Saut au contenu
X

Défendre la cause paysanne pendant la pandémie de COVID-19 - Épisode 10

Ce mois-ci, nous continuons de nous intéresser aux agriculteurs en observant la façon dont les communautés agricoles font face à la crise de la COVID-19.

Nous commencerons par un entretien avec le Président du FIDA, Gilbert Houngbo. Puis nous nous pencherons sur le monde de l'élevage, avec Antonio Rota, qui nous présentera les dernières actualités dans le domaine et nous expliquera d'où viennent les innovations. Nous nous rendrons aussi au Kenya pour rendre visite à des projets d'élevage, en compagnie de Guyo Roba, notre correspondant à Nairobi.

Nous nous entretiendrons également avec Paul Luu, qui dirige l'initiative "4 pour 1 000", sur la façon dont des sols sains peuvent agir comme un puits de carbone. Nous découvrirons aussi la start-up agritech Indigo et le travail qu’elle accomplit pour aider les agriculteurs à faire progresser leurs revenus grâce aux crédits carbone et à une meilleure gestion des sols.

Partout dans le monde, les projets soutenus par le FIDA ont été recalibrés pour s'adapter à la nouvelle normalité. Nous ferons ainsi le point sur trois projets déployés en Asie (en Afghanistan, en Chine et au Pakistan).

 

Sommaire

 

Entretien avec le Président du FIDA, Gilbert Houngbo

Gilbert F. Houngbo, Président du FIDA

Compte tenu de la position privilégiée que détient le FIDA dans sa capacité à atteindre les communautés rurales à travers le monde, nous avons demandé au Président Gilbert Houngbo de nous expliquer les effets que la COVID-19 a déjà eus sur ces communautés, et de nous faire part de ses attentes quant aux futurs développements.

De nombreuses communautés rurales ont été durement touchées dans les pays en développement, non seulement en raison de l'urgence médicale, mais aussi à cause du ralentissement et de la stagnation de l'économie.

Le FIDA, a créé le Mécanisme de relance en faveur des populations rurales pauvres, qui permettra de financer par des dons plusieurs interventions liées à la COVID-19. Dans le même temps, le Fonds a accompli des progrès considérables dans sa réponse à la pandémie, en réaffectant des fonds de projets existants et en finançant des analyses afin d'orienter les politiques et d'éclairer les prises de décision.

Réflexions sur l'élevage, avec Antonio Rota

Antonio Rota, Spécialiste technique principal (monde) du FIDA sur les questions d'élevage

L'élevage devient une sorte de patate chaude, si vous me permettez l’expression. Il ne passe pas une semaine sans que la viande ne fasse la une des journaux. On voit en effet se multiplier de toutes parts les appels à réduire la consommation de viande en raison de préoccupations liées à la santé et aux changements climatiques. Nous avons interrogé Antonio Rota, le spécialiste technique principal du FIDA sur les questions d'élevage, pour qu'il nous fasse part de ses réflexions à ce sujet.

Il nous explique comment le FIDA aide les petits exploitants des pays en développement à tirer le meilleur parti de leur bétail en protégeant la santé de leurs animaux, en améliorant la productivité et la durabilité, et en contribuant à mettre les paysans en relation avec des marchés rentables.

Le développement des capacités en Afrique orientale et australe, entretien avec Guyo Roba

Guyo Roba, Analyste technique de pays pour le Kenya

Guyo Roba est un spécialiste technique qui travaille pour le FIDA en Afrique orientale et australe. Depuis quelques années, il travaille avec la communauté pastorale Borana dans le nord du Kenya.

Les Boranas élevaient traditionnellement certains types de bêtes. Mais suite aux dérèglements climatiques et à l’impact négatif de ce phénomène sur leurs moyens d'existence, les Boranas ont dû se diversifier en élevant des animaux plus résistants, comme les chameaux ou les chèvres.

Démarré en 2012 avec le soutien du Royaume-Uni, le projet se concentrait initialement sur les questions de gouvernance et la cartographie. Puis il a évolué en cherchant à améliorer la gestion de l'eau et à encourager les anciens de la communauté Borana à jouer un rôle de premier plan dans les décisions officielles concernant les zones où ils vivent.

Guyo s'intéresse tout particulièrement à l'aide apportée aux communautés afin de leur permettre de gérer les ressources communales et de planifier de façon inclusive les terres de parcours.

Entretien autour de l'initiative "4 pour 1 000", avec son Secrétaire exécutif, Paul Luu

Paul Luu, Secrétaire exécutif de l'initiative "4 pour 1 000"

L'initiative "4 pour 1 000" a été lancée par la France lors du Sommet de Paris sur le climat en 2015. Retour sur ce projet avec son Secrétaire exécutif, Paul Luu.

L'activité humaine émet d'énormes quantités de dioxyde de carbone dans l'atmosphère, ce qui accentue l'effet de serre et accélère les changements climatiques. Chaque année, 30% de ce CO2 est absorbé par les végétaux, grâce au processus de photosynthèse. Lorsque les végétaux meurent et se décomposent, le carbone reste dans le sol.

Les sols de la planète contiennent ainsi 2 à 3 fois plus de carbone que l'atmosphère. En augmentant chaque année ce niveau de carbone de 0,4%, soit 4 pour 1 000, on pourrait infléchir considérablement l'augmentation annuelle de CO2 dans l'atmosphère.

Comment s'y prendre, alors? Paul nous explique comment nous pouvons partir d'un point de préservation pour les zones déjà intactes (comme les forêts) et inciter les agriculteurs à adopter des techniques telles que l'agriculture de conservation.

Entretien avec Georg Goeres sur la start-up Indigo Agriculture

Georg Goeres, responsable des opérations d'Indigo en Europe

La start-up agritech Indigo Agriculture s'est donné pour mission d'inciter les agriculteurs du monde entier à adopter des techniques de culture plus durables.

Georg Goeres est responsable des opérations d'Indigo en Europe. Nous lui avons demandé quels avantages peuvent tirer les agriculteurs d'une meilleure gestion des sols. Il nous explique ainsi comment la séquestration du dioxyde de carbone dans le sol permet de faire passer l'agriculture de partie du problème à partie de la solution face aux changements climatiques.

En juin 2019, Indigo Agriculture a lancé l'initiative Terraton, un marché qui met en relation les agriculteurs intéressés par la pratique de l'agriculture régénérative et les entreprises qui souhaitent payer des compensations carbone. Parmi ces pratiques régénératives figurent l'agriculture sans labour, le recours au couvert végétal et la réduction des engrais.

À une époque où de nombreux agriculteurs sont en proie à des difficultés financières, Indigo leur propose une nouvelle source de revenus: l'initiative Terraton leur garantit au moins 15 USD par tonne de carbone séquestré. Au départ, l'Initiative espérait regrouper quelque 600 000 hectares de terres agricoles en six mois. Or, à ce jour, les agriculteurs ayant manifesté leur intérêt totalisent plus de six millions d'hectares. 

Nouvelles d'un projet du FIDA en Afghanistan, avec Candra Samekto

Candra Samekto, Chargé de programme de pays pour l'Afghanistan

Le projet CLAP déployé en Afghanistan par le FIDA cible des ménages de la communauté nomade Kuchi dans le nord et l'est du pays. Nous avons interrogé Candra Samekto, Chargé de programme de pays pour l'Afghanistan, afin qu'il nous explique les activités menées par le Fonds pour aider cette communauté, et comment les ménages concernés ont modifié leur façon de travailler suite à la pandémie.

Nouvelles d'un projet du FIDA en Chine, avec Matteo Marchisio

Matteo Marchisio, Directeur de pays pour la Chine

Matteo Marchisio, notre Directeur de pays pour la Chine, a travaillé sur le projet YARIP, qui s'est achevé en 2018. La zone du projet comprenait 45 communes du Yunnan, une province chinoise aux confins de la République démocratique populaire lao, du Myanmar et du Viet Nam. Ses activités ciblaient en priorité les femmes et les minorités ethniques.

Parmi les groupes soutenus par le projet YARIP figurait la Coopérative des agricultrices brodeuses ZhanYi. Matteo nous explique ce qui a changé dans la pratique des bénéficiaires depuis l'arrivée de la COVID-19.

Nouvelles d'un projet du FIDA au Pakistan, avec Hubert Boirard

Hubert Boirard, Directeur de pays pour le Pakistan

Parmi les projets soutenus par le FIDA au Pakistan figure le projet "Innover pour transformer l'agriculture et les moyens d'existence en milieu rural", qui cible des femmes de la région du Gilgit-Baltistan. Bien qu'il n'ait débuté que l'année dernière, ce projet nous permet déjà de voir comment la résilience peut aider les communautés rurales lors d'une pandémie mondiale. Nous avons demandé à Hubert Boirard, notre Directeur de pays pour le Pakistan, de nous en dire plus.

Récits recueillis sur le terrain, avec Antonio Rota

Nous retrouvons Antonio Rota, spécialiste du FIDA sur les questions d'élevage. Ayant travaillé avec des communautés rurales du monde entier, Antonio est un fin connaisseur des immenses avantages de l'investissement dans l'élevage en vue d'améliorer les moyens d'existence des agriculteurs.

Nous vous donnons rendez-vous en août pour notre prochain podcast!

Merci à notre producteur Francesco Manetti, à notre reporter Julia Guimaraes, ainsi quà toutes les personnes qui ont participé à cet épisode dAgricultures. Alimentation. Avenir. et surtout, merci à vous, qui lavez écouté! Ce programme vous est proposé par le Fonds international de développement agricole.

Rendez-vous sur cette page pour retrouver l'intégralité de cet épisode.

Ce podcast est également disponible en anglais, en arabe et en espagnol depuis cette page.

N'oubliez pas de nous laisser vos commentaires! Qu'avez-vous pensé de nos reportages et des questions abordées? Quels invités souhaiteriez-vous entendre? Nhésitez pas à m'envoyer un message à ladresse podcasts@ifad.org.

Envoyez-nous vos messages vocaux ou écrits à cette adresse, et nous nous ferons un plaisir de les diffuser lors de la prochaine émission.

N'oubliez pas de vous abonner à notre podcast sur votre plateforme préférée et de noter notre programme!

Comme dhabitude, nous nous efforcerons dêtre bons pour vous, pour la planète et pour les agriculteurs.

Le FIDA et moi-même vous remercions pour votre fidélité.

Brian Thomson.