Saut au contenu
X

L’Éthiopie et le FIDA élargissent l’accès aux services financiers dans les zones rurales menacées par les changements climatiques

08 janvier 2020

Rome, le 8 janvier 2020 – Un nouveau programme de 305,7 millions de dollars permettra aux agriculteurs éthiopiens les plus vulnérables, soit plus de 13 millions de personnes, d’augmenter et de diversifier leurs revenus, d’accéder à des services financiers et de renforcer leur résilience dans les zones rurales menacées par les changements climatiques.

Le secteur agricole éthiopien, qui emploie 80% de la population, continue de faire face à de fréquentes sécheresses, qui sont aggravées par les changements climatiques. En 2017, en raison du manque de précipitations durant la saison des pluies, qui a entraîné des pertes très importantes de récolte et de bétail, environ 8,5 millions de personnes ont eu besoin d’une assistance humanitaire.

Un accord de financement conclu dans le cadre du Programme d'intermédiation financière rurale – Phase III (RUFIP III) a été signé aujourd’hui par Gilbert F. Houngbo, Président du Fonds international de développement agricole (FIDA), et par Zenebu Tadesse Woldetsadik, Ambassadeur et Représentant permanent de la République fédérale démocratique d'Éthiopie auprès des institutions des Nations Unies œuvrant dans les domaines de l’alimentation et de l’agriculture, qui ont leur siège à Rome.

«Il est essentiel que les personnes vivant en milieu rural, en particulier celles dont les revenus sont menacés par les changements climatiques, puissent accéder à des sources de financement qui leur permettront de développer leurs activités et d’exploiter les nouvelles possibilités de revenus offertes par la chaîne de valeur agricole et agro-industrielle», a déclaré Ulaç Demirag, Directeur de pays en Éthiopie.

«Dans le cadre de ce nouveau programme, afin de promouvoir la réduction de la pauvreté et d’atténuer les risques qui pèsent sur les moyens de subsistance, des produits et des services financiers seront proposés aux populations rurales vivant dans les régions les moins développées», a-t-il ajouté.

S’appuyant sur les expériences et les enseignements tirés de ses deux premières phases, le programme RUFIP III proposera une gamme plus large de services financiers ruraux, adaptés aux besoins des petits exploitants agricoles les plus vulnérables, notamment les femmes et les jeunes.

Le programme renforcera les moyens dont disposent les institutions financières rurales, leur permettant ainsi de proposer un éventail plus large de produits et de services financiers à un grand nombre de pauvres vivant en milieu rural. Les coopératives rurales d’épargne et de crédit, et les institutions de microfinancement seront également encouragées à utiliser ces produits par des formations à la gestion financière. En outre, des produits d’assurance seront créés par l’intermédiaire des institutions financières rurales afin de permettre aux petits exploitants de réduire les risques liés aux changements climatiques.

Malgré les progrès réalisés, l’Éthiopie continue d’afficher les taux de malnutrition infantile les plus élevés d’Afrique subsaharienne. Dans le cadre du programme, on organisera aussi des campagnes et des manifestations afin de sensibiliser aux questions de nutrition, l’accent étant mis sur les zones les plus exposées à l’insécurité alimentaire en raison des changements climatiques. Par ailleurs, le programme aidera les agriculteurs et les petites entreprises à renforcer leur résilience face aux chocs climatiques.

Le financement se répartit comme suit: le FIDA fournira un don de 35,1 millions de dollars et un prêt de 4,9 millions de dollars, et les partenaires de développement internationaux et les institutions financières nationales apporteront un cofinancement important. La contribution de l’Éthiopie s’élève à 51,9 millions de dollars et les bénéficiaires fourniront 0,9 million de dollars.

Depuis 1980, le FIDA a investi 795,5 millions de dollars dans 20 programmes et projets de développement rural menés en Éthiopie, d’une valeur totale de 2,1 milliards de dollars. Ces programmes ont bénéficié directement à quelque 12 millions de ménages ruraux.


Communiqué de presse n°: IFAD/02/2020

Le FIDA investit dans les populations rurales, en dotant celles-ci des moyens de réduire la pauvreté, d'améliorer la sécurité alimentaire et la nutrition, et de renforcer la résilience. Depuis 1978, nous avons octroyé 21,5 milliards d’USD sous la forme de prêts à faible taux d’intérêt et de dons en faveur de projets qui ont bénéficié à quelque 491 millions de personnes. Le FIDA est une institution financière internationale et un organisme spécialisé des Nations Unies dont le siège est à Rome – centre névralgique des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture.

En savoir plus sur le FIDA : www.ifad.org/fr.