Saut au contenu
X

Le moment décisif: en Chine, une coopérative de femmes rurales s’engage dans la lutte contre la COVID-19

Dans la province rurale du Yunnan, en Chine, certaines femmes ont gagné le titre de qiao xiu niang (“expertes en broderie”).

En 2016, le Projet de développement agricole et rural dans le Yunnan (ou YARIP), financé par le FIDA, a noué un partenariat avec l'Association des femmes du district de Qujing, dans la ville de Zhanyi, afin de promouvoir l'art traditionnel de la broderie en tant que nouvelle source de revenus et d'emploi. Qujing, qui se trouve dans la province multiethnique du Yunnan, abrite les Yis, un groupe ethnique d'environ 300 000 personnes. De nombreuses femmes de ce groupe ont appris l'art traditionnel de la broderie yi, qui a plus de mille ans d'histoire. Pour autant, de nombreuses femmes yis se trouvent dans un cycle persistant de pauvreté depuis des siècles, en raison de divers problèmes comme le manque d'organisation communautaire et d'activités commerciales essentielles freinant toute possibilité de développer des compétences en matière de commercialisation et d'obtenir des financements.

Une femme yi en train de présenter la broderie traditionnelle de son ethnie

Ce partenariat visait à changer cet état de fait. Grâce à une approche participative, le FIDA a aidé les groupes de femmes yis à obtenir des financements, du matériel et des locaux, et à bénéficier d'une formation professionnelle. Rapidement, plusieurs équipes de brodeuses se sont formées dans les districts de Dapo et de Lingjiao, et ont créé ensemble la Coopérative des agricultrices brodeuses de Qujing. Depuis, la coopérative a formé plus de 2 800 brodeuses.

Au début de l'année, l'arrivée de la pandémie de COVID-19 dans leur province a chamboulé leur quotidien, comme pour bon nombre d'entre nous, sans toutefois les empêcher de poursuivre leurs activités.

Des membres de la coopérative de brodeuses confectionnent des masques dans leurs ateliers

Depuis le début de la pandémie, les masques sont très demandés en Chine, comme dans beaucoup d'autres régions du monde. Face à cette pénurie de masques et à l’urgence de lutter contre la propagation de la COVID-19 dans tout le pays, les brodeuses de la coopérative ont joint leurs efforts. Dans leur atelier stérilisé, elles coupent la gaze, plient le tissu et cousent, point par point et fil par fil, des masques artisanaux. Ces masques sont ensuite désinfectés selon des normes strictes, puis distribués gratuitement aux travailleurs locaux en première ligne.

“La coopérative envisageait d'abord d'acheter un lot de masques pour en faire don à la collectivité, mais il est maintenant difficile de s’en procurer en ligne et dans les pharmacies. Nous avons donc décidé de demander à nos membres d'en fabriquer”, explique Mme Wang Luhua, directrice de la coopérative et responsable de l’initiative.

Une membre de la coopérative repasse le tissu destiné à la confection des masques

Le collectif a fait un travail remarquable, mais Mme Wang reste modeste. “Nos masques ne sont pas comparables aux masques médicaux, mais ils permettent au moins d'empêcher la propagation de certaines gouttelettes. Les masques médicaux professionnels ont pu ainsi être réservés au personnel médical qui combat la maladie. C'est mieux que rien. Nous faisons notre possible pour aider tout le monde”, dit-elle.

"Je suis très heureuse de participer à cette initiative communautaire, de travailler avec les autres membres et de contribuer autant que possible à la lutte contre la pandémie", ajoute Mme Yan Chengmei, l'une des brodeuses bénévoles.

Une membre de la Coopérative des agricultrices brodeuses dans les ateliers en train de partager son travail sur WeChat

Le Yunnan, comme beaucoup d'autres provinces chinoises, a été confiné durant une grande partie du mois de février. Cela n'a pas empêché les brodeuses de la coopérative de continuer à travailler. Face à l'impossibilité de se réunir au m6eme endroit en raison de la COVID-19, elles ont élaboré un plan d’activité détaillé.

Durant le confinement, les membres de la coopérative ont d'abord été encouragées à poursuivre leur travail à domicile. Mme An Taohua, une brodeuse dont le travail a été primé, a ainsi produit chez elle plus de dix nouveaux foulards pendant la pandémie.

La coopérative a également exploité largement les plateformes numériques pour poursuivre ses activités. Mme An, par exemple, a partagé son expérience et ses compétences en matière de fabrication d'écharpes avec les autres membres de la coopérative grâce au service de messagerie WeChat.

Pour Mme Wan Jincui, une autre membre, les groupes WeChat de la coopérative ont été d'une aide précieuse à la poursuite de son travail. Elle qui, comme beaucoup de ses collègues, n'a jamais appris à lire ni à écrire a pu ainsi poser des questions et recevoir des conseils sur les nouvelles techniques grâce à la messagerie vocale et aux vidéos de WeChat.

Un échantillon de certains des produits que vendent les membres de la coopérative sur les plateformes numériques  

En plus d'utiliser les plateformes numériques pour l'enseignement et l'apprentissage, la Coopérative des agricultrices brodeuses a commencé à en exploiter pleinement les possibilités en matière de commercialisation et de vente. Leurs produits sont désormais proposés sur divers sites de vente en ligne, dont celui du géant de la vente au détail Alibaba's Tmall, le populaire site chinois de commerce électronique JD et des réseaux sociaux tels que Weibo. Les membres ont même animé en direct des ateliers de broderie pour attirer de nouveaux clients.

Face aux difficultés liées à la pandémie de COVID-19, la Coopérative des agricultrices brodeuses a su prendre un tournant décisif dans la crise. Ses membres ont développé de nouvelles méthodes de communication et mis en place une chaîne d'approvisionnement numérique globale pour maintenir leurs activités, tout en soutenant les personnes en première ligne dans la lutte contre la pandémie. La détermination et l'esprit d'innovation dont font preuve les qiao xiu niang vont bien au-delà de leurs prodigieuses compétences.

 

En savoir plus sur le travail du FIDA en Chine.

En savoir plus sur la riposte du FIDA face à la COVID-19.