«Pauvreté et conflits sont étroitement liés» déclare le président du FIDA, Lennart Båge

IFAD Asset Request Portlet

Agrégateur de contenus

«Pauvreté et conflits sont étroitement liés» déclare le président du FIDA, Lennart Båge

Communiqué nº: IFAD 10/03

Rome, 20 février 2003 - “Conflits et pauvreté se renforcent mutuellement”, a déclaré le 19 février le président du Fonds international pour le développement agricole (FIDA), Lennart Båge, à l’ouverture de la 25ème session du Conseil des gouverneurs. “La pauvreté engendre le désespoir qui alimente les tensions, pouvant ainsi provoquer des conflits. Les conflits ont des effets dévastateurs sur les populations pauvres qui ne peuvent plus cultiver leurs terres, ni vendre leurs produits et qui ne sont plus en mesure d’améliorer leurs conditions de vie”, a-t-il ajouté.

La réunion du Conseil des gouverneurs du FIDA, qui marque aussi le 25ème anniversaire du Fonds, réunit des représentants des 162 pays-membres, et notamment 28 ministres et invités d’honneur du secrétaire général des Nations unies, Kofi Annan.

L’ancien président du Mali, Alpha Oumar Konaré, a lancé cet avertissement : “Si la communauté internationale n’est pas prête à consacrer des montants substantiels pour aider des organisations telles que le FIDA, le PAM (Programme alimentaire mondial), la FAO ainsi que nos pays, nous ne sortirons jamais de cette situation et l’insécurité se développera partout dans le monde”. “Sans paix, tout est vain. Le devoir absolu des organisations internationales est de faire en sorte que le monde soit juste, harmonieux et que chacun respecte les autres”.

Eveline Herfkens, coordinatrice exécutive du secrétaire général des Nations unies pour la campagne sur les Objectifs de développement du Millénaire, a déclaré que les subventions agricoles accordées par les pays industrialisés mettaient gravement en danger les chances de vaincre la pauvreté et la famine:«Les subventions accordées à l’agriculture par les pays occidentaux conduisent à une surproduction, à la baisse des prix mondiaux et fragilisent les populations des pays en développement».

«Les Objectifs de développement du Millénaire peuvent être atteints. C’est une question de priorité», a-t-elle affirmé, lors d’une conférence de presse organisée le premier jour de la réunion. Ces huit Objectifs ont été définis et acceptés par 190 signataires, lors du Sommet du Millénaire en 2000. Le premier d’entre eux concerne l’engagement de réduire de moitié d’ici à 2015 le nombre de personnes pauvres et touchées par la famine.

«Il n’est pas tolérable qu’en Europe, chaque vache reçoive 2 dollars par jour de subvention alors que 1, 2 milliard de personnes vivent avec moins d’un dollar par jour», a déclaré Eveline Herfkens. Elle a ajouté que les subventions accordées aux producteurs de coton américains avaient provoqué une chute des prix qui a touché en particulier les producteurs africains. Les pays d’Afrique de l’Ouest ont perdu 200 millions de dollars de recettes d’exportation et les 11 millions de ménages producteurs de coton de la région se sont appauvris. Elle a également souligné que les subventions accordées par l’Union européenne au lait en poudre avaient ruiné les fermiers de pays comme la Tanzanie.

Lennart Båge a également précisé: «En 25 ans, nous avons appris beaucoup sur la manière de vaincre la pauvreté rurale. Nous en savons plus sur ce qui marche et sur ce qui ne marche pas. Ce que nous mettons en oeuvre aujourd’hui est basé sur des décennies d’expérience et de pratique. L’une des lessons fondamentales que nous avons apprises est que ce sont les pauvres eux-mêmes qui doivent mener leur propre développement. Lorsque l’on donne davantage de pouvoir aux pauvres, ils deviennent plus forts et peuvent mieux s’adapter au changement et faire face aux difficultés et aux catastrophes.»


Le FIDA est une institution spécialisée des Nations Unies vouée à l'éradication de la pauvreté rurale dans les pays en développement. Depuis 1978, le FIDA a financé 625 projets dans 115 pays et territoires, ce qui représente un engagement total d'environ 7,7 milliards de USD sous forme de prêts et de dons. Ces projets ont aidé quelque 250 millions de ruraux dans leurs efforts pour vaincre la pauvreté.