Le Président mozambicain, Filipe Jacinto Nyusi, lance un projet appuyé par le FIDA afin de stimuler l’aquaculture

IFAD Asset Request Portlet

Agrégateur de contenus

Le Président mozambicain, Filipe Jacinto Nyusi, lance un projet appuyé par le FIDA afin de stimuler l’aquaculture

Rome, le 2 juin 2021 – Le 28 mai 2021, le Président de la République du Mozambique, Filipe Jacinto Nyusi, a lancé un projet visant à réduire la pauvreté et à accroître la production et les revenus grâce à l’aquaculture au profit de plus de 88 000 petits producteurs piscicoles dans les zones rurales. Le projet a été inauguré à Chitima, dans la province de Tete. Appuyé par le Fonds international de développement agricole (FIDA), le Projet de promotion de l'aquaculture artisanale (PRODAPE) jouera un rôle déterminant dans le développement socioéconomique du pays et permettra d’améliorer la nutrition et la sécurité alimentaire.

« La promotion d'une aquaculture essentiellement familiale s'inscrit dans le droit fil de la vision stratégique du Gouvernement, puisqu’elle favorise l’insertion des familles rurales dans l’économie et dans l'ensemble de la chaîne de valeur de la création d’emplois et de revenus », a expliqué M. Nyusi. « Nous souhaitons commencer par des mesures facilement maîtrisables pour ensuite élargir l’initiative, et non pas entreprendre une action à grande échelle, puis en réduire la portée. »

On trouve au Mozambique une grande variété de poissons, dont l’élevage peut aider le pays à faire face à ses difficultés nutritionnelles, ainsi que contribuer aux exportations destinées aux marchés régionaux. Néanmoins, le développement de l’aquaculture dans le pays ne se fait pas sans mal en raison du manque d’accès à des intrants tels que les aliments pour poissons, les semences et les services financiers.

« La pêche et l’aquaculture sont des éléments centraux de l’économie bleue et du Programme de développement durable à l’horizon 2030. Ce secteur contribue à la sécurité alimentaire et à la nutrition et emploie 60 millions de personnes », a fait savoir Sara Mbago-Bhunu, directrice régionale de la Division Afrique orientale et australe du FIDA. « Ce projet, d'un montant de 49 millions d’USD, a pour objet de faciliter la transition du secteur de l’aquaculture d’une production de subsistance à une production commerciale, qui repose sur la participation des petits exploitants, en particulier des femmes et des jeunes chômeurs prêts à devenir des entrepreneurs aquacoles. »

Le FIDA participera au financement du projet par un prêt de 8,6 millions d’USD et un don de 34,4 millions d’USD. En outre, le Gouvernement mozambicain contribue au projet à hauteur de 3,1 millions d’USD, auxquels s’ajoutent 2,9 millions d’USD apportés par les bénéficiaires.

Le nouveau projet vise à développer une source de protéines peu coûteuse afin d’améliorer les régimes alimentaires et de créer des emplois et des possibilités de revenus au profit des populations rurales de 23 districts répartis dans 7 provinces. Il permettra également d’atténuer la vulnérabilité des participants face aux changements climatiques en favorisant l’adoption de pratiques durables, et de tirer des enseignements des conséquences désastreuses des cyclones Idai et Kenneth, qui ont frappé le pays en 2019.

Dans le cadre du projet, on promouvra un ensemble de techniques qui facilitent la production halieutique durable, comme les bassins en terre, le recours à l’énergie solaire et éolienne le long de la chaîne du froid, l’intégration des étangs piscicoles dans les terrains consacrés à l’élevage et aux cultures, ainsi que l’aquaculture en cage dans de grands plans d’eau intérieurs et des systèmes d’aquaponie modernes. On créera et consolidera des réseaux locaux d’approvisionnement en intrants commerciaux pour la distribution des aliments pour poissons et des alevins à des prix concurrentiels et abordables.

Le PRODAPE contribuera à intégrer les petits pisciculteurs à la filière aquacole en les reliant aux marchés et aux partenaires commerciaux. Il facilitera également l’accès à des services financiers abordables par l’intermédiaire du Projet de financement des entreprises rurales, actuellement exécuté au Mozambique avec l’appui du FIDA.

Depuis 1983, le FIDA a investi plus de 386,47 millions d’USD dans 15 projets et programmes de développement rural au Mozambique, dont la valeur totale s’élève à près de 585 millions d’USD. Ces interventions ont directement bénéficié à 2 391 789 familles rurales.


Communiqué de presse no IFAD/27/2021

Le FIDA investit dans les populations rurales en les dotant des moyens de réduire la pauvreté, d’accroître la sécurité alimentaire, d'améliorer la nutrition et de renforcer leur résilience. Depuis 1978, il a octroyé 23,2 milliards d’USD sous la forme de prêts à faible taux d’intérêt et de dons, dans le cadre de projets dont ont bénéficié quelque 518 millions de personnes. Le FIDA est une institution financière internationale et un organisme spécialisé des Nations Unies dont le siège est situé à Rome, centre névralgique des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture. Pour en savoir plus sur le FIDA: www.ifad.org.

Contact médias

Image of David Florentin Paqui

David Florentin Paqui

Regional Communications Officer, East and Southern Africa, West and Central Africa

d.paqui@ifad.org