Une plateforme pour déployer à grande échelle les méthodes axées sur les ménages

IFAD Asset Request Portlet

Agrégateur de contenus

Une plateforme pour déployer à grande échelle les méthodes axées sur les ménages

©FIDA/Susan Beccio

Trop souvent, les interventions menées dans le secteur agricole en faveur de l’égalité femmes-hommes et de l’avancement des femmes se focalisent sur le renforcement des perspectives économiques des femmes et leurs capacités de prise de décisions en tant qu’agricultrices, à titre individuel ou dans le cadre de groupements. Pourtant, les facteurs entrant en jeu au sein des ménages sont tout aussi importants, car ils sont la cause profonde des inégalités, parmi lesquelles le fardeau du travail non rémunéré qui pèse beaucoup plus lourdement sur les épaules des femmes, les soins aux enfants, la malnutrition et les violences familiales. Si ces femmes ne gagnent pas en autonomie au sein du ménage, les causes profondes des inégalités femmes-hommes ne sont pas remises en cause. C’est au sein du foyer que le changement doit débuter.

La plateforme Empower@Scale aide les organisations à s’attaquer aux causes profondes des inégalités entre les femmes et les hommes en intégrant dans leurs projets des méthodes axées sur les ménages; ces méthodes permettent de lutter contre les préjugés sexistes et la discrimination à l’égard des femmes qui sont profondément ancrés dans les ménages. Le Système de formation-action pour l’égalité femmes-hommes (GALS) en est un bon exemple; il s’agit d’élaborer une vision commune au sein de la famille afin de lutter contre les difficultés liées au statut de la femme et de l’homme et de donner aux membres du ménage les moyens de réaliser leur potentiel de développement.

La création de cette plateforme s’inscrit dans le cadre plus large du projet Empower@Scale; ce projet financé par un don vise à mettre en place, à horizon de quatre ans, un réseau de centres locaux et nationaux d’apprentissage pour l’avancement proposant, avec des garanties de qualité, des services de développement des capacités faisant appel aux méthodes axées sur les ménages, ainsi que deux pôles régionaux dédiés à la constitution de réseaux, au partage des savoirs et au suivi de l’utilisation de ces méthodes.

Le FIDA a pris la tête des organismes des Nations Unies qui innovent en faisant appel aux méthodes axées sur les ménages afin de venir en aide efficacement aux ménages pauvres et d’améliorer les relations intrafamiliales entre les femmes et les hommes. À l’heure actuelle, dans les cinq régions d’intervention du Fonds, plus d’une cinquantaine de projets financés par un investissement du FIDA font appel aux méthodes axées sur les ménages, ce qui représente près de 25% de l’ensemble du portefeuille de prêts du FIDA. Lorsqu’il s’agit de s’attaquer aux causes profondes des inégalités entre les femmes et les hommes plutôt qu’à leurs symptômes, l’application des méthodes axées sur les ménages dans le cadre des projets de développement donne des résultats positifs dans la lutte contre les normes sociales, les attitudes, les comportements et les systèmes sur lesquels se fondent ces inégalités.

En Sierra Leone, le FIDA expérimente l’utilisation du GALS dans le cadre du Projet de relèvement et de réduction de la pauvreté à assise communautaire. Il est clair qu’une évolution des normes de genre est engagée pour les hommes comme pour les femmes: au vu des données communiquées, le FIDA a constaté une progression de la collaboration en matière de tâches ménagères et de travaux agricoles, accompagnée d’une répartition plus équilibrée de la charge de travail et d’un accroissement du partage des revenus des familles. Helena Lowe, une facilitatrice qui participe à la mise en place du GALS depuis près de dix ans, explique le fonctionnement d’une partie de cette approche:

« Lorsque le mari a davantage de pouvoir, et c’est habituellement le cas, c’est selon sa vision à lui que le couple finit par fonctionner exclusivement. Ce n’est pas ce que nous recherchons. Nous voulons faire évoluer ces relations de pouvoir, les transformer. En encourageant les femmes à faire connaître leur propre projet pour le couple, nous les avons rendues plus fortes, car elles ne croyaient pas beaucoup en elles-mêmes. Ensuite, la plupart du temps, quand elles ont fait part de leur projet, il était plus inspiré que celui de leur mari. Et le couple, ensemble, se rend compte qu’il peut faire plus. »

Lorsque le couple réfléchit ensemble à des projets communs, les résultats sont clairs. « Les hommes sont si surpris lorsqu’ils commencent à prendre conscience de la quantité de travail que leur femme doit accomplir pour qu’ils puissent vivre comme ils le font! Ensuite, ils commencent à travailler autrement. Ils se mettent à prendre en charge des tâches ménagères. C’est un changement que je constate dans tous les pays où j’ai utilisé le GALS », précise Helena.

En Sierra Leone, une réduction des dépenses, notamment celles liées à la consommation d’alcool et aux jeux d’argent, a également été rapportée, de même qu’un recul de la violence et des conflits. Un plus grand avancement à la faveur des méthodes axées sur les ménages peut contribuer à améliorer le dialogue et le partage du pouvoir de décision entre les membres de la famille, qui s’efforcent ensemble de parvenir à des relations plus équitables. Le résultat est un mieux-être global du ménage et de l’ensemble de la famille, sur le plan social comme sur le plan économique.

« D’habitude, les maris gèrent la totalité du budget, y compris l’argent que la femme a gagné, et ils décident du montant qu’ils restituent à leur épouse. Lorsque les conjoints prévoient ensemble ce qu’ils vont faire des revenus du ménage, tout le monde est gagnant. C’est un grand changement lorsque les femmes peuvent prendre des décisions concernant le revenu du ménage et comment l’investir. »

Partager les expériences, trouver des solutions et les reproduire à plus grande échelle

La collecte et l’analyse des données permettent au FIDA de comprendre comment faire mieux sur le terrain. Auparavant, de nombreuses initiatives individuelles faisant appel aux méthodes axées sur les ménages étaient menées séparément dans toutes les régions, mais, en fédérant ces initiatives, le projet de don Empower@Scale et la nouvelle plateforme permettront de réunir des éléments plus solides en faveur de la reproduction à plus grande échelle des approches porteuses de transformations en matière de genre dans le cadre des projets du FIDA et au‑delà.

La meilleure façon d’en apprendre davantage sur les méthodes axées sur les ménages consiste à prendre connaissance de l’expérience des champions locaux au sein de leur collectivité. Avec Empower@Scale, les collaborateurs du FIDA peuvent facilement partager leur expérience de ces méthodes et accéder aux ressources fournies par d’autres collaborateurs. Il est possible de localiser les utilisateurs en fonction de leur rôle et de leur région, de leur envoyer des messages et d’échanger à propos des stratégies. En plus de faciliter l’échange de savoirs en ligne, alors qu’il est actuellement difficile de voyager en raison des nombreuses restrictions de déplacement, cette plateforme favorise également l’accès à des projets dans d’autres langues.

Cette plateforme, qui repose sur les partenariats et la collaboration, permet au FIDA de mettre au point des pratiques optimales et de comparer les points forts des projets visant à améliorer la condition des femmes dans les zones rurales. Il sera ainsi plus facile d’intégrer les projets, les stratégies et les solutions que le FIDA met en place pour corriger les déséquilibres entre les femmes et les hommes, ce qui permettra d’enrichir la palette des actions menées pour parvenir à l’égalité femmes-hommes.

Découvrez le projet et la plateforme Empower@Scale et l’action menée par le FIDA sur le terrain à l’aide des méthodes axées sur les ménages.