname, la patate douce et la pomme de terre.

La mauvaise organisation des producteurs et leur manque d'accès aux informations sur les marchés nuisent à une commercialisation efficace de leurs produits.

“Les producteurs et les petits transformateurs camerounais sont en butte à de sérieux problèmes d'accès aux marchés, aux technologies améliorées et aux services financiers”, déclare M. Lennart Båge. “Grâce à ce programme, ils seront en mesure de répondre à la demande des marchés et de mettre à profit de nouvelles opportunités”.

Le programme permettra aux agriculteurs de mieux s'organiser aux niveaux villageois et régional. Les producteurs et les petits transformateurs apprendront à élaborer des stratégies de commercialisation et recevront un soutien destiné à les aider à mettre en place un système d'information sur les marchés, qui leur appartiendra et qu'ils géreront eux-mêmes. Une assistance financière sera accordée pour l'amélioration des techniques de transformation et des systèmes de culture.

Le programme contribuera à la construction de routes et d'autres infrastructures qui permettront aux producteurs et aux transformateurs d'écouler leurs produits sur les marchés. Il sera aussi associé au Projet d'appui au programme national de microfinance, financé par le FIDA et le Gouvernement, dont l'objet est d'améliorer l'accès des agriculteurs aux services financiers, grâce auxquels ils pourront épargner et emprunter.

Les besoins des femmes feront l'objet d'une attention particulière. Deux tiers des ressources du fonds de développement de la production de racines et tubercules établi par le programme serviront à financer les besoins des femmes. Celles-ci représenteront au moins les deux tiers des équipes de gestion des organisations d'agriculteurs qui seront créées dans le cadre du programme.

Le programme sera mis en œuvre dans huit des dix provinces du Cameroun et touchera quelque 600 000 ménages.

Avec ce programme, le FIDA aura financé six projets en République du Cameroun pour un montant total de 69,750,000 millions de USD sous forme de prêts.


Le FIDA est une institution spécialisée des Nations Unies qui a pour mission de lutter contre la pauvreté rurale dans les pays en développement. Depuis 1978, le FIDA a financé 625 projets dans 115 pays ainsi qu'en Cisjordanie et à Gaza et engagé au total à ce titre environ 7,9 milliards de USD sous forme de prêts et de dons. Ses projets ont aidé quelque 250 millions de ruraux dans les efforts qu'ils déploient pour surmonter leur pauvreté.