Rethinking mobility - how to respond to opportunities in a changing world

IFAD Asset Request Portlet

Agrégateur de contenus

Repenser la mobilité: comment saisir les occasions qu'offre un monde en évolution

©FIDA/Andrew Esiebo/Panos

Dans les zones rurales, la migration saisonnière est chose courante, qu'il s'agisse de déplacer les troupeaux ou de participer aux récoltes dans une région voisine. Les ruraux se rendent fréquemment au village ou en ville pour faire du commerce, occuper un emploi temporaire ou poursuivre leurs études.

Dans certaines régions du monde, les cultures nomades sont la norme. Les migrations sont un grand sujet de débat et les responsables politiques sont bien conscients de l'ampleur des mouvements migratoires. Ce qui manque, ce sont des données fiables: ces déplacements sont très difficiles à saisir dans les systèmes statistiques officiels.

La mobilité à l'intérieur d'un pays est chose courante. C'est la mobilité internationale qui fait débat, car elle est l'objet d'une large attention dans les pays d'accueil et fait davantage l'actualité. Pourtant, la part dans les revenus ruraux des envois de fonds des travailleurs partis dans une autre région du même pays est souvent plus importante que celles des émigrés partis à l'étranger, et ces envois ont davantage d'impact sur l'atténuation de la pauvreté.

Grâce au déploiement dans les campagnes d'antennes de téléphonie mobile, de routes goudronnées, de générateurs et de câbles, la mobilité joue un rôle croissant dans les moyens d'existence en milieu rural. Mais surtout, les distances physiques entre villes et campagnes raccourcissent elles aussi. Les occasions de migrations saisonnières et "circulaires" – qui amènent les travailleurs à faire régulièrement la navette entre régions d'origine et d'accueil – vont continuer à se multiplier. Dans certaines zones, la migration pendulaire est chose courante. Les villes petites et moyennes sont en train de combler le fossé entre milieux urbain et rural.

Mais pourquoi les ruraux devraient-ils émigrer pour échapper à la pauvreté? L'émigration devrait être non pas imposée par la nécessité, mais choisie par l'individu pour améliorer sa situation ou celle de sa famille. Elle ne devrait pas conduire au chômage, à de mauvaises conditions de travail, à l'exploitation et à la criminalité, ni bouleverser la société et priver les enfants de la chance de grandir aux côtés de leurs parents.

Afin que l'émigration demeure un choix, et non une nécessité, nous devons investir dans les zones rurales. L'histoire économique moderne nous apprend que l'investissement dans l'agriculture et le monde rural produit non seulement des gains de productivité et de revenus dans l'agriculture, mais aussi une croissance plus dynamique dans le reste de l'économie.

La transformation du monde rural est le moteur d'une transition inclusive des campagnes vers les villes

Lorsque les agriculteurs gagnent plus, ils ont plus d'argent à dépenser dans les intrants et les services agricoles, et ils ont besoin de services financiers. Lorsque les exploitations deviennent plus productives et s'intègrent davantage dans les filières, elles ont besoin d'installations pour transporter, transformer et emballer leurs produits. Il devient alors possible d'investir les bénéfices disponibles dans d'autres secteurs de l'économie, ce qui amorce la croissance dans les zones rurales. Le développement de l'agriculture et des systèmes alimentaires accroît les montants dépensés par les consommateurs pour des biens non alimentaires et stimule ainsi la croissance dans l'ensemble de l'économie. En revanche, la pauvreté va souvent de pair avec une agriculture improductive.

La mobilité peut contribuer au développement rural (et urbain)

La transformation du monde rural élargit les choix offerts à la population rurale et stimule le développement économique. Elle peut offrir des occasions de mobilité (on suppose parfois que, par suite de la transformation rurale, les gens décident de ne plus se déplacer). À l'inverse, la mobilité peut aussi contribuer à la transformation du monde rural.

La transformation rurale concourt au développement de l'économie non agricole, au renforcement des compétences, à la diffusion du progrès technologique et à l'intensification des liaisons entre milieux rural et urbain. La mobilité non seulement offre plus de choix aux individus mais les aide aussi à prospérer.

Lorsque les exploitations agricoles deviennent plus florissantes et plus complexes, des entrepreneurs créent et fournissent des services dont elles ont besoin, souvent dans les villages et les villes voisines. Il est donc important d'investir dans les communautés rurales à tous les stades des filières et de faire en sorte que les entrepreneurs disposent des ressources nécessaires pour développer leur activité.

Au-delà de services tels que le stockage, le transport et le conditionnement, les petits agriculteurs ont besoins de routes et de systèmes de transport, ainsi que d'intermédiaires institutionnels vers l'information et les services.

S'adapter aux besoins d'une population mobile

Les personnes qui se déplacent ont besoin d'accéder à des informations mobiles. Les réseaux cellulaires et téléphones portables, grâce à des applications et des outils transmettant des contenus, permettent de fournir des informations et des services aux migrants. Des applications pour téléphone portable ont déjà réduit le coût des envois de fonds et autres paiements pour les populations des zones rurales.

Dans ce contexte, il est nécessaire de pouvoir disposer de politiques, d'institutions et d'investissements qui répondent aux enjeux de la mobilité. Au lieu de rendre la mobilité difficile pour les ruraux, il faut éliminer les obstacles qui les empêchent de mettre au mieux leur temps à profit et de devenir plus productifs.

Pour les ménages, la mobilité est une stratégie légitime, et souvent la meilleure. Si elle est encouragée par les pouvoirs publics, les institutions de développement et la société civile, sans parler du secteur privé, la mobilité peut avoir des effets positifs pour les ménages, tant en milieu rural qu'en milieu urbain.

 

Lire le document complet