Saut au contenu
X

Partenariat entre Sao Tomé-et-Principe et le FIDA pour améliorer la nutrition et les revenus face au changement climatique

13 février 2020

©IFAD/Susan Beccio

Rome, le 13 février 2020 – Le Fonds international de développement agricole (FIDA) a annoncé aujourd’hui son appui en faveur d’un nouveau projet visant à accroître les revenus, à améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle et à renforcer la résilience d'au moins 34 800 agriculteurs de Sao Tomé-et-Principe, un pays insulaire fortement touché par le changement climatique.

L'élévation du niveau de la mer et les perturbations climatiques mettent en danger la population rurale pauvre du pays, ce qui a des répercussions sur son agriculture et sa pêche.

Les taux de carence en micronutriments à Sao Tomé-et-Principe sont également alarmants: 96 % des enfants d'âge préscolaire et 18 % des filles et des femmes enceintes souffrent de carences en vitamine A. Le taux de malnutrition des enfants de moins de cinq ans dépasse les 17 %.

Pour répondre à ces questions, l'accord de financement relatif au Projet d’appui à la commercialisation, productivité agricole et nutrition (COMPRAN) a été signé aujourd'hui par Donal Brown, Vice-Président adjoint du FIDA, responsable du département de gestion des programmes, et Osvaldo Tavares dos Santos Vaz, Ministre des finances de la République démocratique de Sao Tomé-et-Principe.

Avec 69 % des jeunes de Sao Tomé-et-Principe au chômage, ce programme de 19,2 millions d'euros ciblera au moins 50 % des jeunes. Il contribuera au développement des moyens d’existence, à l'amélioration de la nutrition et de la résilience, autant de domaines essentiels pour que le pays atteigne la sécurité alimentaire, ainsi que la réalisation des Objectifs de développement durable, notamment l’élimination de la pauvreté, la faim zéro, l'égalité des sexes et l'action en faveur du climat (ODD 1, 2, 5 et 13).

Le FIDA participera au financement du projet par un prêt de 0,9 million d'euros et un don de 3,8 millions d'euros. En outre, 0,4 million d'euros sera versé par le gouvernement de Sao Tomé-et-Principe, et 0,5 million d'euros par les bénéficiaires et d’important cofinancements seront mobilisés auprès d’autres partenaires de développement.

"COMPRAN" est un projet novateur qui renforcera également les capacités des principales institutions rurales publiques et privées du pays à catalyser et à bien gérer les investissements. Il va renforcer les partenariats - public-privé et producteurs, tant au niveau central que décentralisé. Cela permettra d'assurer la continuité et la durabilité des acquis de l'ancien Projet d'agriculture commerciale des petits exploitants qui a enregistré d'énormes réalisations et un impact sur les moyens d’existence des populations rurales grâce à l'augmentation des revenus", a déclaré Emime Ndihokubwayo, Directrice Pays pour Sao Tomé-et-Principe.

Le projet va promouvoir l'inclusion économique des petits producteurs dans les filières des produits de base tels que les cultures, l’élevage et la pêche. Des mesures innovantes d'atténuation et d'adaptation aux changements climatiques seront introduites, en particulier dans les domaines de l'irrigation et de l'agroforesterie. Le projet investira également dans les infrastructures et les technologies post-récolte afin de minimiser les pertes de nourriture. 

COMPRAN renforcera les capacités des petits exploitants en matière de production et de transformation afin qu'ils deviennent plus compétitifs. Il améliorera également leur accès aux marchés en les reliant aux différents acteurs des filières ciblées. Des infrastructures rurales adaptées seront mises en place afin d’appuyer une production axée sur le marché et pour permettre une livraison efficace des excédents depuis les exploitations jusqu’aux marchés, permettant aux familles paysannes de vendre davantage et d'améliorer leurs moyens d’existence.

Le projet sera mis en œuvre à l'échelle nationale et financera 35 plans d'affaires de coopératives, va promouvoir 1500 microprojets pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle et les activités génératrices de revenus, et soutiendra 700 initiatives de microentreprises de jeunes.

Parmi les autres activités importantes, on peut citer la préparation ou la mise à jour du cadastre pour identifier les terres abandonnées afin de les distribuer aux femmes, aux jeunes ou aux personnes handicapées qui peuvent être incluses dans des activités agricoles productives.

Depuis 1985, le FIDA a investi plus de 31,7 millions de dollars dans sept programmes et projets de développement rural à Sao Tomé-et-Principe, pour un montant total de près de 70 millions de dollars. Ces interventions ont bénéficié directement à 36520 familles rurales.


Communiqué de presse no : IFAD/15/2020

Le FIDA investit dans les populations rurales, en dotant celles-ci des moyens de réduire la pauvreté, d’accroître la sécurité alimentaire, d’améliorer la nutrition et de renforcer la résilience. Depuis 1978, nous avons octroyé 22,4 milliards d’USD sous la forme de prêts à faible taux d’intérêt et de dons en faveur de projets qui ont bénéficié à quelque 512 millions de personnes. Le FIDA est une institution financière internationale et un organisme spécialisé des Nations Unies dont le siège est à Rome – centre névralgique des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture.