UN to involve millions of rural people in 2021 Food Systems Summit as part of ambitious public engagement process

IFAD Asset Request Portlet

Agrégateur de contenus

L’ONU fera participer des millions de ruraux au Sommet sur les systèmes alimentaires 2021 dans le cadre d’un ambitieux processus d’engagement du public

Les communautés autochtones, les agriculteurs familiaux, les femmes rurales et les jeunes sont parmi les personnes invitées à participer aux Dialogues indépendants pour aider à transformer les systèmes alimentaires mondiaux.

©IFAD/Francesco Cabras

18 février, ROME - Un engagement sans précédent visant à faire en sorte que les voix et les opinions de millions de personnes rurales les plus reculées du monde soient au cœur du Sommet des Nations Unies sur les systèmes alimentaires a été annoncé aujourd’hui par l’Envoyée spéciale du Secrétaire général de l’ONU, Agnès Kalibata, et le Président du Fonds international de développement agricole (FIDA), Gilbert F. Houngbo.

Cet objectif sera atteint grâce aux Dialogues indépendants du Sommet, une plateforme publique permettant à chacun dans le monde de contribuer à des stratégies nationales visant à obtenir des systèmes alimentaires plus durables.

Le FIDA travaille dans les zones rurales les plus pauvres du monde et s’est engagé à mobiliser son réseau de bureaux de pays et de partenaires pour atteindre des millions d’agriculteurs familiaux, de communautés autochtones, de producteurs, de femmes rurales et de jeunes afin qu’ils puissent partager leurs expériences et leurs connaissances.

On estime que 63 % des pauvres du monde travaillent dans l’agriculture, la grande majorité dans de petites exploitations rurales. Bien qu’ils produisent une grande partie de la nourriture mondiale, ils restent vulnérables face à la faim et ont souvent des difficultés à gagner leur vie décemment. 

« Personne n’est plus qualifié pour contribuer à cette discussion sur la façon de transformer nos systèmes alimentaires que les ruraux produisant une si grande partie de notre nourriture. Pourtant, ils sont rarement invités à participer aux débats », a déclaré Houngbo.

« J’exhorte les ruraux à saisir cette occasion et à contribuer à cette discussion importante en y apportant leurs idées et leurs solutions. »

Dans le cadre de l’engagement à ce que le Sommet soit un « Sommet des personnes et des solutions », un guide en 10 étapes est disponible pour toute personne souhaitant organiser un dialogue ; ce guide contient des conseils destinés à encourager la participation des voix et des points de vue les plus divers possible, ainsi que des séances de formation portant sur l’organisation d’une séance.

Les résultats seront partagés avec les responsables des cinq domaines prioritaires, ou Pistes d’action, du Sommet afin d’aider à éclairer les stratégies visant à obtenir des systèmes alimentaires subvenant aux besoins de tous sans épuiser les ressources naturelles.

« Si vous avez un jour souhaité partager votre point de vue avec des chefs d’État à l’ONU, c’est l’occasion », a déclaré Kalibata, l’Envoyée spéciale du Secrétaire général de l’ONU pour le Sommet sur les systèmes alimentaires.

« Le succès du Sommet dépend des actions des personnes du monde entier ; c’est pourquoi l’engagement du FIDA à faire participer autant de ruraux que possible est si important. Nous avons besoin de toutes vos histoires, idées et solutions pour transformer les systèmes alimentaires le mieux possible et nourrir le monde sans affamer la planète. Vous avez maintenant l’occasion de participer. »

Les Dialogues indépendants peuvent prendre n’importe quelle forme, des webinaires en ligne aux réunions publiques ; ils se dérouleront parallèlement aux Dialogues officiels organisés par les gouvernements et à ceux qui suivront les discussions et événements internationaux. Outre les dirigeants du FIDA, le Sommet travaille en étroite collaboration avec plus de 30 autres institutions de l’ONU par le biais d’un groupe de travail de l’ONU, plus de 75 réseaux dans toutes les régions du monde par le biais de son Réseau de champions et plusieurs autres groupes constituants, afin de garantir que le plus d’acteurs possible participent à des Dialogues indépendants.

Toute personne désirant organiser un dialogue peut s’inscrire sur la Passerelle de dialogue, où les organisateurs peuvent s’engager à respecter les principes du Sommet, annoncer leur dialogue et soumettre leurs commentaires.

Tous les rapports des Dialogues indépendants seront disponibles au public. En outre, le Secrétariat du Sommet sur les systèmes alimentaires a établi un partenariat stratégique avec le réseau mondial Blue Marble Evaluation afin de synthétiser et d’analyser professionnellement tous les rapports soumis par les organisateurs des Dialogues indépendants. La synthèse déterminera les thèmes communs, les informations importantes, les actions proposées et les solutions potentielles recoupant les Dialogues. Les résultats de la synthèse seront publics et partagés périodiquement afin d’éclairer les délibérations concernant tous les aspects du processus du Sommet, ainsi que pour informer les actions locales après la fin du Sommet.

La Communauté du Sommet sur les systèmes alimentaires, plateforme de partage et de discussion, est également ouverte à toutes les personnes souhaitant suivre les développements et contribuer au Sommet.

Le Sommet sur les systèmes alimentaires a été annoncé par le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, en 2019 ; il a pour objet de déterminer des solutions innovantes qui transformeront les systèmes alimentaires afin qu’ils soient plus inclusifs, plus équitables et plus durables.

Pour plus d’informations :


PR/10/2021

À propos du Sommet des Nations Unies sur les systèmes alimentaires 2021

Le Sommet des Nations Unies sur les systèmes alimentaires a été annoncé par le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, lors de la Journée mondiale de l’alimentation en octobre dernier dans le cadre de la Décennie d’action pour la réalisation des ODD d’ici 2030. L’objectif du Sommet est de faire progresser les 17 ODD à l’aide d’une approche des systèmes alimentaires, en tirant parti de l’interconnectivité des systèmes alimentaires avec les problèmes mondiaux tels que la faim, le changement climatique, la pauvreté et les inégalités. Pour obtenir de plus amples informations concernant le Sommet des Nations Unies sur les systèmes alimentaires 2021 et la liste des membres du Comité consultatif et du Groupe scientifique, veuillez visiter : https://www.un.org/foodsystemssummit

Pour consulter le guide étape par étape destiné aux organisateurs de Dialogues indépendants et pour obtenir de plus amples informations à son sujet, veuillez visiter : https://www.un.org/en/food-systems-summit/dialogues/independent

À propos du FIDA

Le FIDA investit dans les populations rurales en les autonomisant afin de réduire la pauvreté, d’accroître la sécurité alimentaire, d’améliorer la nutrition et de renforcer la résilience. Depuis 1978, nous avons octroyé 23,2 milliards de dollars américains sous forme de subventions et de prêts à faible taux d’intérêt à des projets qui ont touché environ 518 millions de personnes. Le FIDA est une institution financière internationale et une agence spécialisée des Nations Unies basée à Rome – le centre de l’alimentation et de l’agriculture des Nations Unies.

Contact médias

Image of Joanne Levitan

Joanne Levitan

Senior Communication Officer: Global Outreach

j.levitan@ifad.org