Saut au contenu
X

Principales conclusions de l'évaluation du FIDA par le Réseau d’évaluation de la performance des organisations multilatérales

23 avril 2019

Le Réseau d’évaluation de la performance des organisations multilatérales (MOPAN) rassemble 18 pays soucieux d'évaluer l’efficacité des principales organisations internationales qu'ils financent: organismes des Nations Unies, institutions financières internationales et fonds d'action générale.

Le Réseau produit, collecte, analyse et propose des informations pertinentes et fiables relatives l'efficacité de ces organisations sur les plans du développement et de leur fonctionnement. Cette base de connaissances entend contribuer à l'apprentissage organisationnel à l'intérieur de ces institutions et entre elles, leurs clients et partenaires directs, et d'autres parties prenantes. Les membres du réseau s'appuient sur les rapports pour mesurer et rendre compte de leur propre action et pour étayer leurs décisions stratégiques.

Le FIDA est l'une des 14 organisations évaluée par le MOPAN en 2017-18.

Les conclusions de l'évaluation sont les suivantes:

  • Le FIDA est une organisation agile, réactive et performante. La stratégie, l'architecture organisationnelle et le modèle opérationnel sont bien conçus et permettent au FIDA de remplir son mandat. Ils sont aussi suffisamment flexibles pour s'adapter à un contexte mondial en mutation et à l'évolution des besoins et des priorités des États membres.
  • Le Fonds n'a cessé de contribuer à réduire la pauvreté rurale et continue à obtenir des résultats tout à fait pertinents au regard des besoins et des priorités de ses États membres.
  • Sa culture du résultat ne cesse de se renforcer et ses activités d'évaluation et de responsabilisation jouent bien leur rôle. Le Fonds a désormais jeté les bases d'une budgétisation axée sur les résultats.
  • Au niveau opérationnel, des nouveautés telles que les Procédures d'évaluation sociale, environnementale et climatique ont encore amélioré la phase de conception des interventions, avec l'intégration transversale de questions comme l'égalité femmes-hommes ou l'environnement. Toutefois, celles de la bonne gouvernance et des droits humains restent encore en retrait. Dans les domaines où les résultats pourraient être meilleurs – notamment sur les délais de décaissement – le FIDA fait des progrès et s'occupe de résorber ses lacunes là où elles déterminent une moins bonne performance.
  • Grâce aux perfectionnements apportés au Système d'allocation fondé sur la performance et à l'adoption de nouveaux cadres de financement, le FIDA est mieux équipé pour se mesurer à un environnement financier plus resserré (notamment parce que la valeur des contributions de base des États membres n'a pas augmenté) et pour continuer d'évoluer sur la période de reconstitution des ressources FIDA11 (2019-21).
  • Que ce soit par la diversification de ses ressources de base, la mise en place d'un cadre de transition pour les États membres, l'élargissement de son rôle d'intermédiaire dans la diffusion des savoirs ou l'accélération de la décentralisation, l'action menée par le FIDA en fait clairement un organisme tourné vers l'avenir, extrêmement vigilant et proactif face aux principaux défis stratégiques auxquels il doit faire face.

Les conclusions de l'évaluation du MOPAN seront présentées le jeudi 24 avril 2019, de 15h00 à 16h30. La rencontre est organisée par les États-Unis, chef de fil de l'évaluation du FIDA.