Saut au contenu
X

Angola

8

Projets Inclut les projets programmés, en cours et clôturés

284,66 millions d'USD

Coût total

111,8 millions d'USD

Part du FIDA

486 600

Ménages touchés


categoryFilterCountry = true

categoryFilterProject = false

layoutCategory = 39090640

projectCategory = 0

Le contexte

L’Angola est l’un des pays d’Afrique les plus riches en ressources. C’est le deuxième producteur de pétrole d’Afrique subsaharienne, après le Nigéria, et le quatrième producteur mondial de diamants (en valeur). Le pays est également doté d’une quantité considérable d’autres ressources naturelles, notamment des minéraux, de l’eau, des terres agricoles, des forêts et des ressources halieutiques.

Les deux tiers de la population dépendent de l'agriculture pour leur nourriture, leur revenu et leur emploi, et ce sont les femmes qui fournissent l'essentiel de la main-d’œuvre. On estime que 80% des agriculteurs sont de petits exploitants. Leur productivité est faible et ils ne produisent généralement que peu ou pas d'excédents.

Avant l'indépendance, qui date de 1975, l'Angola était autosuffisant pour les principales cultures vivrières (sauf le blé) et exportait le produit de cultures de rente, en particulier du café et du sucre. La guerre d'indépendance et le manque d'investissement ont gravement nui aux secteurs de l'agriculture et de la pêche, et le pays dépend, depuis 1990, des importations de denrées alimentaires.  Seulement 10% des terres arables du pays sont actuellement cultivées, et la productivité à l'hectare est l'une des plus faibles d'Afrique subsaharienne.

Les 27 années de guerre civile ont provoqué un exode massif de population tandis que les habitants de nombreuses zones rurales affluaient dans les villes pour s'y mettre en sécurité. Lorsque la guerre s'est achevée, en 2002, quelque 4 millions de personnes (environ un tiers de la population) avaient été déplacées à l'intérieur du pays.

Depuis lors, de grands progrès ont été accomplis. Avec l'aide de ses partenaires nationaux et internationaux, l'État a élaboré et mis en œuvre des programmes visant à restaurer l’ordre et la sécurité, revitaliser l’économie, rétablir les services sociaux de base et remettre en état les infrastructures.

Bien que l'économie rurale ait périclité, des dizaines de milliers d'habitants reviennent dans les campagnes maintenant que la sécurité s'y est améliorée. On estime que 68% de la population vit au-dessous du seuil de pauvreté et que 15% des ménages vivent dans l’extrême pauvreté. Dans les régions rurales, 94% des ménages appartiennent à la catégorie des pauvres.

En dépit des opérations de déminage entreprises par les autorités, les mines terrestres et les munitions non explosées présentent un danger pour la population et constituent un frein au redressement économique et social.

Les infrastructures matérielles et sociales sont gravement endommagées. Or, en l'absence de routes et de ponts, les agriculteurs ne peuvent pas acheminer leurs produits jusqu'aux marchés, ce qui entrave le commerce. Il manque encore aux exploitants un accès aux intrants agricoles et autres actifs nécessaires pour relancer les cultures. Ils ont besoin de semences, d'outils adéquats pour travailler la terre, de bêtes de trait et d'engrais pour les hauts plateaux du centre du pays, notamment, où les sols sont appauvris.

La stratégie

En Angola, les prêts du FIDA appuient les efforts déployés pour améliorer la sécurité alimentaire et reconstruire les moyens de subsistance de la population rurale pauvre grâce au développement rural et agricole.

Ses activités ciblent les zones les plus pauvres des hauts plateaux du centre. Les projets sont orientés vers les groupes vulnérables tels que les femmes et les ménages dirigés par une femme, ainsi que les jeunes, les soldats démobilisés et les personnes déplacées.

Les principales activités prévoient notamment:

  • d'accroître la production paysanne des cultures vivrières ainsi que la pêche et l'aquaculture dans les eaux intérieures;
  • de renforcer les organisations rurales et la représentation des groupes vulnérables;
  • d'ouvrir aux groupes les plus désavantagés l'accès aux services et aux infrastructures rurales de base;
  • d'encourager les politiques favorables aux pauvres, en fonction des connaissances acquises sur les besoins des ruraux pauvres dans certaines localités.

Le pays en quelques chiffres

L'Angola est le deuxième producteur de pétrole d’Afrique subsaharienne et le quatrième producteur mondial de diamants (en valeur).

Les deux tiers de la population dépendent de l'agriculture pour leur nourriture, leur revenu et leur emploi, et ce sont les femmes qui fournissent l'essentiel de la main-d’œuvre.

Le FIDA finance des projets de développement agricole en Angola depuis les années 1990.


categoryFilterCountry = true

categoryFilterProject = false

layoutCategory = 39090640

projectCategory = 0

Documents de pays

Les programmes d'options stratégiques pour les pays 2019-2024

Type: Document régional ou national, Programme d'options stratégiques pour le pays
Région: Afrique orientale et australe

Country Strategy Note 2017-2018

Type: Country strategy note (CSN)
Région: Afrique orientale et australe

Projets et programmes

Programmé En cours de conception après approbation de la note conceptuelle

Approuvé Approuvés par le Conseil d'administration ou le Président du FIDA

Signé Accords de financement signés

En cours En cours d'exécution

Clôturé Projets achevés ou clôturés

Aucun projet correspondant à votre recherche n'a été trouvé
Aucun projet correspondant à votre recherche n'a été trouvé
Aucun projet correspondant à votre recherche n'a été trouvé

categoryFilterCountry = true

categoryFilterProject = false

layoutCategory = 39090640

projectCategory = 0

Actualités liées

L'Angola et le FIDA collaborent pour promouvoir l'agriculture durable et renforcer la sécurité alimentaire face aux changements climatiques

juillet 2020 - ACTUALITÉ
Le Fonds international de développement agricole (FIDA) a annoncé aujourd'hui son soutien à un nouveau projet visant à stimuler la productivité agricole, à améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle et à renforcer la résilience d'au moins 218 000 ménages ruraux angolais qui sont vulnérables aux chocs climatiques.

Independent evaluation shows that IFAD's support to Angola has helped small farmers to improve their livelihoods

mai 2018 - ACTUALITÉ
Development projects supported by the International Fund for Agricultural Development (IFAD) have contributed to improve the productivity and production of main staple crops, which enabled households participating in the projects to move beyond subsistence farming, according to the findings of a new evaluation report presented today in Luanda. 

Une nouvelle opportunité pour les petits exploitants de l’Angola pour renforcer leur sécurité alimentaire et leur résilience face aux changements climatiques

mai 2018 - ACTUALITÉ
Le Fonds international de développement agricole (FIDA) et l’Angola ont conclu, ce jour, un nouvel accord financier qui renforcera la sécurité alimentaire et nutritionnelle de près de 8 000 ménages ruraux des provinces de Benguela, de Cunene et de Huila.

categoryFilterCountry = true

categoryFilterProject = false

layoutCategory = 39090640

projectCategory = 0

categoryFilterCountry = true

categoryFilterProject = false

layoutCategory = 39090640

projectCategory = 0

Publications sur le sujet

Investing in rural people in Angola

mars 2018

In Angola, IFAD loans support efforts to improve food security and rebuild the livelihoods of poor rural people through rural and agricultural development. 

Également disponible en: English, Portuguese

categoryFilterCountry = true

categoryFilterProject = false

layoutCategory = 39090640

projectCategory = 0