Saut au contenu
X

Le Soudan et le FIDA aideront les petits exploitants agricoles à s'adapter aux changements climatiques et à gérer les ressources naturelles

Langues: Arabic, English, French, Spanish

15 octobre 2019

Rome, le 15 octobre 2019 – Plus de 80% de la main d'œuvre soudanaise exerce une activité agricole, le nouveau programme de 77,7 millions d’euros qui visera à renforcer la sécurité alimentaire et à garantir l’accès aux ressources naturelles constitue donc un investissement essentiel pour l’avenir du Soudan.

Le projet bénéficiera à quelque 720 000 petits exploitants, pasteurs et agropasteurs vulnérables de neuf États répartis sur trois régions.

Cornelia Richter, Vice-Présidente du Fonds international de développement agricole (FIDA), et Abdelwahab Mohamed Elhijazi, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République du Soudan ont signé ce jour l’accord de financement du Programme relatif à la viabilité des ressources naturelles et des moyens d'existence.

Le FIDA participera au financement du projet en accordant un don de 45,2 millions et un prêt de 11,3 millions . Le projet sera cofinancé par le Fonds pour l'environnement mondial/Fonds pour les pays les moins avancés (qui accordera un don de 1,8 million ), le Gouvernement soudanais (à hauteur de 11,7 millions ), le secteur privé (à hauteur de 3,3 millions ) et les bénéficiaires eux-mêmes (à hauteur de 4,4 millions ).

L'économie soudanaise dépend de plus en plus de l’agriculture en raison de la baisse des recettes pétrolières. Toutefois, les ressources naturelles s'amenuisent, à cause du recours à des pratiques agricoles non durables et de l’exploitation minière des terres qu’utilisaient traditionnellement les communautés agropastorales. En outre, comme elle est principalement pluviale, l’agriculture est très sensible au dérèglement du climat et les variations des précipitations pèsent sur les moyens d’existence et la sécurité alimentaire. Parmi les autres difficultés, on peut citer la fragilité des ressources naturelles, l’insoutenabilité des régimes fonciers et la concurrence entre les utilisateurs des ressources naturelles, qui peut dégénérer en conflit.

Le nouveau programme aidera les petits exploitants agricoles à gérer les ressources naturelles de sorte à mieux exploiter leurs terres et à améliorer leurs revenus, facilitera l’accès des agropasteurs à un fourrage et à des services vétérinaires de meilleure qualité et permettra aux pasteurs de diversifier leurs moyens d’existence par l’intermédiaire de petites entreprises.

"Ce nouveau programme ne fera pas double emploi avec nos investissements passés au Soudan, il en tirera profit pour consolider les infrastructures sociales et renforcer la gestion des ressources naturelles; ainsi, il démultipliera les avantages des précédents projets et en renforcera la viabilité", a dit Tarek Ahmed, Directeur de pays du FIDA au Soudan.

Le Programme relatif à la viabilité des ressources naturelles et des moyens d'existence sera mis à exécution dans le Butana, le Sennar et le Kordofan, régions situées respectivement dans l’est, le sud-est et l’ouest du pays. Il visera les petits exploitants agricoles pauvres et mettra particulièrement l’accent sur la jeunesse (30% des participants) et les femmes (50% des participants).

Par ailleurs, des cuisinières à gaz seront installées pour remplacer le feu de bois, ce qui servira les intérêts des femmes vulnérables. Le programme prévoit également des cours de formation sur l’amélioration des pratiques nutritionnelles ainsi que la promotion de la participation des jeunes aux activités relatives aux récoltes, au fourrage et au développement forestier.

Depuis 1979, le FIDA a participé au financement de 22 programmes et projets de développement rural au Soudan, en investissant 381,1 millions d’USD sur un montant total de 873,5 millions d’USD. Ces projets et programmes ont bénéficié directement à quatre millions de membres de ménages ruraux.


Communiqué de presse no: FIDA/42/2019

Le FIDA investit dans les populations rurales, en dotant celles-ci des moyens de réduire la pauvreté, d’accroître la sécurité alimentaire, d’améliorer la nutrition et de renforcer la résilience. Depuis 1978, nous avons octroyé 21,5 milliards d’USD sous la forme de prêts à faible taux d’intérêt et de dons en faveur de projets qui ont bénéficié à quelque 491 millions de personnes. Le FIDA est une institution financière internationale et un organisme spécialisé des Nations Unies dont le siège est à Rome – centre névralgique des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture.

En savoir plus sur le FIDA: www.ifad.org.