Saut au contenu
X

Le FIDA et les États arabes examinent les moyens d’enrayer le repli de la sécurité alimentaire

05 octobre 2020

Rome, le 5 octobre 2020 – Le Fonds international de développement agricole (FIDA), une institution spécialisée des Nations Unies, organisera aujourd’hui une concertation en ligne avec les représentants de pays arabes pour examiner les moyens de mettre fin à la montée de l’insécurité alimentaire et de la pauvreté dans la région, aggravées par les effets des changements climatiques et de la COVID-19.

"Dans le monde arabe, l’insécurité alimentaire touche près de 55 millions de personnes, soit plus de 13% de la population. La nécessité de garantir un accès fiable à des produits alimentaires de base, mais aussi de qualité, à une population en augmentation rapide, constitue une source de pression croissante", a déclaré Dina Saleh, Directrice régionale de la Division Proche-Orient, Afrique du Nord et Europe du FIDA.

"La manifestation d’aujourd’hui prendra la forme d’une discussion avec 16 pays partenaires sur les moyens de mettre en commun nos efforts pour surmonter les défis tels que la fragilité, la migration, la sécurité alimentaire et les pénuries d’eau, qui constituent des freins à un développement durable du monde rural dans la région."

Les représentants de 16 pays – Algérie, Arabie saoudite, Égypte, Émirats arabes unis, Iraq, Jordanie, Koweït, Liban, Libye, Maroc, Oman, Qatar, Soudan, Syrie, Tunisie et Yémen – participeront à cette manifestation sur le thème "Intensifier l’action du FIDA en faveur d’une transformation inclusive et durable du monde rural dans la région arabe".

La manifestation se tient dans le contexte de la Douzième reconstitution des ressources du FIDA, alors que l’organisation appelle ses États membres à accroître leur financement, afin que le Fonds puisse, d’ici à 2030, doubler son impact en matière de réduction de la pauvreté et de la faim. Ce dialogue virtuel contribuera à orienter et à appuyer les futures interventions du FIDA dans la région et ses activités de mobilisation des ressources, et renforcera son partenariat de longue date avec les pays arabes.

"Une transformation des systèmes agricoles et alimentaires est particulièrement nécessaire dans la région, et le FIDA adapte actuellement son modèle opérationnel pour mieux répondre à l’évolution des besoins des populations rurales auxquelles il apporte son concours", a déclaré Ronald Hartman, Directeur de la Division de l’engagement, des partenariats et de la mobilisation des ressources à l’échelle mondiale du FIDA.

"Le FIDA est en train d’élargir sa gamme d’instruments financiers afin d’y intégrer des outils mieux adaptés pour collaborer avec le secteur privé et rechercher les moyens de réduire la vulnérabilité face aux aléas climatiques et de renforcer la résilience."

La région a été mise à rude épreuve par des conflits armés prolongés, des chocs climatiques et une pandémie sans précédent, dont ont résulté une détérioration de la sécurité alimentaire et de la nutrition, et une augmentation de la pauvreté et des taux de chômage.

La région est celle où, dans le monde, l’eau est la plus rare et où la petite agriculture est de plus en plus menacée par les récoltes déficitaires, ce qui pousse des millions de ménages ruraux à migrer vers les zones urbaines, où il leur est souvent difficile de trouver un emploi. Les taux de chômage des jeunes sont parmi les plus élevés au monde, et l’on s’attend à ce que la COVID-19 se traduise par la perte de 1,7 million d’emplois.

Depuis 1981, le FIDA conçoit des solutions sur mesure en vue de remédier aux principaux obstacles entravant le développement durable du monde rural. Il a investi en tout 6,46 milliards d’USD (dont 2,18 milliards de ses propres ressources) dans 132 projets et programmes exécutés dans 13 pays de la région arabe.

À ce jour, les opérations menées par le FIDA dans la région profitent à plus de deux millions de ruraux, pour un investissement total de 1,56 milliard d’USD.


Communiqué de presse no: IFAD/45/2020

Le FIDA investit en faveur des populations rurales et œuvre pour leur autonomisation, afin de lutter contre la pauvreté, d’améliorer la sécurité alimentaire et la nutrition, et de renforcer la résilience. Depuis 1978, il a octroyé 22,4 milliards d’USD sous la forme de dons et de prêts à faible taux d’intérêt dans le cadre de projets dont ont bénéficié quelque 512 millions de personnes. Le FIDA est une institution financière internationale et un organisme spécialisé des Nations Unies dont le siège est situé à Rome, centre névralgique des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture. En savoir plus sur le FIDA: www.ifad.org.