Saut au contenu
X

Le combat du FIDA contre la faim et la pauvreté rurales mis en avant au ‘One Planet Summit’ : Emmanuel Macron appelle les partenaires à être plus ambitieux

13 janvier 2021

©FIDA/Francesco Cabras

Pour lutter durablement contre les progrès de la faim et de la pauvreté, exacerbés par la COVID-19, les changements climatiques et le recul de la biodiversité, le Président de la République française Emmanuel Macron a appellé les dirigeants mondiaux à aller plus loin dans leurs engagements en faveur du développement agricole à long terme.

"Les changements climatiques, la biodiversité et l'alimentation sont tous corrélés. L'agriculture est au cœur de la question", a déclaré Emmanuel Macron après avoir annoncé toute une série d’engagements lors du ‘One Planet Summit’, dont une augmentation de 50% de la contribution de la France au FIDA, pour ses activités en 2022-2024. "Je suis convaincu que nos partenaires suivront cette dynamique ambitieuse".

Plus tôt dans la journée, Emmanuel Macron a rencontré les ambassadeurs de bonne volonté des Nations Unies auprès du FIDA, Idris Elba, acteur et cinéaste engagé dans les questions humanitaires, et Sabrina Dhowre Elba, actrice, mannequin et militante, qui ont plaidé pour une augmentation des investissements en faveur des populations rurales, de la biodiversité et de la lutte contre les changements climatiques.

©Philippe Servent /Présidence de la République

"Nous sommes ravis de voir le Président Macron se joindre à ces nombreux pays, notamment africains, qui ont annoncé une augmentation de leur contribution au FIDA, et nous espérons que d'autres dirigeants et pays suivront leur exemple", ont déclaré Idris et Sabrina Dhowre Elba après l'annonce. "À l'heure où tous les pays sont confrontés à la pandémie, nous avons plus que jamais besoin d'une vision politique nous permettant de faire face aux urgences climatiques, sanitaires et économiques, qui sont étroitement liées. Investir dans l'agriculture durable et les zones rurales crée non seulement des perspectives économiques pour un avenir meilleur et plus égalitaire, mais cela peut aussi contribuer activement à la sauvegarde de notre planète".

Trois personnes sur quatre parmi les plus pauvres du monde vivent dans les zones rurales. La majorité d'entre elles travaillent pour l'agriculture dans de petites exploitations. Alors qu'elles produisent 50% des calories alimentaires dans le monde sur seulement 30% des terres agricoles de la planète, beaucoup vivent dans la pauvreté et ne peuvent pas nourrir leur famille. Faim et pauvreté sont en hausse en raison des conflits, des changements climatiques et de la pandémie de COVID-19.

Le FIDA a demandé à ses États membres d'augmenter sensiblement leurs contributions à l'appui de sa Douzième reconstitution des ressources afin de mettre en œuvre un programme de travail global d'au moins 11 milliards d’USD entre 2022 et 2024, qui comprend aussi un nouveau programme de financement par le secteur privé et une extension de son programme pionnier d'adaptation aux changements climatiques (ASAP+). Cela devrait permettre à environ 140 millions de ruraux d'accroître leur production et d'augmenter leurs revenus, à la faveur d'un meilleur accès aux marchés, ce qui contribuera à créer des emplois, à renforcer la sécurité alimentaire et améliorer la santé nutritionnelle des personnes les plus vulnérables du monde.