Saut au contenu
X

Le Lesotho et le FIDA unissent leurs forces pour améliorer les moyens d’existence des petits exploitants agricoles les plus vulnérables

23 septembre 2020

©IFAD/ Guy Stubbs

Rome, le 23 septembre 2020 – Au Lesotho, 160 000 ménages ruraux pauvres bénéficieront d’un nouveau dispositif de financement dans le cadre d’un projet qui améliorera la sécurité alimentaire et la nutrition, atténuera les conséquences des changements climatiques et renforcera les moyens d’existence en vue d’accroître les revenus. Les femmes – qui n’ont généralement qu’un accès limité à la terre et aux services financiers – représenteront 50% des participants au projet, et les jeunes – dont le taux de chômage est élevé –, environ 35%.

Annoncé aujourd’hui par le Fonds international de développement agricole (FIDA), ce projet d’un montant de 62 millions d’USD permettra de proroger de six ans le Projet de développement de la petite agriculture (SADP-I), lequel a été concluant. Le Président du FIDA, Gilbert F. Houngbo, et le Ministre des finances du Royaume du Lesotho, Thabo Sophonea, ont signé par correspondance l’accord de financement du Projet de développement de la petite agriculture (SADP-II).

Au total, le financement du projet s’élève à 62 millions d’USD, dont 50 millions d’USD décaissés par la Banque mondiale et 5 millions d’USD prêtés par le FIDA. Les bénéficiaires contribuent à hauteur de 5 millions d’USD, auxquels s’ajoutent 2 millions d’USD apportés par l’Agence japonaise de coopération internationale. Le projet concernera les dix districts du royaume, soit davantage que le SADP-I, qui en visait sept.

Le SADP-II s’inscrira dans la continuité des réalisations de la première phase du projet. Il a pour objet de donner les moyens de leur autonomie aux femmes et aux jeunes, qui sont particulièrement vulnérables aux phénomènes climatiques et à d’autres chocs. D’après l’Organisation internationale du Travail, 38,5% des jeunes du Lesotho âgés de 15 à 24 ans sont au chômage. La création de possibilités d’emplois durables en milieu rural se traduira par une augmentation des revenus et une amélioration de la résilience à long terme.

"Compte tenu de la situation liée à la COVID-19, il importe encore plus que nous défendions les progrès accomplis en matière de lutte contre la pauvreté dans le cadre du SADP-I et que nous empêchions l’aggravation de la faim", a affirmé Philipp Baumgartner, directeur de pays pour le Lesotho. "Il faut soutenir encore davantage les petits exploitants agricoles pour assurer la continuité de la production, de la transformation et de la commercialisation des produits alimentaires et, ainsi, contribuer à la sécurité alimentaire et à l’économie du pays. Je suis très heureux de constater que cette deuxième phase du SADP accorde une plus grande place à l’entrepreneuriat des jeunes et aux questions de nutrition."

Le SADP-II permettra de promouvoir les cultures de rente, telles que les fruits et légumes, et de relier les agriculteurs aux marchés où ils peuvent vendre leurs produits. Par ailleurs, les participants au projet auront accès à de nouvelles solutions techniques de gestion de la terre et de l’eau, notamment à des dispositifs de modernisation des infrastructures d’irrigation visant à réduire la dépendance des producteurs à l’égard de l’agriculture pluviale. En outre, les participants suivront des cours de formation à la nutrition, à la préparation des produits alimentaires et à l’amélioration de l’hygiène.

Depuis 1995, le FIDA a investi 92,1 millions d’USD dans 11 projets et programmes de développement rural menés au Royaume du Lesotho, dont la valeur totale se chiffre à près de 232,6 millions d’USD. En tout, 339 720 ménages ruraux ont bénéficié directement de ces projets.


Communiqué de presse no: IFAD/42/2020

Le FIDA investit dans les populations rurales, en dotant celles-ci des moyens de réduire la pauvreté, d’accroître la sécurité alimentaire, d’améliorer la nutrition et de renforcer la résilience. Depuis 1978, nous avons octroyé 22,4 milliards d’USD sous la forme de prêts à faible taux d’intérêt et de dons en faveur de projets qui ont bénéficié à quelque 512 millions de personnes. Le FIDA est une institution financière internationale et un organisme spécialisé des Nations Unies dont le siège est à Rome – centre névralgique des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture. Pour en savoir plus sur le FIDA: www.ifad.org.