Saut au contenu
X

Les Recettes du changement: Dhindo – Purée de farine de maïs avec son curry de feuilles d’ortie et de tomates marinées, Népal

Essayez cette recette chez vous

Pays enclavé d’Asie du Sud, le Népal est un fortement tributaire de l’agriculture. Plus de 80% de la population népalaise vit en milieu rural et pratique une agriculture de subsistance. Quatre ménages sur cinq exercent une activité agricole et, pourtant, la majeure partie de la population ne possède pas les compétences nécessaires pour mettre au point des pratiques de culture novatrices. Le recours à des méthodes obsolètes entrave le potentiel agricole du pays, malgré sa vaste superficie, et contribue ainsi au chômage et à l’exode des jeunes.

Dans les zones rurales, outre les problèmes socioéconomiques, les changements climatiques viennent encore compliquer la vie des agriculteurs. Ces derniers doivent notamment faire face à la sécheresse, à l’augmentation des températures, à l’infertilité des sols et à des hivers rudes. Les températures élevées favorisent le développement des ravageurs, tandis que le climat sec réduit la disponibilité de l’eau et augmente le risque de feux de forêt. De plus, du fait de l’épuisement des sources d’eau, les animaux sauvages tendent à envahir les villages à la recherche de nourriture et d’eau. Les changements climatiques favorisent également les glissements de terrain et l’érosion des sols, phénomènes aggravés par le manque d’infrastructures adéquates. 

L’agriculture du Népal repose notamment sur le maïs, les feuilles d’ortie et la tomate. Le maïs est une bonne source de vitamine C, de thiamine et d’acide folique, et 100 grammes de feuilles d’ortie peuvent représenter près de la moitié des valeurs quotidiennes recommandées en vitamine A et en calcium. Les tomates sont également un aliment important en raison de leur teneur élevée en lycopène, un puissant antioxydant. Le maintien de ces cultures est donc indispensable pour la population népalaise.

Dans le cadre du Programme d’adaptation de l’agriculture paysanne (ASAP), le FIDA finance le Projet en faveur de l’adaptation des petits paysans des zones collinaires (ASHA), qui met des services et des solutions à la disposition des petits agriculteurs du Népal.

 

Risques climatiques pour le maïs et la tomate:

  • Sécheresses et feux de forêt
  • Glissements de terrain et érosion
  • Augmentation du nombre de ravageurs

 

Solutions du FIDA

  • Plans de conservation et de distribution de l’eau
  • Promotion des dispositifs de lutte intégrée contre les ravageurs
  • Renforcement des capacités en faveur d’une agriculture résiliente face aux changements climatiques
  • Solutions techniques misant sur les énergies renouvelables comme les moulins à eau

 

Dhindo – Purée de farine de maïs avec son curry de feuilles d’ortie et de tomates marinées

Pour 4 personnes

 

Ingrédients

Dhindo

  • 2 litres d’eau
  • 400 grammes de farine de maïs

Curry de feuilles d’ortie

  • 200 grammes de feuilles d’ortie crues (ou d’épinards ou de betteraves)
  • 1 litre d’eau
  • 10 grammes de farine de maïs, à saupoudrer sur les feuilles d’ortie
  • 120 grammes de farine de maïs, à mélanger dans l’eau
  • Sel et poivre du Sichuan, selon votre goût
  • Piment vert et ail, selon votre goût (facultatif)
  • Tomates marinées
  • 10 tomates de calibre moyen
  • 10 grammes de poivre du Sichuan
  • 4 gousses d’ail
  • 4 piments verts
  • 1 oignon émincé
  • 10 grammes de coriandre fraîche
  • Piment rouge en poudre et sel, selon votre goût

 

Préparation

Dhindo

  1. Faire bouillir l’eau dans une grosse casserole en y ajoutant une pincée de farine.
  2. Lorsque l’eau commence à bouillir, ajouter la farine sans cesser de remuer.
  3. Le dhindo est prêt lorsque l’on obtient une pâte consistante de couleur brune.

Traditionnellement, le dhindo se mange avec les mains, après l’avoir trempé dans du curry.

Curry de feuilles d’ortie

  1. Saupoudrer 5 grammes de farine de maïs uniformément sur les feuilles d’ortie (ou sur des épinards ou des betteraves).
  2. Dissoudre 60 grammes de farine de maïs directement dans la casserole remplie d’eau destinée à faire cuire les feuilles.
  3. Piler l’ail, les piments et le poivre jusqu’à obtention d’une pâte lisse. Lorsque l’eau commence à bouillir, y ajouter la pâte.
  4. Ajouter les feuilles et le sel dans l’eau, et laisser cuire.
  5. Remuer de temps en temps jusqu’à obtenir une soupe épaisse d’une couleur vert foncé.

Tomates marinées

  1. Faire griller les tomates jusqu’à ce que leur peau devienne foncée.
  2. Peler les tomates grillées.
  3. Écraser ensemble la poudre de piment, le sel, les piments verts, l’ail et le poivre du Sichuan.
  4. Ajouter les tomates grillées et pelées, et broyer le tout.
  5. Après obtention d’une pâte fine, servir avec un mélange de coriandre et d’oignon émincé.

 

Valeur nutritive par portion

  • 305 calories (apport adéquat)
  • 7,5 grammes de protéines
  • 55 grammes de glucides
  • 2,7 grammes de lipides

 

Retrouvez les autres Recettes du changement

Suivre sur les réseaux sociaux #Recipesforchange