Saut au contenu
X

Le FIDA et l'Ouzbékistan concourent à améliorer revenus et moyens d'existence dans la vallée de Ferghana

04 août 2020

Rome et Tachkent, le 4 août 2020 — L'Ouzbékistan est l'un des cinq pays au monde les plus dépendants de l'agriculture: elle représente 35% du produit intérieur brut et environ 40% des emplois. Soixante-quinze pour cent de la population à faible revenu vit en zone rurale et, bien que la pauvreté rurale ait reculé ces dernières années, tous les problèmes ne sont pas réglés. Plus de 375 000 ruraux vivant dans la vallée de Ferghana, dans l'est de l'Ouzbékistan, bénéficieront d'un nouveau dispositif de financement qui vise à améliorer leurs revenus par l'introduction de techniques agricoles modernes, à leur donner accès à des solutions de financement à long terme et à créer des emplois dans les zones rurales.

Grâce à la mise en place de filières inclusives et rentables, de marchés accessibles et modernes, et d'infrastructures rurales résilientes face aux changements climatiques, les agriculteurs dehkan (qui cultivent de petites parcelles familiales) pourront diversifier leur production, en abandonnant les cultures de faible valeur au profit de cultures à valeur élevée, améliorer la productivité des terres et résoudre les problèmes de sécheresse liés aux changements climatiques.

L'investissement, dont le montant s'élève à 47 millions d'USD, apporte un financement complémentaire à l'actuel Projet de diversification et de modernisation de l'agriculture (ADMP). Le Président du Fonds international de développement agricole (FIDA), Gilbert F. Houngbo, et le Vice-Premier Ministre et Ministre de l'investissement et du commerce extérieur de l'Ouzbékistan, Sardor Uktamovich Umurzakov, ont eu une réunion en ligne le 4 août pour signer l'accord de financement.

La valeur totale du projet ADMP s'élève à 356,9 millions d'USD, dont 93,5 millions d'USD proviennent du FIDA. En plus d'un nouveau prêt complémentaire de 46,2 millions d'USD, le FIDA a financé le projet en fournissant un prêt de 46,2 millions d'USD (prêt initial), un don initial de 0,3 million d'USD et un don complémentaire de 0,8 million d'USD. La Banque mondiale a participé au cofinancement du projet avec un prêt de 200 millions d'USD. En outre, le projet bénéficie d'un cofinancement national d'un montant de 63,4 millions d'USD, qui se répartit comme suit: 24,5 millions d'USD de l'État, 19,4 millions d’USD des bénéficiaires et 19,5 millions d’USD des institutions financières participantes.

L'économie ouzbèke est devenue l'une des plus performantes du monde ces dernières années, enregistrant une croissance moyenne de 8% au cours des dix dernières années. Depuis mars 2020, les perspectives économiques se sont néanmoins détériorées à cause de l'épidémie de COVID-19. "La crise a créé des difficultés qui ont des conséquences importantes sur le niveau de pauvreté dans les zones rurales. Le FIDA travaille en étroite collaboration avec le Gouvernement ouzbek pour atténuer les répercussions économiques et sociales de la pandémie", a déclaré le Directeur de pays du FIDA pour l'Ouzbékistan, Vrej Jijyan.

L'objectif global du projet ADMP, qui en est actuellement à sa deuxième année de mise en œuvre, est de créer des conditions économiques permettant aux petites entreprises agricoles et rurales d'accroître leur productivité et d'accéder aux marchés dans le cadre des chaînes de valeurs. Le projet permettra de faire le lien entre les agro-entreprises, les ménages ruraux qui exploitent des fermes dehkan, et les petits horticulteurs et éleveurs. Dans le cadre du projet, un accent particulier sera mis sur la participation des ménages dirigés par des femmes et le dialogue avec les jeunes femmes.

L'Ouzbékistan a adhéré au FIDA en 2011. Depuis 2014, le FIDA a soutenu trois projets d'investissement, d'une valeur totale de plus de 435,3 millions d'USD (dont 128,7 millions d’USD financés par le FIDA), qui ont bénéficié directement à quelque 105 000 familles rurales.

 


Communiqué de presse n°: IFAD/38/2020

Le FIDA investit dans les populations rurales en dotant celles-ci des moyens de réduire la pauvreté, d'améliorer la sécurité alimentaire et la nutrition, et de renforcer la résilience. Depuis 1978, nous avons octroyé 22,4 milliards d'USD sous la forme de dons et de prêts à faible taux d’intérêts en faveur de projets qui ont bénéficié à quelque 512 millions de personnes. Le FIDA est une institution financière internationale et un organisme spécialisé des Nations Unies dont le siège est à Rome – centre névralgique des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture. En savoir plus sur le FIDA: www.ifad.org.