A new strategic opportunities programme to strengthen the partnership between Côte d’Ivoire and IFAD

IFAD Asset Request Portlet

Agrégateur de contenus

Un nouveau programme d’options stratégiques pour renforcer le partenariat entre la Côte d’Ivoire et le FIDA

©Arnaud Thierry Gouegnon

Rome, le 19 juillet 2021 - Le Fonds International de Développement Agricole (FIDA) et le gouvernement de la Côte d’Ivoire, ont organisé le 15 juillet 2021, à Abidjan, un atelier pour présenter à toutes les parties prenantes qui interviennent dans le développement agricole et rural, le programme d’options stratégiques pour la Côte d’Ivoire 2020-2025.

La rencontre a été présidée par le Ministre d’État, Ministre de l’agriculture et du développement rural, Kobenan Kouassi Adjoumani, en présence de la Directrice régionale de la division Afrique de l’Ouest et du Centre du FIDA, Nadine Gbossa, et du Directeur par intérim du Bureau sous régional des États côtiers du FIDA à Abidjan, Amath Pathé Sene.

Le nouveau cadre stratégique du FIDA en Côte d’Ivoire identifie les objectifs stratégiques des interventions du FIDA dans le pays, conformément à son mandat. Ce programme d’options stratégiques s’adosse sur les Objectifs de développement durable et le Plan-cadre de coopération des Nations Unies pour le développement durable. Le document est également aligné sur les priorités nationales définies dans le deuxième Plan national d’investissement agricole (2018-2025).

La Côte d’Ivoire est la troisième économie d’Afrique de l’Ouest, derrière le Nigéria et le Ghana, et la plus grande économie de l’Union économique et monétaire ouest-africaine. Le secteur agricole emploie près de 51,2% de la population économiquement active du pays et représente 21% du PIB et plus de 60% des recettes d’exportation. Le pays est le premier exportateur mondial de cacao et de noix de cajou brutes, faisant de lui une puissance agricole majeure dans la région.

Bien que la Côte d’Ivoire ait enregistré l’une des croissances économiques les plus rapides au monde ces dernières années, la pauvreté et l’insécurité alimentaire dans les zones rurales restent un défi au sein des populations rurales, notamment dans l’Ouest et le Nord de la Côte d’Ivoire. À cela, s’ajoute le fait qu’en 2020, la croissance a été freinée par la COVID‑19, qui a entraîné un ralentissement de diverses activités économiques. En plus de ces difficultés, les petits producteurs agricoles ivoiriens se heurtent aux effets des changements climatiques, qui rendent les précipitations plus irrégulières et réduisent la durée de la saison des récoltes.

« Je voudrais au nom de l’ensemble des acteurs du secteur agricole et en mon nom personnel, traduire toute notre reconnaissance au FIDA et à ses responsables pour son appui qui n’a jamais fait défaut. En effet, pendant la crise qu’a connue notre pays, le FIDA a toujours répondu présent par le développement de programmes d’urgence pour soutenir les populations rurales en détresse », a déclaré le Ministre d’État, Ministre de l’agriculture et du développement rural de la Côte d’Ivoire, Kobenan Kouassi Adjoumani.

La stratégie pays du FIDA en Côte d’Ivoire, qui a fait l’objet d’une analyse qualité au sein du FIDA et reçu l’approbation du Conseil d’administration du FIDA en octobre 2020, est à cheval entre deux cycles de reconstitution des ressources du FIDA (2019-2021 et 2022-2024). Elle permettra d’une part dans le cadre de la onzième reconstitution des ressources du FIDA, de poursuivre l’intégration des thématiques transversales dont les changements climatiques, l’égalité femmes-hommes, la jeunesse et la nutrition, et d’autre part dans le cadre de la douzième reconstitution des ressources du FIDA, de renforcer l’impact des interventions du FIDA en Côte d’Ivoire pour créer des économies rurales dynamiques, inclusives et durables où les populations puissent vivre à l’abri de la pauvreté et la faim.

La rencontre a regroupé plusieurs participants dont des membres du Gouvernement ivoirien, les partenaires au développement, le secteur privé, les interprofessions, les agences techniques, la société civile et les collectivités décentralisées.

« Éradiquer la pauvreté rurale passera nécessairement par la promotion d’une petite agriculture durable, moderne, compétitive et inclusive. En Côte d’Ivoire, Le FIDA investit massivement sur les jeunes et femmes des zones rurales et continue de jouer un rôle catalytique en matière de mobilisation des financements innovants y compris les financements verts pour appuyer le développement des chaînes de valeurs agricoles et une relance économique post COVID-19, verte et incluse », a soutenu le Directeur par intérim du Bureau sous régional des États côtiers du FIDA à Abidjan, Amath Pathé Sene.

Le nouveau modèle opérationnel du FIDA et ses nouveaux instruments ont été aussi présentés. Un modèle qui vise à relever les défis les plus urgents liés à l’insécurité alimentaire, à la pauvreté rurale, aux changements climatiques et à la fragilité. Il soutient les efforts en cours pour mettre fin à la pauvreté et à la faim en milieu rural d’ici 2030. Les recommandations et les acquis de l'expérience ont informé et guidé l’élaboration d’un nouveau cadre stratégique de collaboration entre le Gouvernement ivoirien et le FIDA sur une période de 5 ans (2020-2025).

Cette troisième stratégie pays pour la Côte d’Ivoire s’articulera autour des trois objectifs suivants : améliorer les politiques nationales et renforcer les institutions nationales par le truchement de partenariats efficaces; accroître la productivité et renforcer la résilience des petits producteurs face aux changements climatiques; et renforcer la création de valeur ajoutée et l’accès aux marchés.

À l’intention des journalistes

Le programme d’options stratégique (parfois désigné sous le nom de COSOP, son acronyme en anglais) définit les principes stratégiques dictant la collaboration du FIDA avec les autorités du pays sur une période donnée. Retrouvez le programme d’options stratégiques pour la Côte d’Ivoire 2020-2025 ici.


Communiqué de presse No.: IFAD/40/2021

Le FIDA investit dans les populations rurales en les dotant des moyens de réduire la pauvreté, d’accroître la sécurité alimentaire, d’améliorer la nutrition et de renforcer leur résilience. Depuis 1978, il a octroyé 23,2 milliards d’USD sous la forme de prêts à faible taux d’intérêt et de dons, dans le cadre de projets dont ont bénéficié quelque 518 millions de personnes. Le FIDA est une institution financière internationale et un organisme spécialisé des Nations Unies dont le siège est situé à Rome, centre névralgique des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture.

Contact médias

Image of David Florentin Paqui

David Florentin Paqui

Regional Communications Officer, East and Southern Africa, West and Central Africa

d.paqui@ifad.org

Image of Bakary Coulibaly

Bakary Coulibaly

Communication Analyst, West and Central Africa Division

ba.coulibaly@ifad.org