Saut au contenu
X

De petits crédits encouragent l'entrepreneuriat rural en Guinée

Langues: Arabic, English, French, Spanish

Photo: IFAD / Barbara Gravelli

À Fria, une ville de Guinée, Mohamed accueille avec plaisir les visiteurs dans son potager, et montre avec fierté tout ce qu'il cultive. Âgé de 32 ans, cet entrepreneur rural se souvient de la manière dont il a réussi à lancer son affaire en saisissant une occasion inattendue, alors qu'il cherchait à entamer une carrière de fonctionnaire.

Depuis l'obtention de son diplôme d'ingénieur agricole, en 2012, il avait vainement tenté, à plusieurs reprises, d'obtenir un poste dans la fonction publique. Entretemps, il effectuait quelques travaux en indépendant, cultivant une petite parcelle de terre et vendant des produits agricoles. "Tout ce que je voulais, c'était un revenu décent", dit-il.

Un jour – c'était en 2017 – Mohamed a entendu parler des Associations de services financiers, un réseau de coopératives financières rurales appuyées par le FIDA par l'intermédiaire du Programme national d’appui aux acteurs des filières agricoles – extension Basse Guinée et Faranah. Le réseau proposant à ses membres des crédits à faible taux d'intérêt, Mohamed y a vu l'occasion d'investir dans sa petite parcelle, et a bientôt décidé d'adhérer à l'Association de services financiers de Fria.

Mohamed a demandé un prêt de 2 millions de francs guinéens (GNF) (215 USD), et a consacré cet argent à l'achat de semences et d'engrais pour son jardin. Sa production a augmenté et les revenus de ses ventes, après la récolte, ont atteint 6 millions de GNF (645 USD).

Enthousiasmé par le triplement de la valeur de son investissement initial, Mohamed a remboursé le premier emprunt et en a sollicité un deuxième, cette fois d'un montant de 3 millions de GNF (320 USD). Les résultats ont atteint le chiffre impressionnant de 11,6 millions de GNF (1 250 USD).

Ses recettes ayant augmenté, Mohamed a de nouveau été en mesure de rembourser son emprunt et a acquis auprès des Association de services financiers une réputation de bon payeur. Ainsi, lorsqu'il a demandé un troisième prêt, l'agence lui a accordé un crédit plus élevé. Alors que Mohamed vend les produits de sa dernière récolte, il s'attend à une nouvelle augmentation de son revenu, et compte bien poursuivre la croissance de son activité.

Des répercussions positives

Le jeune agriculteur qui souhaitait jadis devenir fonctionnaire s'est révélé un entrepreneur habile, qui a doublé la superficie de son exploitation, la portant à deux hectares, et acquis trois autres hectares pour étendre ses productions au cours des prochaines campagnes. Avec le succès de son entreprise, Mohamed a recruté six ouvriers temporaires pour préparer le sol, planter et récolter, leur offrant ainsi un emploi et de meilleurs moyens d'existence.

Mohamed cultive des poivrons, des aubergines, des tomates et des pastèques, et prévoit de diversifier sa production. Ses fruits et légumes frais, ainsi que d'autres cultures nutritives provenant d'autres horticulteurs locaux, contribuent à élargir la gamme de produits alimentaires présents sur les marchés, renforçant de ce fait la sécurité alimentaire et nutritionnelle locale.

L'Association de services financiers locale a pu disposer de fonds, d’une formation et d'infrastructures grâce au Programme national d’appui aux acteurs des filières agricoles – extension Basse Guinée et Faranah.
Elle compte 962 membres, dont près d'une moitié de femmes et 250 jeunes. Au total, le FIDA appuie 26 Associations de services financiers dans l'ensemble de la Guinée, au bénéfice de 31 018 membres actifs et 1 912 associations paysannes.  

Des petits cultivateurs, des pasteurs et des pêcheurs figurent parmi les membres des Associations de services financiers. Grâce à cette fédération de coopératives financières rurales, nombre de ses membres ont pu non seulement ouvrir un compte bancaire pour la première fois de leur vie, mais ont également eu la chance d'investir dans leurs rêves ou, comme Mohamed, de découvrir de nouvelles possibilités.