Saut au contenu
X

Lancement d’un nouveau programme de financement rural pour renforcer la résilience de millions d’agriculteurs éthiopiens face aux changements climatiques et à la COVID-19

05 octobre 2020

Rome, le 5 octobre 2020 – Face aux conséquences mondiales de la COVID-19 et des changements climatiques, en particulier dans les pays africains, le Gouvernement éthiopien et le Fonds international de développement agricole (FIDA) ont lancé un nouveau programme de 305,7 millions d’USD visant à accroître la résilience des agriculteurs les plus vulnérables.

La troisième phase du Programme d’intermédiation financière rurale (RUFIP III) démarre à un moment crucial. Mis en œuvre par la Banque éthiopienne de développement, ce programme vise à faciliter l’accès des agriculteurs à des services financiers, à accroître et à diversifier leurs revenus, à améliorer leur nutrition et à renforcer leur résilience face aux changements climatiques dans les zones rurales.

Le lancement virtuel du programme a réuni des participants au projet, des responsables publics et des membres du personnel de l’Organisation des Nations Unies et du FIDA, dont Solomon Desta, Vice-Gouverneur de la Banque nationale d’Éthiopie, Yohannes Ayalew, Président de la Banque éthiopienne de développement, Catherine Sozi, Coordinatrice résidente des Nations unies en Éthiopie, et Ulaç Demirag, Directeur de pays du FIDA pour l’Éthiopie.

Le financement comprend un don de 35,1 millions d’USD et un prêt de 4,9 millions d’USD du FIDA, avec un cofinancement important de la part des partenaires internationaux de développement et des institutions financières nationales. Le Gouvernement éthiopien contribue à hauteur de 51,9 millions d’USD, et les bénéficiaires à hauteur de 0,9 million d’USD.

Le secteur agricole éthiopien, qui emploie 80% de la population, continue d’être touché par des sécheresses fréquentes, aggravées par les changements climatiques. En 2017, le manque de précipitations pendant la saison des pluies a entraîné des pertes catastrophiques de récoltes et de bétail, si bien que quelque 8,5 millions de personnes ont aujourd’hui besoin d’une aide humanitaire.

"La première et la deuxième phase du RUFIP ont grandement contribué à mettre les services des institutions de microfinance à la portée de cinq millions de personnes, mais aussi à renforcer les capacités de réglementation pour la supervision de la microfinance, des services bancaires et du crédit-bail", a déclaré Solomon Desta, Vice-Gouverneur de la Banque nationale d’Éthiopie. "Le programme RUFIP a démontré que la microfinance contribuait particulièrement à l’inclusion financière des personnes pauvres et vulnérables. Ainsi, les institutions de microfinance comptent 5 millions d’emprunteurs, contre seulement 0,3 million pour les banques."

En s’appuyant sur les enseignements et les données d’expérience tirées des deux premières phases du programme, la troisième phase du RUFIP permettra de renforcer la prestation de services financiers ruraux adaptés aux besoins des petits exploitants agricoles les plus vulnérables, en particulier les femmes et les jeunes.

"Le FIDA est un des organismes des Nations Unies les plus importants en Éthiopie, avec plus de 750 millions d’USD d’investissements réalisés à ce jour en faveur de sept millions de ménages vulnérables. De plus, la troisième phase du RUFIP s’inscrit pleinement dans le cadre de l’action menée par l’Organisation des Nations Unies face à la COVID-19, dans la mesure où elle contribue à faciliter l’accès des petits exploitants agricoles à des services financiers en milieu rural", a expliqué Catherine Sozi, Coordinatrice résidente des Nations Unies en Éthiopie. "Je me réjouis de la mise en œuvre du programme et je suis impatiente de voir ses résultats et ses impacts."

Grâce au programme, les institutions financières rurales seront en mesure d’élargir leur gamme de produits et services financiers et d’en faire profiter un grand nombre de ruraux pauvres. Il s’agira également de promouvoir l’utilisation de ces produits par les coopératives rurales d’épargne et de crédit et les institutions de microfinance en améliorant les connaissances financières de base. La troisième phase du programme permettra en outre de mettre au point des produits d’assurance en collaboration avec les institutions financières rurales, en vue d’atténuer les risques liés aux changements climatiques auxquels font face les petits exploitants agricoles.

"La troisième phase du RUFIP est essentiellement axée sur les populations, car en plus de faciliter l’accès des populations rurales au crédit, de renforcer le secteur de la microfinance en Éthiopie et de promouvoir le secteur agroindustriel, elle aide 13,5 millions de ménages ruraux vulnérables à s’engager durablement sur la voie de la prospérité", a déclaré Ulaç Demirag, Directeur de pays du FIDA pour l’Éthiopie.

Bien que la situation se soit améliorée, le taux de malnutrition infantile en Éthiopie reste le plus élevé de l’Afrique subsaharienne. Le programme aura également pour objet de sensibiliser les populations aux questions de nutrition au moyen de campagnes et d’activités d’information, essentiellement dans les zones les plus exposées à l’insécurité alimentaire en raison des changements climatiques. Il aidera en outre les agriculteurs et les petites entreprises à renforcer leur résilience face aux aléas climatiques.

Depuis 1980, le FIDA a investi 795,5 millions d’USD dans 20 programmes et projets de développement rural en Éthiopie représentant un montant total de 2,1 milliards d’USD. Environ 12 millions de ménages ruraux en ont bénéficié directement.

 

Communiqué de presse no: IFAD/46/2020

Le FIDA investit en faveur des populations rurales et œuvre pour leur autonomisation, afin de lutter contre la pauvreté, d’améliorer la sécurité alimentaire et la nutrition, et de renforcer la résilience. Depuis 1978, il a octroyé 22,4 milliards d’USD sous la forme de dons et de prêts à faible taux d’intérêt dans le cadre de projets dont ont bénéficié quelque 512 millions de personnes. Le FIDA est une institution financière internationale et un organisme spécialisé des Nations Unies dont le siège est situé à Rome, centre névralgique des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture.

En savoir plus: www.ifad.org